Publié le 26 Sep 2014 | 6 commentaires

Je te connais. La première chose que tu vas me demander c’est si je peux t’en fournir un magnum plutôt que ce minuscule flacon. Et moi je te répondrai NON. Une minute de BONHEUR ça suffit. Une minute de BONHEUR ça permet de donner une direction à la vie.

Flacon contenant une minute de bonheur4

Un jour, j’avais 6 ans, j’étais assise sur le radiateur de la cuisine pendant que ma Maman faisait la vaisselle. (Normal tu me diras c’est la place d’une femme. Tu es macho, tu sais parfois). Comme à chaque fois que j’avais à résoudre des questions de la plus extrême importance. Je lui ai demandé Dis Maman pourquoi on ne peut pas être en vacances pour TOUJOURS?. Elle m’a répondu Bah parce qu’on apprécierait plus!. Cette réponse m’a paru logique. Je l’ai faite mienne. La vie à un prix parce qu’on sait qu’un jour elle finit. Les vacances on les apprécie parce qu’on ne passe pas son temps à ne faire que ce qu’on veut dans la vie. Le bonheur nous réjouit parce qu’il arrive après des moments moins heureux de notre vie.

a certain darkness is needed to see the stars

C’est en lisant Muchachas de Katherine Pancol que l’idée de ce flacon est née. C’est à la page 138 du tome 1. Joséphine se réveille un matin dans un hôtel dans les bras de l’homme qu’elle aime. Elle se dit qu’elle veut se souvenir toujours de cet instant.

Elle aperçoit l’heure au cadran de la montre de Philippe, posée sur la table de nuit. 8h27. Elle ferme les yeux à moitié et commence l’inventaire. L’odeur de savon des draps, le tissu banc, un peu rêche contre son nez, la main de Philippe qui caresse son dos, des pas sur le gravier du jardin, un oiseau qui lance un trille, un autre qui lui répond, une voix dans le couloir, une femme de ménage qui dépose un seau, un balai, une porte qui claque à l’étage au-dessus, buongiorno, crie un homme à la fenêtre, la bouche de Philippe contre son oreille, ses lèvres qui descendent dans son cou, la chaleur de ses bras, les poils bruns sur ses poignets. Elle appuie sur ses paupières pour sceller ces richesses. Qu’elles ne disparaissent jamais. C’est si facile de se fabriquer du bonheur, elle se dit, recroquevillée dans la chaleur de cette minute parfaite.

J’ai trouvé ça très joli. Et comme tout ce que je trouve très joli, j’ai voulu que tu en profites aussi. Dans ce flacon j’ai mis cette minute de BONHEUR là. Cette minute où tu trouves une nouvelle idée à créer et où  tu brûles de la réaliser. Mais tu me connais. Il suffira pour toi de me contacter et c’est ta minute à toi que je mettrai dans ce flacon. Tes mots, tes sensations et surtout SON prénom.
Ce que je voulais te dire aujourd’hui c’est que j’en ai mise une en flacon, mais il n’y a aucune limite au nombre de flacons que tu peux collectionner dans ta vie. Aucune. Si ce n’est celle que tu voudras bien te fixer.Des minutes de bonheur j’en ai maintenant des milliers dans ma collection. Pour aujourd’hui, j’ai décidé de sortir de leur jolies boîtes, les plus travaillées. Les plus ciselées et aussi celles qui m’ont le plus marquées. J’ai décidé de te les montrer au cas où comme moi aujourd’hui, tu aurais eu une journée un peu pourrie dans ton travail de la vraie vie. Parce que les ressortir et me les remémorer m’a permis de me rappeler que rien n’est plus puissant que la magie de ma collection de Minutes de BONHEUR. Elle a le pouvoir d’effacer toutes les mesquineries.

1 minute:

7h25: c’est le matin de mon anniversaire. Le lendemain du premier jour de l’été. Le soleil brille déjà je le vois à travers les lames de mes volets. C’est promis elle va me l’acheter ce maillot de bain deux pièces tant désiré.

1 minute:

12h46: dans la pelouse de ma maison d’enfance. A califourchon sur un tréteau en bois, ma toque en fourrure avec une queue derrière sur la tête. Je suis Davy Croquette. Je vais aller découvrir de lointaines contrées.

1 minute:

15h25: ma prof d’arts plastiques du collège m’explique qu’il y a une section Arts Plastiques au lycée. Ce qui implique 8h00 de pratique artistiques et 4h00 d’histoire de l’art par semaine.

1 minute:

14h36: sur le parvis de la cathé. Assise sur un mur. Il m’embrasse. C’est mon premier baiser. C’est doux et chaud et tellement espéré. Ca y est je l’ai fait et c’était juste parfait.

1 minute:

7h32:  je découvre le matin de la rentrée sur la liste de ma future classe,  que cette fille Stéphanie, que je croyais détester est dans ma classe en seconde. On rit ensemble pour la première fois. On ne va plus jamais se quitter, ni arrêter de rigoler.

1 minute:

22h00: assises au milieu de la route avec Stéphanie. Les lampadaires de mon village s’éteignent. Les étoiles apparaissent. L’âge des possibles.

1 minute:

23h45: Port-la-Nouvelle. Il s’appelle Pierre.  Après plusieurs soirées à discuter sur la plage, il s’est rapproché un peu plus de moi. On est assis. Nos jambes entremêlées. Il m’effleure le visage, la joue avec ses lèvres. C’est presque un baiser. Je sens mon coeur exploser.

1 minute:

15h22. Contre le radiateur de l’entrée de l’internat du lycée. Fred. On sèche.  Elle est devenue mon amie. Je l’admire. je voudrais être elle.  On parle de tout ce qu’on a découvert en philo cette année. Elle est intelligente. Je sens mon cerveau fonctionner. Je mesure toutes les capacités que j’ai encore à développer.

1 minute:

2h34 du matin. Je ne suis pas célibataire. Lui oui. Parce qu’on l’a voulu et calculé on se retrouve tous les deux souffle contre souffle allongés dans ce canapé. Il m’embrasse. Je me dis Je ne savais pas que ça pouvait être comme ça. Mon coeur est à lui pour toujours. Il va tout bouleversé. Je ne le sais pas encore mais ma vie en sera pour toujours changée.

1 minute:

11h12. Le lendemain. Je suis rentrée dans mon appartement sous les toits. Je me suis recouchée. Celui que je n’ai pas vraiment choisi, celui qui a mis des rails dans ma vie rentre dans ce qui est encore notre appartement. Je me lève.Je m’assieds sur le bord du lit. Sans lever la tête, je lui dit Je veux qu’on arrête c’est fini. C’était une chaîne qui me rendait inerte. Je viens de me libérer. Fini cette main qui comprimait mon plexus. Je retrouve la sensation unique de RESPIRER.

1 minute:

17h25: On est dans sa voiture on rentre du lac où on vient d’aller se baigner. On écoute Summertime de Janis Joplin. Je suis amoureuse de lui. Profondément amoureuse de lui.

1 minute:

1h34 du matin. Dans sa chambre. Dans son lit. Sur un matelas posé sur le sol. Un cendrier bien rempli. Serrée contre lui.  J’ai rêvé ou pas?  Il m’a dit je t’aime.

1 minute:

18h26. Je suis en Suède. On s’est quitté. Je suis avec un autre que toi. Un avec qui ce ne sera jamais comme avec toi. Mais ce sera calme et c’est tout ce dont j’ai besoin pour me retrouver. Tu m’écris La troisième fois existe peut-être quelque part. Tu  me l’écris et malgré tout ce que tu m’as dit, je comprends que tu m’aimais toi aussi.

1 minute:

13h42. On atterri en Crête. Après cette année incroyablement dure à gérer de tous les côtés. Aline et moi avons fait fi de toutes nos impossibilités. A notre droite la mer.  Juste à côté de la piste d’atterrissage. On se regarde, on a envie de pleurer. On le fait. On est heureuses et on a dépassé la pudeur qui escamote souvent ce besoin de se cacher pour pleurer.

1 minute:

23h46. Je suis finalement sortie. Après des semaines à regarder le plafond j’ai choisi de ne plus être à la merci de ce mec marié qui n’a même pas fait trop d’effort pour le cacher. En face de moi un garçon. On dirait un soleil géant quand il sourit. Il se tourne vers moi. Le soleil est de retour. Je vais m’autoriser cette fois je crois. Je mérite d’aimer et d’être aimée par quelqu’un comme ça.

1 minute:

14h24. Libre de toutes mes inquiétudes passées. Je suis entrain de marcher.

1 minute:

4h24. Sur son canapé. Je lui dit  Je vais rentrer. Je me tourne vers lui. Et ce truc bouleversant va nous arriver.

1 minute:

5h26. Il se tourne pour dormir.Je me sers contre lui. Son dos. Sa peau. Son odeur. Je ne me suis pas trompée. Mon instinct est de retour je peux à nouveau m’y fier. Ca y est je suis arrivée. Enfin. Après toutes ces années.

1 minute:

18h26. il me dit D’accord, je suis prêt on va faire un bébé. J’ai réfléchi. De toutes façons le plus important pour un enfant, c’est de l’aimer. Et ça j’en suis sûr, j’y arriverai.

1 minute:

23h31: Elle est enfin là, cette petite fille rêvée et espérée. Mon amie Elodie travaille à la Maternité. Elle m’explique comment utiliser un tire-lait. C’est ma limite. Je prononce clairement les mots Je ne veux pas allaiter. Elle me demande si je suis sûre. Si c’est le cas elle va m’aider à faire ce choix là. (Si tu es passé par une maternité tu sais que c’est loin d’être gagné, car pour être une bonne mère tu DOIS le faire). Julien me dit que j’ai raison et qu’on pourra partager les biberons. Je me sens comprise et écoutée. Notre vie à trois va commencer.

1 minute:

9h09. j’ouvre la porte de mon atelier. L’odeur de l’encre et du papier. La promesse d’une journée seule ne pourra jamais m’effrayer.

1 minute:

20h46. Ce soir. Je lis l’histoire du soir à Z&lie. Elle se sert contre moi et me dit Je resterai avec toi toute ma vie. Mon travail de Maman, c’est qu’elle s’envole du nid. Mais qu’à trois ans ce soit ce qu’elle pense et qu’elle l’ait dit, ça pourrait remplir 1000 flacons et demi.

Flacon contenant une minute de bonheur

 

Je ne suis pas sectaire, j’aime aussi les minutes de BONHEUR des autres. Et elle m’apportent autant de raisons d’y croire, que celles que j’ai rangé dans mes jolies boîtes vernies et polies par la vie.

Des minutes de BONHEUR, j’en ai encore beaucoup d’autres dans ma galerie. Des plus ordinaires. Ce qui ne signifie pas du tout qu’elles sont moins jolies. Je te les montrerai c’est promis.

Quand je serai grande, c’est décidé je serai Marchande de bonheurs.

Maintenant que je t’ai montré une partie de mes flacons secrets il y a un truc que j’aimerais te demander. Si je te demandais de me raconter une seule de tes minutes de BONHEUR, laquelle tu choisirais de me montrer?

Si tu trouves que toi et moi on devrait mettre en commun nos collections, si tu voudrais continuer à découvrir toutes les choses invisibles mais indispensables que peut contenir ce type de petit flacon tu peux toujours t’inscrire à ma lettre du vendredi ici: