Publié le 23 Sep 2017 | 5 commentaires


J’ai une bonne nouvelle pour TOI.

Si tu as entamé le chemin.

QUEL CHEMIN?

& bin si! Tu sais, celui dont on parle ici.

LE chemin.

LE tien.

Celui qui te mène vers TOI, quel que soit ce que ça implique!

Tu vois?

Et bien, je viens de faire une découverte majeure, dans le MIEN. Tout ça, ne sert PAS à rien. & TOUT le travail que tu fais, pour être la meilleure version de toi-même, ça te servira.  Ça va même aller de mieux en mieux.

DEVENIR DE PLUS EN PLUS SIMPLE d’AVANCER.

Ça te servira à chaque fois. Dans chaque choix que tu feras.

Toutes ces peines, ces larmes, ces peurs, ces doutes par lesquels tu es entrain de passer. Tous ces moments où tu te dis, que ça n’est pas pour TOI, que tu vas arrêter retourner à une vie moins essentielle, mais plus calme (AH AH AH, t’es marrante parfois, comme si c’était possible de revenir en arrière, quand tu as emprunté ce chemin là: LE TIEN).

Comment je le sais?

Parce que cet été, j’ai lu « UNE APPARITION » de Sophie Fontanelle.

Je suivais de loin en loin, son chemin. Elle avait arrêté les colorations, allant du Foncé au blanc éclatant, sur Instagram. J’ai été une fervente lectrice de ELLE. J’aimais sa façon de dire les choses. J’avais aimé qu’elle revendique de ne plus avoir de vie sexuelle & de l’assumer. Je l’avais aussi aimé à Canal Plus, quand elle chroniquait. Bref.

Petit à petit, je ne sais pas comment c’est venu, j’ai VOULU LIRE ce livre. Absolument. Alors, je me le suis offert en récompense des bons et loyaux service que je m’étais rendu.

Tu te récompenses toi, quand tu atteins tes objectifs?

 

20902375_506725726341904_6252328817868668928_n

Je l’ai lu en 4h de trajet. Dévoré. & j’ai tellement reconnu ce qu’elle vivait. Et aussi, il m’a fait le même effet, que le livre : La méthode simple pour en finir avec la cigarette d’Allen Carr. Au début, je l’ai lu par curiosité. Pour savoir comment ça se passait, ce chemin là. & puis petit à petit, ces phrases m’ont impactées. & je me suis dit que:  OUI j’avais compris, j’allais essayer.

Cela faisait longtemps que j’y pensais. Arrêter les colorations. Cela fait depuis que j’ai 21 ans, que je me colore les cheveux. Au départ par coquetterie (un ou deux cheveux blancs) & ensuite par nécessité. Petit à petit les racines blanches étaient de plus en plus  présentes. De plus en plus rapidement voyantes. Pourtant ma grand mère me l’avait dit. De ne pas commencer. Mais ma grand-mère avait encore sa couleur naturelle à 86 ans. Elle en a 96 maintenant. & si on écoutait SES adultes, quand on est adolescent, ça se saurait. Du coup, à 39 ans je me retrouve avec 17 ans d’ammoniaque sur la tête, une fois par mois. De linos flingués dans la salle de bain. De fringues pourries par les tâches. Et surtout, surtout je regarde ces vieux qui font des Réjécolor (ami des 80’s bonjour) en me disant qu’un jour c’est l’impression que je donnerai. Avec leur tête de pomme ridée & leurs cheveux noirs de jais. Cette vague sensation de décalé. Tromper la mort. Tricher un peu. Un peu comme les Messieurs, qui cachent leur calvitie avec une mèche. TOUT le monde sait, que c’est pas des cheveux qui sont à leur place. La seule personne auprès de qui on fait illusion, c’est soi-même. Sous un certain angle & une certaine lumière dans sa salle de bain.

Mais c’est en lisant le passage ci-dessous, que j’ai compris, et que je me suis dit que j’en étais capable moi aussi.

Que tout mon chemin m’avait amené à être capable de le refaire ENCORE.

FAIRE un CHOIX & l’ ASSUMER.

20905243_1959337737638829_1604371719022182400_n

J’ai reconnu La fragilité de ces moments là. Ceux où tu es censée être forte, être sûre. Mais où tu te sens juste fragile, friable. Perméable. Ou la moindre remarque va venir te bousculer et fera déborder le trop plein de larmes que tu as fabriqué.

Cette impression TENACE que TU FAIS LE BON CHOIX, sans cesse ré-interroger par les questions perfides, ou même bienveillantes, en face de toi.

Les encouragements des gens qui t’aiment pour ce que tu es, même dans tes moments de transition. Leur compréhension face à tes choix. Leur amour inconditionnel, même parfois.

Ceux qui te rendent forte, parce qu’ils croient EN TOI, plus que toi-m’aime.

& ce chemin vers TA vérité,  sans cesse recommencé.

Ce chemin, qui fait qu’une fois que tu l’as fait, une fois, tu te SAIS capable de le refaire, et de tenir bon dans ton choix.

De savoir énoncer celui-ci à haute voix,  et de l’assumer en restant droit.

21879631_1922945751287247_5104887661466746880_n

& comme souvent dans ces cas là,  ce n’est pas DU TOUT LE MOMENT pour moi. Mais y-a-t-il un bon moment pour risquer de frotter son amour propre sur les regards rugueux des autres?  De ceux qui ne sont pas toi. Depuis des mois, je me bats chaque jour pour garder la foi. Aujourd’hui le niveau est très BON. INCH ALLAH. Pour faire vivre ce projet qui m’a tant donné. Je ne peux pas me permettre de me fragiliser encore un peu plus. & pourtant c’est maintenant, que j’ai choisi de commencer.

21879791_1654245284588622_3823738752891617280_n

J’aurais pu attendre un peu, repousser. J’aurais pu mettre une liste de conditions qui me permettraient de le faire dans les meilleures conditions possibles. Mais ça aussi, je l’ai appris.

Le BON MOMENT, c’est MAINTENANT.

21980249_301216753620696_4883523616806797312_n

Je me suis assurée que mon amoureux m’aimerait toujours, même avec des cheveux blancs. Parce que je crois qu’ils seront blancs. Enfin les racines sont blanches. Pas grises. BLANCHES. & j’ai les même cheveux que mon père qui a les cheveux BLANCS. Alors ça devrait aller dans ce sens là.

IMG_0204

 

BLANCS, c’est bien, c’est beau, ça me va. Quand je lui ai décrété ça, mon amoureux m’ a regardé, a regardé mes cheveux. A essayé d’imaginer. & comme à chaque fois que je lui annonce une de mes décisions, je crois qu’il s’est dit que OUI ça irait, il s’y ferait, si c’est ce que j’avais décidé de toutes façons, ça serait comme ça.

Ma fille, elle a rigolé. Elle a passé sa main dans mes cheveux et elle a dit, qu’elle aimait bien l’idée.

Voilà. Ce sont les deux seules personnes dont l’avis sur mon physique m’importe.

Les autres. & bien je les entendrai. J’entendrai les remarques dites. J’entendrai celles qu’on ne dit pas.  J’entendrai les regards courroucés qui me parleront d’autres choses que de moi. Des limites de la personne en face de moi, que mon choix bousculera. Parce que ces choix-là, parfois, bousculent les gens en les renvoyant à ceux qu’ils ne font pas. Où à ceux qu’ils n’ont pas encore fait. & ça les rend agressifs, parfois.

21980308_133878407244010_2935903931168980992_n

J’ai déjà récolté une de ces remarques pour toi :

Les cheveux gris, moi j’aime pas, je trouve que ça rend triste.

TRISTE? MOI? 

& bien, ainsi soit-il, moi je ne trouve pas.

Moi, l’idée d’une tête blanche me plait beaucoup.

Après des années à vivre avec des cheveux NOIRS CORBEAUX, je veux plus de lumière et de liberté. Encore moins de contrainte, ça va DONC dans le sens que j’ai déjà emprunté.

Aujourd’hui, j’en suis là. J’ai des bébés racines blanches que j’aime déjà.

 

21909997_685625271779078_2820583625479684096_n

C’est fout comme une décision peut faire changer totalement de point de vue en seulement un mois.

Avant j’étais catastrophé quand au bout de 8 jours, le blanc ré-apparaissait. Aujourd’hui je le cherche, le guette. J’aime le voir progresser.

Y aura sans doute, des jours plus compliqués à gérer.

Sans doute.

Mais c’est pas grave, je sais, que je saurai les surmonter.

Comme je ne suis pas totalement cinglée, j’ai trouvé un coiffeur de OUF’, qui m’a fait une coupe cool. Je lui ai dit:

Ludovic, je veux arrêter les couleurs. Alors je veux une jolie coupe bien structurée pour qu’on n’ait pas l’impression que j’ai lâché l’affaire, & que je me laisse aller.

 

VOILà.

21480531_116280575726883_3471169075156090880_n

& DONC la BONNE NOUVELLE, pour TOI & pour MOI c’est que tout ce qu’on fait en ce moment, nous facilitera le VIE pour les choix suivants. Même les compliqués.