Publié le 28 Août 2014 | 4 commentaires

Coeur de voyou

Je le sais sous tes dehors policés tu as un coeur de voyou. Un joli coeur avec un petite étoile dedans qui fait que tu es toi et que ça personne ne te l’enlèvera. Quelque chose qui fait que tu serais prête à te mettre hors la loi pour défendre tout ce et tout ceux en quoi ou en qui tu crois.

GDC à l'Exposition Tatoueurs, Tatoués

Je reviens de Paris.

GDC à l'Exposition Tatoueurs, Tatoués

AH AH tu as vu je ne mitonne pas hein!

J’étais à Paris pour deux choses.

1. Reprendre une vieille tradition mère-fille qui voulait qu’une fois par an avec ma mère on aille quelque part, voir des trucs beaux. Je ne peux pas mieux résumer. Partant du principe que la création ne se nourrit pas que d’elle-même, on pense avec ma mère qu’il faut aller voir du beau pour être capable de produire ensuite.La deuxième choses était donc:

2. Aller voir des trucs BEAUX

La naissance de ma propre fille avait mis des points de suspension à cette tradition. La dernière fois qu’on est allées voir du BEAU avec ma Maman, c’était peu de temps après mon accouchement. C’était à Bruges et c’était trois jours autour de la calligraphie. Ces trois jours ont donné naissance à mon entreprise. C’était DONC trois jours importants. VITAUX,  HEUREUX et I.N.D.S.P.E.N.S.A.B.L.E.S

GDC à l'Exposition Tatoueurs, Tatoués

Quand j’étais plus jeune c’était ma maman qui me disait On va aller voir ça, ça et ça AH et si on a le temps aussi ça! Et sinon on se mettra assises et on regardera les gens (notre passion commune). Cette fois comme j’ai bien grandi c’est moi qui ai défini le programme. Du coup, on est allées au Musée du Quai Branly voir cette exposition:

affiche_tatoueurs_533x800_def

Le musée en lui même est une belle surprise. Caché derrière une abondante végétation et des parois vitrées. Il est juste sous la grande dame, ce qui donne un effet vraiment joli. Oui parfaitement  joli. J’aime bien ce qui est joli. Ce n’est pas péjoratif.

Une fois entrées on a suivi la coulée de mots. Pour accéder aux collections du musée on emprunte une rampe d’accès sur laquelle sont projetés des mots. Tu penses bien que c’était plutôt pour me plaire. Honnêtement à 36 ans j’ai compris que la qualité vaut mieux que la quantité, aussi je ne me suis pas attardée dans les collections permanentes du musée. Je voulais me réserver la capacité à regarder.

GDC à l'Exposition Tatoueurs, Tatoués

 

 

GDC à l'Exposition Tatoueurs, TatouésEt nous voici donc arrivées dans la partie du musée consacrée à l’exposition :

Graine de Carrosse visite l'expo Tatoueurs, tatouésSi tu as l’intention d’y aller je te préviens je vais un peu spoiler. Elle est présentée jusqu’au 18 octobre. Et si ce n’est pas le cas tu auras ici un petit aperçu de ce qu’on y voit. Je t’ai juste mis les photos de ce qui m’a le plus parlé. Avant d’entrer je suis allée faire un tour à la librairie du musée ou j’ai trouvé un livre qui expliquait la signification de la plupart des tatouages du début du siècle. J’ai beaucoup aimé. C’est là que j’ai trouvé ton coeur de voyou. Là aussi que j’ai appris que deux traits aux coins des yeux étaient la marque des souteneurs. Et qu’il y avait des hommes qui non content de se taper les étiquettes que leur infligeait la société, se tatouait cette phrase sur le front. Né sous une mauvaise étoile. Je te jure. Sur le front.  Enfant du malheur, né sous une mauvaise étoile. J’ai trouvé ça triste que des gens ait eu l’horizon tellement bouché qu’ils aient pensé que ce n’était pas grave de s’auto-cataloguer. Et puis j’ai pensé à mes collègues de la vraie vie qui n’ont aucun tatouage mais qui croient eux aussi qu’ils n’ont aucun pouvoir pour faire changer les choses.

Graine de Carrosse visite l'expo Tatoueurs, tatouésMais la partie que j’ai préférée c’est celle sur les Side show. J’adore le film de Tod Browning Freaks. J’adore l’esthétique des Freaks Show. J’aime les gens pas comme tous le monde, mais qui sont bien plus humains que bien des gens normalement constitués.

Poster_-_Freaks_02

GDC à l'Exposition Tatoueurs, TatouésJ’ai beaucoup aimé cette valise de tatoueur itinérant. Réalisée sans aucun doute par un Sign Painter. J’en profite pour te mettre l’image de ce tee shirt qui m’a bien fait rire, même si il n’a rien à voir avec la choucroute. SIGN PAINTER Encore une corde que je voudrais ajouter à mon arc pour en faire une harpe. Clique dessus si tu veux en savoir plus.

Sign painters do it in 1 shot

GDC à l'Exposition Tatoueurs, Tatoués

GDC à l'Exposition Tatoueurs, Tatoués

 

 

GDC à l'Exposition Tatoueurs, TatouésRien que cette valise m’a donné quelques idées et avec Marion de Luminicious Factory on a en projet de  faire une collection de lampes et d’abat-jour une collection sur le thème du tatouage.

GDC à l'Exposition Tatoueurs, Tatoués

 

GDC à l'Exposition Tatoueurs, Tatoués

 

GDC à l'Exposition Tatoueurs, TatouésCelle-ci je te la mets juste parce que ça m’a fait rire et parce qu’elle illustre bien le côté couillu du tatoueur. Même si il y a des femmes tatoueuses hein. L’ombre sur cette photo illustre assez bien le côté « viril » de la chose. AH AH.

GDC à l'Exposition Tatoueurs, TatouésComme ça devait être un peu chaud d’exposer des tatoués, ils ont trouvé un alternative plutôt réussie.Ils ont fait réaliser des moulages en silicone qui ont permis aux tatoueurs de faire des pièces uniques et représentatives de leur style exprès pour l’exposition.

GDC à l'Exposition Tatoueurs, Tatoués

GDC à l'Exposition Tatoueurs, TatouésBon, ce qui est dommage c’est que je pensais faire évoluer le point de vue de ma mère sur la question du tatouage et que j’ai raté mon coup, puisqu’en sortant elle m’ a dit  Moi ce que je retiens c’est que se faire tatouer c’est s’enfermer dans sa peau. Alors je me suis un peu énervée. Je lui ai dit que c’était tout sauf ça, maintenant. Que se faire tatouer VS se faire un tatouage ( acte qui consiste à se faire reproduire sur la peau un dessin déjà existant CF Tin Tin à propos de cette exposition). Se faire tatouer c’est pour moi inscrire des moments importants de ma vie sur ma peau. C’est raconter mon histoire et l’inscrire pour toujours dans ma peau comme elle le sera pour toujours dans ma tête. Paradoxalement, je ne me tatouerais pas des MOTS. Je ne saurais absolument pas lequel choisir. Peut-être qu’un jour je trouverai.  Ensuite mon choix s’était porté sur une exposition sur la mode des années 50 au Musée Galliera. Un musée où nous allons de façon quasi systématique avec ma mère. Un des premiers qu’elle m’a fait visiter. Pour cette exposition là, le tour sera vite fait. Pas de photos autorisées. Et tu sais quoi c’est bien. C’est bien parce que si tu es comme moi tu dois apprécier moyen les soirées diapos CLIC CLIC CLIC qui ne racontent rien de ce qu’on a vraiment vécu et par conséquent tu ne dois pas être fan non plus des interminables romans photos. En contemplant cette exposition je me suis aperçue quand dans le monde de la mode et des tissus ce qui me plaît le plus c’est le VOCABULAIRE. Pour toi j’ai ramené les MOTS 

Robe de petit soir. Taffetas. Damassé.  Brodé.  Noeud et soie. Velour et Strass.

Escarpins. Bustier. Lingerie.  Guipure et Bas de soie.

Ainsi que cette photo volée. Je sais. C’est péché mais je ne pouvais pas ne pas te faire partager ce joli texte qui fait le parallèle entre couture et typographie.

Tu excuseras la piètre qualité de la photo c’est le contenu qui m’importe dans ce cas.

GDC à l'Exposition au palais Galliera

Je finirai cette note sur un moment de bonheur et de paix. Repue de toutes ces belles images.

Allongée sur un banc au soleil en plein Paris.

Graine de carrosse au palais Galliera

GDC à l'Exposition Tatoueurs, Tatoués

J’en profite pour te proposer d’écouter cette sublime conférence qui m’a fait exulter mercredi alors que j’avais repris le chemin de l’atelier.  « Alain et le bonheur » par André Maurois

Tout cela ne m’a pas empêché de bosser.

Vas faire un tour sur la boutique sans vouloir te commander,  il y a des nouveautés.