Publié le 5 Juin 2015 | 1 commentaire

Il se passe un truc étrange ces derniers temps. C’est que je n’arrête pas de comparer la naissance du Magasin de Mots à celle de ma fille.

Plus ça va, plus je m’aperçois qu’il en est d’un projet d’entreprise, comme de la conception d’un bébé. Une des entrepreneuse que j’admire beaucoup,  me l’a d’ailleurs formulé ainsi. Elle et son mari ont choisi de ne pas avoir d’enfant. Car pour elle son bébé, c’est son entreprise. Pour une entreprise, comme pour un enfant si tu l’as décidé et choisis, si c’est ce que tu voulais au fond de toi et malgré ce qu’on t’a dit de toi, tu sais que tu en seras capable. Mais pas à n’importe quel prix.

Pas en bradant ton intégrité.

Non, même tu peux bien l’avouer maintenant ça a pu te traverser l’esprit de faire un enfant avec ce mec que tu aimais et qui te respectait moyennement. Par chance, il t’a largué. Voila. comme quoi la vie fait bien les choses. Et puis, ensuite, dans mon cas je suis tombée amoureuse. Je veux dire VRAIMENT tombée amoureuse. Je n’étais plus dans la réclamation, ni dans les récriminations. Je n’en étais plus à lister toutes ces choses trop injustes qui m’arrivaient. A aligner des TOUS DES CONNARDS sans autres fondements que le fait que j’allais les chercher ou à mon incapacité à rencontrer l’autre et à essayer de le comprendre. J’ai arrêté de prendre les hommes/ mes collègues comme la source de tous mes problèmes. Et je me suis mise à me dire que moi aussi j’avais un rôle à jouer. Un rôle pré-pondérant même.

Dans ma vie amoureuse, comme dans ma vie professionnelle.

En rencontrant mon amoureux, j’ai commencé à être dans le don et dans la sincérité.

En créant mon projet, j’ai commencé à être dans le don et dans la sincérité.

J’ai senti qu’ il ne s’agissait plus de moi. Il s’agissait de quelque chose de plus grand que moi. DE plus grand que nous deux. Et puis on a fait notre chemin. Et on a décidé de s’engager pour toujours en fabriquant un petit être humain.

50% lui, 50% moi

Je suis tombée enceinte exactement le jour où on a eu les clefs de notre appartement. Maintenant j’appelle ça, la synchronicité. Voilà depuis mardi matin à exactement 11h55,  le bail du Premier Magasin de Mots au monde est signé. Et comme pour une fin de grossesse et une naissance je suis habitée par des émotions puissantes mais très variées.

Tu commences à te demander qui va être ton bébé?

Tu commences à te demander comment ça va se passer?

Comment c’est d’accoucher?

Tu te demandes si tu vas y arriver après?

Au fond de toi tu sais que tu seras une BONNE Maman,

mais tu ne peux pas t’empêcher d’avoir un peu peur.

Tu te demandes comment ça va être d’être parents?

Quel Papa va être ton amant?

Qu’est ce que ça va changer? Entre vous? Avec les amis? Avec la famille?

Ce bébé qui arrive il va faire bouger tout le monde d’une case. Tes grands parents deviennent arrière grands parents. Tes parents deviennent grands parents. Et toi tu deviens une Maman.

UNE MAMAN?

Tu sais c’est aussi  cette période où tu commences à entendre PROFITE. ET oui parfois ça te fait culpabiliser. Parce que les gens mettent sur toi jeune Maman, tous leurs regrets. Tout ce qu’ils n’ont pas fait. Alors que toi, tu ne vois pas comment tu pourrais en profiter plus de ton enfant. Dans mon cas c’est exactement là, que le Projet du Magasin de Mots est né. Quand j’ai commencé chez ma psy à m’énerver sur toutes ces phrases que tu entends à longueur de journée, quand tu viens d’avoir un enfant. Quasiment les mêmes à chaque fois. Et là ma psy m’a regardé et m’a dit

Mais vous votre truc en fait ce sont les MOTS!

C’était tellement simple et tellement évident. Bah oui, mon truc à moi ce sont les MOTS. Et je les aime tellement que je ne peux pas admettre qu’on les utilise dans le vent. Qu’on les sème sans intention. Qu’on s’en serve comme un trait d’union sans vrai communication. Les MOTS comme les cadeaux ont doit les peser. On doit y mettre du sens. Là est né le Magasin de Mots. J’ai décidé de faire advenir un lieu où chaque mot sera pesé. Au départ du départ de mon projet j’avais l’idée d’un Magasin de Mots qui tournerait autour de la déco. Petit à petit en travaillant pour toi, j’ai bien senti qu’on sortait de la FORME pour aller vers le FOND. Que ce que tu venais chercher chez moi c’était aussi des MOTS qui ont du POIDS. Des MOTS qui bougent les choses. Des MOTS qui disent tes émotions.

Et PUIS j’ai rencontré NAC’IMAGINE. Il y a très peu de temps. Mais Nac’ il a tout de suite su me faire voir ce que mon projet avait de grand. De beaucoup, beaucoup plus grand que ce que j’y mettais. Il m’a démontré par A+B en faisant des grands moulinets avec ses bras dans mon atelier à quel point un Magasin de Mots allait tout changer à l’humanité. ET c’est lui qui m’a fait comprendre le méta propos de mon projet. Jusqu’à Nac’ je croyais que le Magasin de Mots était un projet qui allait m’offrir LA LIBERTÉ. Mais égoïstement je ne pensais qu’à moi. Nac’ lui m’a expliqué ce qu’il comprenait de mon projet. Il s’agit de créer un lieu. Le coeur qui bat d’une humanité qui a VRAIMENT besoin d’être ré-enchantée. Et je me suis trouvée tout d’un coup complétement décomplexée. J’ai sautillé de joie en lui demandant

Alors toi aussi, toi aussi tu es d’un optimisme béat? Toi aussi tu as l’espoir en toi malgré tout ce qu’on peut essayer de te démontrer sur le monde qui fout le camp, et la crise et tous ces autres trucs dont parlent les grands?  Il m’ a dit OUI, MOI AUSSI. On s’est souri. Et pour la première fois depuis très longtemps j’ai senti que je n’étais plus seule.

Alors voilà. TU ES CONTENTE? Vous me demandez. OUI je suis CONTENTE. Mais je suis aussi comme une jeune Maman.

Je commence à me demander qui va être ton bébé?

Je commence à me demander comment ça va se passer?

Comment c’est d’accoucher de ses rêves en grand?

Je me demande si je vais y arriver après?

Au fond de moi tu sais que tu seras une BONNE Marchande de Mots, & que je ne p eux pas être mieux accompagnée mais je ne peux pas m’empêcher d’avoir un peu peur. Parce que mes rêves sont un peu trop grands.

Je me demande comment ça va être d’être grande et indépendante?

Quel Papa va être mon amant maintenant je le sais et si je n’avais pas de doute quand au fait que ce serait un bon papa, il m’a 100 fois époustouflé.

Qu’est ce que ça va changer? Pour moi? Avec mes amis? Réaliser ses rêves peut parfois amener des choses auxquelles tu ne t’attendais pas.  Avec ma famille?

Ce Magasin qui arrive il va faire bouger les lignes. Les miennes pour commencer.

Je pars lundi et mardi à Lens pour un atelier boîte à musique. Ensuite je pense que nous aurons les clefs. Tu imagines bien que je te raconterai les travaux, la décoration, les objets qu’on va mettre petit à petit dans le Magasin. Je t’embrasse. Et je voulais aussi te remercier du fond du coeur de nous avoir aider pour la collecte.