Publié le 27 Mar 2015 | 0 commentaire

Aujourd’hui nous allons découvrir Sarah notre deuxième rêveuse et future Carrosseuse! C’est Sarah qui nous ouvre la porte de son monde aujourd’hui, dont elle te parlera beaucoup mieux que moi. Je laisse donc la place à ces mots à elle. Pour mémoire voici l’introduction de mon entretien d’embauche pour de faux qui m’a fait rencontrer des gens biens pour de VRAIS.

 BONJOUR !

Si tu reçois ce questionnaire c’est que d’une manière ou d’une autre tu penses pouvoir apporter un supplément d’âme à Graine de Carrosse ! Je ne cherche pas quelqu’un qui fasse le travail à ma place, ni quelqu’un qui serait mon subordonné. Je cherche Un COLLABORATEUR ou une COLLABORATRICE. Je pourrais faire la liste de tout ce que j’attends d’une personne avec qui je vais travailler mais la vérité c’est que je n’en sais rien moi-même. Ce que je cherche, c’est quelqu’un que j’admirerai, qui m’enrichira et qui verra un vrai intérêt à travailler avec moi. Le but de ces questions est de te découvrir pas de m’immiscer dans ton intimité. N’hésite pas à me dire quand tu n’as pas envie de répondre. Tu peux aussi piocher les questions auxquelles tu as envie de répondre et laisser les autres de côté !

Sara Liliane Fernandez

Parle-moi de toi?

Du côté professionnel, je suis DA et Graphic designer pour ma petite entreprise, Terra Grafika. Je l’ai crée au Mozambique il y a presque 7 ans déjà. Je connaissais déjà l’Afrique, pour avoir grandi en Ethiopie, puis y être retournée vers 20 ans, au début pour quelques mois chez les Maasai, puis le Rwanda. Là-bas, je m’occupais des enfants de la rue. Comme ma vie privé et professionnelle sont extrêmement liés, (bien que que je ne fasse pas d’amalgames), car je reste une incorrigible passionnée, je me suis mariée au Rwanda, avec un italien, dont je divorcerais au Mozambique quelque temps plus tard, mais avec qui j’aurais un magnifique garçon de bientôt 9 ans.Au Mozambique, j’ai découvert cette passion qui consiste à assembler les compétences, réunir les informations pour les divulguer, ce qui portera le nom barbare de développement culturel local, que je faisais de façon bénévole, parce que les artistes sur place, étaient et sont toujours mes amis, et que plus il y a de fous, plus on ri. Alors, comme j’aimais gribouiller, arranger les présentations des uns et des autres pour les rendre plus belles à l’oeil histoire de valoriser leur travail, c’est naturellement que je me suis retrouvée avec Terra Grafika. C’est là, que j’ai saisi la cohérence de mon parcours universitaire entre Histoire de l’Art et Sociologie. Il y a aussi la partie illustration, sous Slf Illustration, où je m’exprime. Voilà pour la quinzaine d’années en Afrique. En sachant que tout a commencé par un regard dans un avion. Puis, je suis extrêmement chanceuse, j’ai grandi dans des endroits merveilleux: l’Ethiopie, la Guadeloupe, la Corse, Marseille, l’Italie… la notion de beauté provient probablement de ce que m’ont offerts ces lieux.Après, il a fallu rentrer en France pour des raisons de santé. Un preu chevalier est arrivé avec son destrier blanc et nous sommes rentrés tous ensemble, pour s’installer à la campagne, dans les hauts cantons de l’Hérault.Voilà, un peu de moi, à la débroussailleuse. Je t’épargnerais la période faiseuse de meubles en paille, adepte des full moon sur les rives de l’océan indien, décoratrice et aménagement d’espace privé et public et le reste. Quoique, je dois quand même aborder le thème de la santé qui est forcément à prendre en compte. J’ai un terrain d’auto immunité qui a commencé par une hépatite auto immune chronique. Bien qu’avec le temps j’apprends à le gérer plutôt bien, il m’arrive parfois de broyer du noir en me roulant par terre, à me morfondre et d’oublier de regarder les étoiles. Puis, ça passe.

Imaginons qu’on se croise à un dîner sans se connaître, comment tu me décrirais ce que tu fais à l’heure actuelle?

Bonjour, je suis Créatrice d’identité visuelle :)

Terra Grafika

Toujours à un dîner, imaginons que tu doives parler de ton futur emploi (Youpi tu as le Poste !), comment tu décrirais ce que je fais?

Typographe de mots magiques. Prêtresse du coeur et de l’esprit. Cela peut paraitre un peu pompeux, mais une fois que la technique est maitrisée, on peut se permettre tout les superlatifs désirés.

Toujours à ce dîner (c’est long, non ?)tu dois décrire ton nouvel emploi chez Graine de Carrosse? Comment le décris-tu ?

Souffleuse de poussière d’atmosphère? Plus sérieusement, je n’en ai encore aucune idée.

Qui est-ce que tu admires le plus? Pourquoi ?

Je m’étais rarement posé la question sous cet angle. Je répondrais, à chaud, la beauté de la vie, la dignité, la justesse.

Qui sont les gens qui ont marqué ton chemin et t’ont fait prendre des embranchements importants ?

Mon père, pour répondre au stéréotype psychanalytique. Je le voyais comme un humaniste. Frida Khalo. Simone Veil. Bob Marley. Renaud. Che Guevara. Rimbaud. Chavela Vargas. Mes grands mères. Mon fils. Mon homme. Henri. Paulo Leminski. Francisco Guita Jr. Nina. Elodie. Pierre. Paul Carelman. JR. Mepukori. Bref, il y a quand même un paquet de gens extraordinaires.

Décris moi à quoi ressemblerait ta vie, mais en encore mieux ? Créer le matin dans mon atelier, ma grotte. Créer l’après midi dans le jardin, ou simplement buller au bord de la rivière. Le soir, recevoir des amis autour d’un bon repas et de vin naturel. Sortir les guitares pour accompagner les cigales. Passer les mois d’hiver au soleil. Bref, presque tout pareil mais avec plus de sérénité et libérée de mes peurs.

Tu lis ?

Presque plus, en dehors de mon écran. Mais avant de connaitre l’ordinateur, je lisais beaucoup. Mais ça, c’était avant.

Sara Liliane Fernandez

Tu lis quoi en ce moment ? Vraiment hein, pas la lecture qui fait bien. Juste ce que tu lis EN CE MOMENT.

Le dernier magasine de Photoshop Advanced, Le Canard enchainé et quelques revues d’art.

Ce que tes ami(e)s aiment chez toi ?

Je deviens très sociable, quand je sors de ma grotte, et du coup, ça crée des mini-vagues positives. Je suppose qu’ils savent qu’ils peuvent compter sur moi. Hormis pour les commérages. Je ne suis pas forcément une bonne copine. Plutôt une amie.

Tu fais quoi quand tu ne fais rien de socialement racontable ?

Des tas de choses effectivement non racontables.

Comment travailles-tu en équipe ?

Je t’avouerais que je tiens énormément, à la folie, à mon indépendance. Alors, je considère le travail d’équipe, comme une mise en commun ponctuelle des préoccupations/intérêts autour d’un objectif, de personnes indépendantes et autonomes.

C’est quoi ton travail de maintenant?

Créatrice d’identité visuelle (j’aime ce groupe nominal). Mais pas que. Je travaille à m’éduquer aussi. Prendre des rythmes de vie sains, ré-apprendre à prendre soin de moi, donc des autres. Re-lever le nez dans les étoiles ou les nuages, et les montrer à mon fils. C’est aussi mon travail. Puis,

De quoi es-tu le plus fier dans ta carrière ?

Je me suis faite toute seule? Je n’ai toujours pas abandonné mes rêves? Je commence à peine à être à l’aise avec mon ego…

Pourquoi as-tu répondu à ma non-annonce ?

Sincèrement, je n’en ai aucune idée. C’est arrivé, et je suis là.

Comment as-tu connu Graine de Carrosse ?

A travers Fb, dans un premier temps. Ces petites et magnifiques phrases dont on se rend compte, un beau jour, qu’on les recherches dans les posts qui défilent. Puis, il y a eu le site, la newsletter, et surtout, aujourd’hui, le petit mot du matin.

Qu’est- ce que tu qualifies de beau ?

Le beau. C’est une caresse de l’âme. Ce qui est beau fait naitre une émotion. Tu me diras, ce qui est laid aussi. Mais le beau apporte une émotion positive. C’est donc la rencontre de cette émotion, la libération de quelque chose qui dépasse l’objet en lui même.

Peux-tu me préciser ce que tu as compris du poste ?

Pour rester honnête, j’ai retenu le mot collaboration. Alors, à nous de voir aujourd’hui si et dans quelle mesure serait-ce possible. C’est bien pourquoi je me plie avec plaisir à ce questionnaire.

En quoi serions-nous complémentaire ?

Je ne saurais actuellement pas te répondre. Mais, quand je lis ton blog, ça réveille en moi pas mal de magie.

Pourquoi penses-tu être la candidate idéale ?

Je ne pense pas être la candidate idéale. Mais si nous avons cette envie en commun de partager les belles choses, je sais que je suis performante dans mes domaines de compétences et assez passionnée pour apporter quelque chose.

Que penses-tu pouvoir apporter à Graine de Carrosse ?

Souffler la poussière d’atmosphère: une continuité de l’identité visuelle, un management des réseaux sociaux, un diagnostic des possibilités de développement, bref, le travail de DA et de CM dans le jargon.

Comment occuperas-tu le 1er jour de ta prise de fonction ?

J’imagine que si je serais dans ton atelier, je passerais sûrement la journée à sentir le parfum des encres et je m’émerveillerais devant les typographies. mais, étant à des kilomètres, je pense que j’arborerais un sourire de petite fée et ferais fusionner mes neurones pour arriver à ce que je sais faire le mieux.

Comment voudrais-tu organiser ta semaine de travail? (Sachant que la seule chose qui m’importe, c’est qu’on avance dans nos projets)

Cela dépend vraiment des projets. J’ai pour habitude le lundi matin de faire un débriefing sur les priorités. Je ne suis pas une adepte des horaires de bureau. Quand il s’agit de période de rush, je ne rechigne pas à la tâche et ne regarde pas les horaires, mais le résultat.

As-tu compris que tu devrais générer l’activité qui me permettra de te rémunérer ?

C’est déjà ce que je fais.

Peux-tu m’indiquer les liens vers tes sites de vente/blogs/page FB préférées ?:

As-tu des questions à me poser ?

Un tas. Dont, Qui es tu? A quoi aspires-tu? Comment vois-tu la vie? Quels sont tes besoins professionnels actuels? et tout un tas d’autres.

Quelle est la question que tu aurais aimé que je te pose ?

Là, en fin de questionnaire, aucune.

Tu es heureuse ? A combien estimerais-tu ton pourcentage de bonheur en moyenne ?

Ahah, that is the question. Sans hésitation, oui, je suis heureuse. Après, le bonheur se cultivant, et comme toute méditerranéenne, mon pourcentage de bonheur est souvent proportionnel au taux d’ensoleillement.

Je te remercie. Porte-toi bien.

Merci à toi. Prends aussi soin de toi.

 

Je dois bien avouer que son côté indépendant me séduit! Bosser avec quelqu’un sans bosser avec lui ça ressemble à ce que je qualifierais d’une bonne relation de travail! Cela dit je préfère prévenir que je reviens tout juste d’une semaine merveilleuse. Je suis allée à Gérardmer dans une Lycée Professionnel rencontrer plus d’une centaine d’élève pour leur faire découvrir l’Impression Typographique et la linogravure. C’était (je crois pouvoir le dire sans peur) ma PLUS belle expérience en terme d’animation. Humainement, artistiquement. Je n’ai pas un bémol à y mettre, si ce n’est que cette semaine a placé la barre très haut, parce que je ne reviendrai pas à moins bien. Je ne crois pas me tromper, ni me vanter si je dis que dans l’ensemble tout le monde a apprécié l’expérience et je suis même sûre d’avoir repéré au moins une jeune fille qui est tombée amoureuse de la linogravure et de la typographie. j’ai envie de dire MISSION ACCOMPLIE. Mais du coup, la place va être chère pour bosser chez GDC bientôt. Je te montrerai comment tout ça s’est déroulé en détail et commenté vendredi prochain.

Et si tu veux te faire une petite place dans ma maison du Bonheur tu peux t’inscrire ici ( car bientôt c’est sur mon site que tout va se passer):