Publié le 1 Déc 2017 | 1 commentaire

Lundi 27/11/2017:

Comme je suis un poil au jour le jour en ce moment, niveau réflexion j’ai décidé de te faire part de celle-ci au jour le jour cette semaine. & quand je dis au jour le jour, j’exagère un peu puisqu’il s’agit plutôt de minute par minute. Non pas que j’estime que ma vie-mon oeuvre est passionnante mais je sais que toi qui me suis, tu viens seulement piocher ici des pierres pour ton propre chemin. & comme des pierres j’en ai plein sur le mien, & que je ne suis pas avare & bin, sers-toi: c’est CADEAU!

Aujourd’hui, je pensais à ça.

Ça m’a toujours étonnée quand on me demandait comment je choisis mes livres. Celui que je vais lire. Quand j’étais bibliothécaire et même avant, ça arrivait souvent qu’on me dise:

-il y en a trop

-je ne sais jamais quoi choisir

-je voudrais lire un livre, comme celui-ci que j’ai déjà lu

-moi je ne lis pas

Je n’ai jamais eu de mal à choisir. Pour moi si je ne choisis pas c’est la vie qui décidera pour moi. & si c’est elle qui décide ça ne sera pas forcément ce que j’aurais choisi moi. Alors je prends les devants. Pour choisir mes livres j’ai quelques repères. Il y a des noms dont je suis sûre qu’il me feront sentir bien si je leur confie mon temps et mon imagination. & puis il y a des choix plus subjectifs. J’aime bien l’éditeur. La couverture me parle. La quatrième de couverture me donne envie d’en savoir plus. & en cas de doute, je lis les premières phrases. Gage à l’auteur de me chopper tout de suite.

Mais je ne suis pas venue aujourd’hui pour te parler de mon rapport aux livres. Je suis venue pour te parler de ces moments où il faut faire des choix. ENCORE. & là, maintenant je sens que j’arrive au bout de quelque chose. & que je vais devoir en faire un corsé. Encore une fois. Et le CHOIX il s’invite toujours avec ses copines, cet enfoiré. Mais si tu sais un peu vulgaire, et t’as pas toujours envie de les accueillir. Mais c’est comme ça ils sont sans arrête ensemble ceux là. Je parle de sa veille pote LA PEUR, et des copines gourdasses LES ERREURS. Et de son vieux pote de toujours LE DOUTE. En fait, eux j’ai passé une bonne partie de mon année avec eux. LE CHOIX lui je savais qu’il arriverait. & là, je crois que je peux dire que j’ai entendu le son de ses clés dans la porte.

Demain matin je vais visiter un local potentiel pour le MAGASIN de MOTS. J’en peux plus. Tout déraille là-bas. Et puis je commence à être fatiguée de mon propriétaire. Vraiment fatiguée. Alors quand cette fille est rentrée, et qu’elle m’a dit : Mon amoureux adorerait ton panneau devant notre Magasin. J’ai demandé ce qu’il faisait. Elle me l’a dit. Et elle m’a dit aussi que là, il changeait de local. Au moment où elle est arrivée je parlais avec une dame qui me disait que les choses arrivent parfois. Qu’il n’y a pas de hasard. ET PAF.

La jeune femme du local m’a dit, qu’ils étaient dégoûtés de partir. Que leurs propriétaires étaient adorables, mais que le local était devenus trop petits. Alors qu’il parient sur plus grand. & moi j’ai trouvé ça plutôt bon signe qu’ils partent en étant tristes de le faire. Alors demain matin je vais le visiter. c’est plus petit. Il faudra que je fasse autrement. Mais d’une façon ou d’une autre je dois arrêter l’hémorragie financière que provoque le Magasin de MOTS dans le local actuel. VRAIMENT. & là, ça pourrait être une nouvelle suite. Plus petite. Mais plus proportionnée.

Je verrai. Demain matin.