Publié le 9 Jan 2015 | 19 commentaires

Jeudi 7 janvier. J’ai travaillé. J’ai travaillé et j’ai pleuré.

Vendredi matin j’ai pleuré dans les transports en commun.

Ca ne m’était pas arrivé depuis 7 ans.

Mais je ne vais pas t’expliquer. Je ne vais pas te détailler ce que j’ai ressenti. Tu le sais. Toi aussi tu es Charlie. Mon propos prévu sur le blog aujourd’hui, c’était de t’expliquer pourquoi j’arrête de produire La boîte à faire disparaître les emmerdes. Et finalement je crois qu’il est tout à fait à propos de t’en parler. Parce que c’est exactement l’illustration de la façon dont je vais vivre les choses à partir de ce jour. A partir de ce  mercredi 7 janvier tout ce qui n’augmente pas ma puissance, tout ce qui me fait diminuer je l’évacuerai.

La boîte à faire disparaitre les emmerdes  2Tu pourrais me dire que justement aujourd’hui plus que jamais elle aurait eu son utilité. Je réponds NON. Je réponds qu’on est bien loin des emmerdes quand il s’agit de voir tout une vision du monde s’écrouler. Heureusement, juste derrière tu as vu il y avait déjà une autre perspective à regarder. Cette boîte j’aurais du refuser quand on me l’a demandé. J’étais au Marché de Noël de Nancy. Une vague connaissance est venue me la commander. Dés le départ j’aurais du dire NON. Enfin j’aurais du dire NON plus fort. Parce qu’il a fini par me faire céder. Ca me servira de leçon. Nous étions fin décembre. J’étais lessivée. Il est venu et après quelques boutades mal venues il m’a demandé de créer une Boîte à faire disparaître les emmerdes pour son ex. Comme ça elle arrêterait de le faire chier. Je cite. Au début, je lui dit que NON. Où que d’accord mais pas avec cette formulation. Que le propos de GDC c’est de toujours tirer vers le positif, pas la vulgarité. Il insiste. Je finis pas céder. Je lui dit de revenir dans trois jours.  Il me répond d’un ton badin mi-CONdescendant, mi-amusé que QUOI TROIS JOURS??? Mais c’est vite fait, faut pas autant de temps que ça quand même. Je serre les dents. Je prends sur MON temps familial pour lui fabriquer. Je lui livre. Je la poste quand même sur ma page Facebook. Je n’aime pas le fond. Mais je suis assez fière de la forme que j’ai réussi à lui donner. Et là, c’est un petit buzz sur Facebook. 100 LIKE en un rien de temps. Ca me laisse un peu dépitée.Et puis des gens m’ont  recontacté pour me la commander. Ils ne donnaient jamais suite estimant que c’était trop cher pour ce que c’était, j’imagine (25,00 euros. CQFD). Ils étaient toujours d’abord antipathique, et pas du tout dans l’esprit des gens avec qui j’ai l’habitude de discuter & de travailler.

A Noël cette année, une autre personne me l’a commandé. Trois jours avant Noël exactement, comme l’année dernière. Et la transaction s’est mal passée. Les mails étaient fort désagréables à lire. Ponctués de Madame et autres civilités. Le mail du 24 décembre à 18h, pour me signaler que la boîte n’était pas arrivée m’a achevé. Non contente de travailler au dernier moment, j’aurais du aussi m’assurer que la Poste ferait son travail en temps et en heure à deux jours de Noël et à la période la plus chargée de l’année. Je passe les discussions sur le prix.

La boîte à faire disparaitre les emmerdesEt puis à deux reprises et à un jour d’interval cette semaine, on m’a signalé que ma Boîte à faire disparaître les emmerdes avait été postée sur Facebook. Sans le nom de mon entreprise. Sans que je sois citée. Et parfois avec des photos moches et mal retouchées. Je ne suis pas tombée de la dernière pluie. Je sais que sur Internet ces choses peuvent arrivées. Mais je ne suis pas du genre non plus à me laisser aller à me dire que c’est la fatalité. Je contacte un premier groupe. Ils se sont tout de suite excusés et l’ont retiré. Il y avait quelque  chose comme 1750 like et elle avait été 215 fois partagée. Le lendemain, même topo. Par curiosité, j’ai lu les commentaires sous la photo. Ce n’était que litanie de plaintes et autres vulgarités. J’ai décidé de laisser tomber. Et plus que laisser tomber, j’ai décidé que ça suffisait. Cette boîte ce n’est pas moi. Cette boîte ne correspond pas à ce que je veux diffuser comme idée. Et puis elle ne marche pas, tu vois. Parce qu’à moi elle ne les a pas évité. Des emmerdes, elle m’en a attiré. Donc je déclare que ne produisant pas l’effet escompté, cette boîte n’a plus aucune raison d’exister.C’était un peu comme si j’avais fabriqué une créature qui m’échappait. Alors j’ai décidé de la laisser s’en aller. Je ne l’avais pas encore retirée de ma boutique. Une dame me l’a commandé. J’ai réfléchi 30 secondes. Je me suis demandée si je la refaisais. Et puis je l’ai  recontacté. Je lui ai expliqué. Je lui ai demandé de m’excuser et elle a compris mon choix. Cette boîte, je l’écris ICI:  JAMAIS je ne la referai. JAMAIS. Elle sera sans doute mal copiée. Détournée. Et même si on me l’a commandait en GROSSE GROSSE quantité et très bien payé, je répondrai NON, JAMAIS.Je vais continuer à travailler. Me battre pour qu’un jour mes GRAINES DE BONHEURS:

autres-art-sachet-magique-de-graines-de-bonhe-937891-img-4184-32ac0_570x0ma Boîte contenant une HEURE DE TEMPS LIBRE:

boites-boite-contenant-une-heure-de-temp-1616135-img-1933-36b78_570x0Mon sachet magique contenant des GRAINES de MOTS d’AMOUR connaissent le même succès.

autres-art-graines-de-mots-d-amour-rouges-et-10981751-img-4591-821d1_570x0pour qu’un jour ce soit une évidence. Que le BONHEUR soit partagé avec la même évidence que les emmerdes. Parce que je crois en l’être humain. Je crois profondément en sa bonté. Bien sûr que je me suis vue vaciller. Bien sûr que je n’arrête pas de pleurer à l’idée de tous ceux qui vont essayer de récupérer ce qui est arrivé. Ils ont le droit de le dire. Mais MOI j’ai le droit de NE PAS LES écouter. Je vais continuer. Continuer à fabriquer de la magie avec les mots. Pour les faire reculer. Pour continuer à ré-enchanter le monde.

IMG_5717

Est-ce que toi tu en es? Est-ce que tu vas m’aider?