Publié le 30 Oct 2015 | 2 commentaires

Ce matin sur les Zéros Sociaux, j’ai lu le poste d’une collègue bibliothécaire qui s’insurgeait contre le fait qu’un Forain était venu s’inscrire et qu’il n’avait pas de papiers, pas de numéro de téléphone et que du coup quand même fallait pas exagérer. Modérée comme je suis (tu me connais) j’ai réagi instantanément :

Ils habitent quelque part tant qu’ils sont là nan? Pour les trouver c’est facile tu suis les odeurs de Barbapapa. Y a des trucs, ça me dépasse. Ça veut dire que jamais de leur vie ils ne pourront s’inscrire dans une Médiathèque en fait. Pas de maison, pas de culture? Et les réfugiés?  Ils n’ont pas de maison, non plus? Et les SDF, non plus?

Bon ensuite elle m’a expliqué son post et j’ai mieux compris.  Mais sur le coup, ça m’a rappelé que ce genre d’attitude de la part de mes collègues a largement ajouté aux raisons qui font que je quitte ce métier de bibliothécaire que j’ai tant aimé. Oui, parce que je l’ai aimé ce métier du fond du coeur. Et je m’y suis sentie pleinement à ma place, il y a dix années de ça. D’ailleurs j’ai lu cette semaine une phrase qui a fait écho en moi. En substance elle disait:

Ne critique pas ta situation actuelle,

il y a quelques années c’était exactement ce dont tu rêvais.

Quand je suis rentrée comme stagiaire à la Médiathèque du Maréchal Pétain (ou Médiathèque Jeanne Mas) comme tu veux, mon sujet de mémoire était L’animation peut-elle être un élément MARKETING en Médiathèque? Depuis j’ai travaillé dix ans au Service Animation de cette Médiathèque. Je peux maintenant quasiment mais EMPIRIQUEMENT te certifier que OUI l’animation est un élément Marketing pour les Médiathèques. Et les Médiathèque en aurait bien besoin. Quand je suis rentrée en Médiathèque le taux national d’inscription des Français en Médiathèque était de 20 %. Du coup, je regarde les derniers chiffres qui datent de 2008 pour rédiger cette note et que vois-je?

Bibliothèques municipales, taux d’inscrits emprunteurs à échantillon constant de 1 295 bibliothèques : 15,68 en 2008. Taux d’inscrits pour Paris : 14,41 en 2008

Capture

 

Tu te rends compte??? 15% d’inscrit en Médiathèque en France!!! 85% des gens ne bénéficient pas de ces endroits merveilleux où tu peux tout lire, tout écouter, tout emporter chez toi pour le découvrir et cela pour une somme souvent modique,  voir parfois gratuitement comme dans la Médiathèque où je ne travaillerai bientôt plus. Le Médiathèques, ces endroits où tu peux juste VENIR. Ces endroits où tu peux te rater. Prendre des livres que tu ne finiras pas.  Mais où ce n’est pas grave vu que tu n’auras presque rien payé! Alors je te pose la question que je posais déjà à mes collègues il y a dix ans. Est-ce qu’avec un taux de 15% d’inscrits en Médiathèque, on peut vraiment se dire que nous, bibliothécaires on a fait notre travail de communication autour de ce qu’on offre? Ma réponse est non. Mais j’ai des amorces de réponses aux raisons de cette désaffection du public. Parce que OUI l’animation peut être un élément Marketing en Médiathèques.  Mais il ne suffit pas de faire venir les gens à un événement ponctuel.  Encore faut-il leur donner envie de rester et d’y revenir. Et là, c’est une autre histoire.

Parce que je peux te dire que je ne suis pas tombée de haut une fois sur le terrain. Non, je ne suis pas tombée de haut, je suis tombée petit à petit. Marche par marche. Je suis fille d’une Bibliothécaire et d’un ouvrier forestier donc respectivement d’une fonctionnaire et d’un assimilé fonctionnaire. Parents de gauche, voir gauche gauche. J’étais toute acquise à la cause de la Fonction POUBLIQUE. Mais qu’elle ne fût pas mon désenchantement lorsque j’ai commencé à me rendre compte que les a-priori ne naissent pas que de légendes urbaines, de jalousies ou d’inventions mesquines de gens qui travaillent dans le privé! Mais bon nous ne sommes pas tout à fait là pour parler de ça aujourd’hui.

Confiance

Ce dont j’avais envie de te parler aujourd’hui c’est de la question de LA CONFIANCE.

Un de mes premiers objectif en créant mon emploi c’est d’être LIBRE. Mais c’est aussi un moyen pour moi de me créer un terrain d’expérimentation de mes convictions. L’une d’entre elle est que si tu fais CONFIANCE aux gens ils se montrent souvent, voir tout le temps DIGNE de celle-ci. Cette remarque lu sur les Zéros sociaux m’a rappelé toutes ces petits choses que j’ai relevé au quotidien pendant 10 ans. Ces trucs qui ont continué à me hérisser le poil et à me faire réagir pendant toutes ces années. Et j’en suis bien heureuse. Même si pendant un temps, ça m’a occasionné un prurit nerveux carabiné. Je vais t’en faire un tout petit panel juste pour illustrer mon propos.

UNE FOIS, j’ai entendu un collègue demander à quelqu’un en fauteuil roulant qui s’était déplacé jusqu’à la Médiathèque, de revenir avec un Justificatif de domicile pour qu’il procède à son inscription.

UNE FOIS, j’ai vu des collègues refuser l’emprunt à des lecteurs qu’on connaissait depuis des années parce qu’ils n’avaient pas leur carte et que dans le RÈGLEMENT il est dit qu’il faut avoir sa carte.

Des TAS  de FOIS j’ai entendu mes collègues GRONDER des adultes comme s’ils avaient 5 ans parce qu’ils avaient mis leur doigts sur les CD, ou pas rendu à temps un document. Et mettre ne doute le fait qu’ils avaient bien rendus un document.

Lorsque je mettais des objets à moi dans les présentations que je faisais autour des livres on me prévenait systématiquement que je risquais de me les faire voler (ce qui n’est jamais arrivé).

Le soulier de vair de Cendrillon

 

Concentré de princesse

 

La clef de Barbe Bleue

 

Enfin lorsqu’on inscrit les futurs lecteurs on leur demande encore  des justificatifs de domicile pour être sûr de les retrouver s’ils ne rendent pas leurs documents. Alors qu’il n’est plus légal de réclamer un justificatif de domicile depuis 2000. Je l’ai déjà dit à mes collègues. Mais en gros leur réponse est que comme les gens ne sont pas au courant on va continuer à leur demander systématiquement tous les ans. Ça me fait marrer à chaque fois! T’imagine le mec qui se fait tellement chier dans sa vie, qu’il va s’inscrire dans une Médiathèque. Le mec qui emprunte des livres et qui ne les ramène JAMAIS? Mouahahahahahah, quel diabolique personnage. Alors qu’entre toi et moi si des gens déployaient autant d’énergie pour voler des livres ce serait plutôt une bonne nouvelle non?

Enfin nous équipons (ça veut dire coller des trucs dessus en langage de bibliothécaires) les LIVRES d’antivols, de codes barres et d’étiquettes diverses et variées plutôt que de prendre le temps de les ouvrir et de nous laisser bercer.

J’ai vu souvent des actions mises en place pour éviter de se faire avoir. Prévenir les vols etc. Et moi ce dont je suis restée convaincue toutes ces années là, c’est que tout ça ne servait à rien. Et que LA CONFIANCE était la clef.

Du coup, j’ai commencé mes expérimentations au Magasin de Mots pour vérifier.

Au Magasin de Mots on a un terminal de paiement I-Zettle (c’est très bien comme terminal de paiement,  je te le recommande d’ailleurs et ma banquière aussi). Clique sur l’image, si tu veux plus d’infos.

izettle_lite-front-big

Un mardi pas comme les autres puisque j’étais au Magasin de Mots le boîtier de paiement était déchargé au moment d’encaisser les achats. La cliente avait acheté un des coussins que l’on fait avec Mary du Pôle Nord et un autre objet.

Coussin Mary du Pôle Nord & Graine de Carrosse

Il y en avait pour 65,00 euros ou un peu plus. Je lui explique que le paiement par carte n’est pas possible. Je lui tends son sachet et je lui dit Vous reviendrez régler plus tard. La cliente me regarde avec des yeux ronds. Elle me rend le sachet en me disant Non c’est bon je reviendrai le chercher. Je lui redonne son sachet et lui répète qu’elle reviendra régler le lendemain puisqu’elle m’a dit que c’était possible pour elle. Elle se dirige vers la porte en secouant doucement la tête. Elle fait demi tour. Reviens près du comptoir et me dit: Vous savez j’aime bien quand on me fait CONFIANCE, une fois j’ai acheté un tapis très cher et j’avais oublié ma carte. Le Monsieur m’a laissé repartir avec et je suis revenue régler le lendemain.

Une autre cliente est passée dans l’après midi et souhaitait régler elle aussi par carte. C’était pour un anniversaire le lendemain. J’ai fait la même chose. J’ai envoyé un message à Nac’Imagine pour le prévenir en lui disant que c’était des Objets à moi et que je prenais le risque (je ne l’aurais peut-être pas fait avec des objets de nos créateurs).

 

ET DEVINE QUOI?

 Elles sont revenus toutes les deux.

Le lendemain après midi, nous régler ce qu’elles devaient. Et en faisant ça, elles m’ont confirmé (ainsi qu’à toi)  que quand on montre aux gens qu’ils sont dignes de confiance et bien ils le sont. Et je sais aussi que personne ne s’amuserait à nous arnaquer au Magasin de Mots. Parce qu’essayer de nous arnaquer,  ce ne serait pas que nous voler. Ce serait aussi dire quelque chose de moche sur l’humanité. Ce serait induire de la méfiance chez nous et personne ne veut faire ça. Et je suis CERTAINE que si cela arrivait, on finirait par savoir pourquoi et par comprendre qu’il y avait un message caché ou une façon de nous appeler du pied.

 

Horlogeoscope

PS: En parlant de (coup) de pied (aux fesses)…Les Nouvelles du Bonheur ont muté. Elles sont devenues L’Horlogeospcope. Tu peux les recevoir chaque matin à 7h00, dans ta boîte mail et si tu n’es pas encore inscrite, c’est ici: