Publié le 18 Mar 2017 | 1 commentaire

Aujourd’hui je m’installe devant mon PC tout neuf offert par mon amoureux (en contribution à l’entreprise familiale qu’il a dit) pour te raconter une histoire! On n’imagine pas comme un simple PC portable qui marche peut changer la vie. Je me sens à nouveau capable d’abattre des forêts entières. De déraciner les arbres. De retourner la terre et d’y planter un tas de belles fleurs que j’aurai choisi. Des CAPUCINES oranges, par exemple. J’adore les Capucines oranges sur une barrière bleue près d’une longère Bretonne. Mais ce n’est pas la question aujourd’hui. Je t’ai expliqué dans cette note que je suis entrain d’écrire quelque chose d’un peu plus long qu’une note de blog: UN LIVRE. Mon livre s’appelle: Réaliser ses rêves MODE d’EMPLOI. & comme la créativité est un muscle ce livre a donné naissance à un tas d’autres choses dont j’avais envie. Comme une sorte de FIL ROUGE qui viendra diriger mon année 2017.

Parmi toutes ces ENVIES suspendues à mon fil rouge, il y a une EXPOSITION.

Qui s’appellera je te le donne en 1000?

RÉALISER SES RÊVES: MODE D’EMPLOI

Cette exposition se compose de 21 Boîtes contenant mes Boîtes.

Chaque boîte de l’exposition correspond à un chapitre de mon livre. Tu me suis?

Je te présente aujourd’hui la boîte du CHAPITRE Numéro 6:

Quel est le bon moment pour réaliser ses rêves?

Réaliser ses reves mode d'emploi EXPOSITION

C’est la boîte qui contient un LUEUR d’ESPOIR.

Pourquoi?

& bien parce que sur ton chemin pour réaliser tes rêves, tu en auras BESOIN. A la fin de ce chapitre, je te raconte une histoire. & je vais te la raconter aujourd’hui. Au cas où on ne sait jamais tu serais dans un moment où tu en as besoin. & si ce n’est pas pour toi je suis certaine que tu connais quelqu’un a qui l’envoyer.

EXPOSITION Réaliser ses rêves mode d'emploi

Aujourd’hui je voulais te raconter l’histoire de Joanne. Comme d’habitude il y a de fortes chances que tu ne comprennes pas où je veux en venir au départ et qu’à la fin tu secoues ta tête de gauche à droite en disant :

Pfffffff!!!

Joanne est née en 1965. 52 ans. Je suis gentille, je t’évite le calcul de tête. Et de mon côté j’ai pris ma calculette. Elle est née dans une petite ville sans importance et dans une famille modeste. Quand elle était toute petite elle adorait déjà écrire. Elle a fait des études à l’université et même un peu à la Sorbonne à Paris. Le premier travail qu’elle trouve est prof de français à Amnesty International Londres.

A 25 ans Joanne a perdu sa Maman. Ça a été un énorme coup dur pour elle. Comme pour beaucoup de gens. Comme disait Brassens il n’y a pas d’âge pour se retrouver orphelin. Pour ne pas se laisser sombrer elle a décidé de partir vivre au Portugal et d’y enseigner le Français. Tous les matins avant d’aller au travail elle écrit.

Depuis toute petite ce qu’elle voulait faire c’était ECRIRE. Mais ses parents étaient d’un milieu culturellement assez pauvre. Pour eux c’était une lubie de gamine qui ne rapporterait jamais rien.

Elle se marie au Portugal. Tombe enceinte d’une petite fille. Mais son mariage est un vrai échec. Trois ans plus tard elle prend sa fille sous son bras et rentre chez elle. Jeune mère divorcée et sans emploi elle vit des aides sociales.  Elle est clairement dans la dèche. Elle était aussi pauvre qu’on peur l’être sans être SDF. Ses parents l’avaient poussé à faire des études pour lui éviter d’être aussi pauvre qu’eux. Mais à ce moment de sa vie, elle était la plus belle représentation de ce que craignaient ses parents pour elle.

Elle n’avait aucune perspective. aucune idée du temps qu’allait lui prendre la traversée de cette période qui était la plus noire de sa vie.

Mais elle continuait à écrire. Dés qu’elle le pouvait. Puisqu’elle touchait du doigt ses plus grandes craintes. La seule chose qu’elle avait à faire était ce qu’elle avait commencé. ECRIRE cette histoire qui la tenait. Dans le doute, tant qu’à faire autant continuer ce pour quoi on pense qu’on est fait.

Ses plus grandes peurs étaient là. Elles les vivaient. Ce n’était pas si terrible que ça. Elle était donc libérée de cette peur là.

Quand elle a fini le troisième chapitre de son futur livre, elle l’a envoyé à un éditeur qui a refusé le manuscrit.

Elle l’a envoyé à un tas d’autres éditeurs. & les mails de refus se sont empilés dans sa boîte mail. NON, NON, NON.

Mais elle a continué à le proposer. A 12 éditeurs différents. Tous l’ont refusé. Joanne a commencé à perdre confiance dans la qualité de son travail et à se dire qu’elle allait laisser tomber.

Finalement un éditeur a pris le temps de s’asseoir et de lire ses trois premiers chapitres. Sa fille de 8 ans a fait la même chose et a supplié son Papa de connaître la suite. Ce qu’il a décidé de faire. Il allait publié le livre. Mais avec une précaution tout de même.

Il a demandé à Joanne de trouver un travail alimentaire, certain qu’il était du fait qu’on ne peut pas vivre en écrivant des livres pour enfant.

Ainsi est né le premier tome d’Harry Potter.

Alors je te vois venir.

SI! TU ES J.K ROWLING

Je ne sais pas ce que c’est ton truc à toi?

Mais ce qu’il faut retenir ici, c’est que si elle s’était arrêtée au premier obstacle elle nous aurait privé de grands moments de lecture et de cinéma. Elle aurait gardé enfoui au fond d’elle un monde aussi beau, riche et enthousiasmant que celui d’Harry Potter.

Tu as quelque chose de spécial à donner au monde.

Tu le sais. Je le sais aussi. Ça ne passe peut-être pas par le succès, la richesse & la célébrité pour toi. Mais il y a quelque chose en toi que tu ressens le besoin de faire coûte que coûte. Et qu’on ne t’enlèvera pas. Alors si TU AS UN RÊVE, Martin et que tu continues à te heurter à des obstacles,  ne les laisse pas t’arrêter. Si tu vis une période rude de ta vie; même si tu vis une période beaucoup plus que rude de ta vie, mais qu’il y a quelque chose au fond de toi auquel tu crois.

NE LÂCHE RIEN. S’il te plaît. Tu nous le dois.

Si tu t’arrêtes tu ne sauras jamais comment ça sera.

It is impossible to live without failing at something, unless you live so cautiously that you might as well not have lived at all – in which case, you fail by default. — J.K. Rowling 

Tu excuseras la traduction approximative, j’ai pas trop de stock de MOTS en anglais au Magasin de MOTS. Enfin j’en ai que je comprends mais j’ai du mal à les restituer.

C’est impossible de vivre sans rater quelque chose.

A moins d’être précautionneux au point de ne rien avoir vécu.

& même dans ce cas tu auras rater par défaut.

J.K.ROWLING

Alors tu peux l’écrire ici en commentaire, ça restera entre TOI & MOI. Toi t’es bonne à quoi?