Publié le 15 Mai 2015 | 5 commentaires

Un Lundi début d’après midi.  Il fait chaud. J’ai traîné mon amie Déborah avec moi. Elle est venue à Nancy pour qu’on mange ensemble à midi. Pour qu’on se raconte nos vies. Déb c’est cette AMIE. Tu sais celle que tu vois trop peu. Mais quand tu la vois tu reprends la conversation là où tu l’avais laissé. Celle qui se réjouit avec toi et rend tes BONHEURS deux fois plus heureux et divise tes MALHEURS en les mettant un peu dans sa poche. Voilà, c’est ELLE. Déborah. Je me gare super loin de l’atelier de Nini Gambette où je vais faire un essayage pour me faire fabriquer un jean sur mesure. Bah oui, depuis que je fais du fait-main je préfère investir et m’acheter des choses de qualité plutôt qu’un amas de fringue sans forme au bout de deux fois où tu les a lavé. J’emmène Deb parce qu’elle aussi c’est une Fée des aiguilles et que je me suis dit que ça lui plairait de rencontrer M’Zelle Nini Gambette et de visiter son atelier. On s’est un peu paumée avec ma Deb et notre GPS nul. Mon téléphone s’éteint. Plus de batterie! ET là on passe devant cette BOUTIQUE. Tu sais cette boutique qui est fermée depuis des années. Celle devant laquelle tu es passée un milliard de fois sans vraiment la remarquer. Il y a un panneau « A LOUER » je demande à Deb de prendre la vitrine en photo et puis on continue notre journée. Plusieurs fois dans la semaine qui suit je me dis: Tiens je devrais envoyer un message à Deb pour lui demander la photo de la boutique pour avoir le numéro. Et puis j’oublie, ainsi va la vie.

Un matin Deb m’envoie la photo avec écrit en message Et si c’était ICI?

Boutique

Je ne suis pas une fana de téléphone (c’est un pléonasme). Mais je me dis que je vais essayer d’appeller on ne sait jamais. S’en est suivi la conversation téléphonique la plus drôle de ma vie.

-Bonjour Monsieur je vous appelle car je voudrais visiter la boutique? Pouvez vous m’en dire un peu plus.

– Oui elle fait 80 m2. Il y a la partie Boutique et derrière une pièce et une cuisine.

– Ok super est-ce que je pourrais la visiter? Mercredi par exemple?

– Oui, bin vous m’appelez. AVANT 8h45 hein. Parce qu’après moi j’ai des trucs à faire, c’est à cette heure là que j’organise ma journée.

– AH? Et on ne peut pas prendre rendez vous?

– AH si, vous m’appelez mercredi matin. AVANT 8h45 hein!

– OK d’accord je vous appelle mercredi AVANT 8h45 hein! Bonne journée

MERCREDI matin (l’Empereur, sa femme et le petit prince) j’appelle rien. Je laisse un message sur le répondeur après le BIP sonore: Bonjour, je ne suis pas là. LAISSEZ moi un message en répétant DISTINCTEMENT votre NOM et VOTRE numéro de téléphone, et en énonçant distinctement le MOTIF de votre appel. Ce que j’ai fait. Morte de rire de voir quelqu’un arriver à autant adapter la réalité à ses besoins et donner ses instructions aussi précisément. Je savais qu’Audrey cherchait un local où installer son laboratoire de pâtisserie. Je la contacte pour lui dire que je sais qu’elle cherche un local avec d’autres créateurs, mais que celui-là je ne sais pas pourquoi je pense que ce serait bien qu’elle le voit. Et que vu le profil du propriétaire c’est NOW or NEVER. Je lui dis que dés que j’ai des nouvelles je la tiens au courant.

VENDREDI 1er MAI. Mon amoureux part tout le week-end avec ses amis entre potes. Ma fille part chez ma Maman à la campagne. M. JE-DECIDE-DANS-LA-VIE me rappelle pour me dire que c’est bon. On peut visiter à 9h00. Je lui explique que je dois attendre 10h30 que je ne suis pas libre avant. OK RENDEZ-VOUS à 10h30. Il me rappelle. Sa femme a oublié de charger son portable (AH AH AH satanée bonne femme). Il a peur de me faire attendre. DONC il vient me chercher chez moi à 10h30. Non mais LOL quoi. Ok. On fait comme ça. Je préviens Audrey, ainsi qu’une amie que je devais livrer exactement à l’heure où il vient me chercher. Elle habite à côté. Elle me rejoint là-bas.

10h15 TAPANTE: M.JE-DECIDE-DANS-LA-VIE sonne à ma porte. Je suis à moitié prête vu qu’il est à moitié l’heure et il me dit de me dépêcher en me saluant à peine, vu qu’il est mal garé. Je lui dit qu’on avait rendez-vous à 10h30. Il me dit BAH OUI Bah il n’est pas dix heures et demi là. NON effectivement. Décidément, il est RIGOLO comme tout ce proprio. On arrive à la boutique. Audrey nous y attend avec son fils Noa qui a des réclamations à me faire vu que la baguette magique que j’ai offerte à sa Maman et bin elle ne marche pas. Il y a aussi mon amie Élodie avec sa fille Suzon qui vient chercher le cadeau qu’elle m’a commandé pour les 40 ans de sa soeur. Elle me tend un brin de muguet (Elodie pas sa soeur, tu suis?) en me disant que peut-être il va me porter chance. C’est important dans l’histoire.  Parce que mon amie Elodie part en août à Mayotte et que sans ce heureux hasard je ne suis pas sûre qu’elle aurait pu voir l’endroit où je vais construire mon PREMIER Magasin de Mots.Le Monsieur ouvre la porte.

BoutiqueGDC

C’EST PARFAIT. L’endroit rêvé. POUR MOI. Je veux dire que ce n’est pas PARFAIT nickel avec rien à refaire. Je veux dire que c’est exactement fait dans les mêmes matériaux que mon appartement. Bois, pierre, plâtre. Une boutique devant à repeindre et nettoyer pour la rendre propre. Mais pas de gros oeuvre.

Atelier

Un atelier derrière avec une jolie fenêtre qui donne sur le jardin et une voûte. Je sais, ça ne sert à rien. Enfin si, tu verras! Mais j’adore ça les anciennes voûtes qui servaient à mettre le poêle à bois.

Cuisine GDC

Une cuisine pour Audrey avec un dégagement au fond pour faire du stockage. BREF. Elle est parfaite. On sort de là et on se retrouve chez Audrey pour en parler. Je suis un peu paumée, car Audrey est convaincue. Elle a envie que ce soit là. Ca tombe bien elle en avait marre de chercher. Moi la BOUTIQUE ce n’était pas pour dans l’immédiat mais l’opportunité est belle et l’endroit parfait. MAIS Audrey s’est engagée moralement avec une autre entrepreneuse qui cherche exactement ce type de prestation. Je finis par me dire que tant pis ça aurait été parfait mais je ne suis pas pressée, et la BOUTIQUE c’était dans mes projets à long terme. Donc je dis à Audrey qu’elle en parle à son binôme et que Bon bah tant pis elles n’ont qu’à la prendre ensembles.

Et puis la NUIT. Et puis mon ESPRIT. Et puis CETTE boutique que j’aménage toute la nuit.

J’ai recontacté Audrey pour lui dire que je n’arrivais pas à me résoudre à laisser passer CETTE boutique. Que je m’y voyais. Que je l’y voyais aussi. Mais que je comprenais son engagement moral. Mais qu’à ce moment là, il valait peut-être mieux qu’elles continuent à chercher toutes les deux. Et que moi je VOULAIS VOULAIS VOULAIS faire mon PREMIER Magasin de MOTS là. Audrey a parlé à son binôme. Et on a topé là. On s’est dit que cette boutique était pour elle et moi. & pour Nac’Imagine aussi mais lui, il arrivera après. Il a des choses à terminer.

Voilà maintenant tu sais tout. Tu sais comment parfois la vie se met à t’offrir des choses que tu n’attendais pas. Enfin pas tout de suite. Mais pour ça il faut savoir s’écouter. Écouter les boules dans ventres, les papillons dans la tête, les impossibilités. respecter, mais rester ferme quand tu énonces ce que tu penses mériter. AH et aussi ne pas te laisser intimider par les vieux propriétaires revêches. Alors si toi aussi tu vois tout l’intérêt que le monde aurait à voir naître un tel lieu. Si tu crois autant que moi en ce projet et bien tu peux y participer. Tu pourras dire

LE PREMIER MAGASIN DE MOTS moi OUI j’y étais, et j’ai même participé à la collecte qui a permis de le lancer.

Clique ici, ou sur la photo pour déposer ton GALET en haut de ma MONTAGNE

histoire d’y mettre et de la prolonger.

ollecte Kiss kiss bank Bank Graine de carrr