Publié le 4 Sep 2015 | 14 commentaires

ALORS c’est toi qui m’a donné le sujet de la note d’aujourd’hui. Nous sommes maintenant à deux jours de l’ouverture du Magasin. Et depuis deux mois il y a une question/ suggestion/ supposition qui revient très régulièrement dans mon entourage proche et un peu moins proche. Cette question/ suggestion/ supposition me fait vraiment bien rigoler. Genre pouffer avec la main devant la bouche comme une enfant à qui on raconte une bonne blague.

Aujourd’hui je voulais te parler de Nac’. OUI ENCORE!

Alors d’abord Nac’ se prononce NaSS. Pas NAK. Parce que N.A.C c’est l’acronyme pour les Nouveaux Animaux de Compagnie et même si on passe beaucoup de temps ensemble ce n’est quand même pas le cas.

Donc ce que je suis venue te dire aujourd’hui c’est que:JE NE SUIS PAS AMOUREUSE DE NAC’. Oui, je sais tu es déçue. Bah oui, je te comprends. La première qui m’a fait ouvrir les yeux ronds à ce propos, c’est ma mère.

Soir d’été. Vacances. Repas. Terrasse.  Air soupçonneux de ma mère sous le soleil couchant.

Ma Mère:Mais euh ce Nac’ là, Julien il le connait?

Moi: Bah oui biensûr pourquoi? AH! AHAAHAHAH AHAAHAHAH AHAAHAHAH (tu noteras que ce rire intempestif pourrais être attribué à la gêne d’avoir été démasquée). MAIS NON! Tu crois que je suis amoureuse de lui c’est ça?

Ma Mère: Oui bin on sait comment ça marche hein. On travaille ensemble pis hein!

Moi: Ah mais non mais tu sais, tu peux partir du principe que j’aime Julien pour toujours. Nac’ c’est autre chose. Et il est amoureux de quelqu’un lui aussi.

Ma Mère: Oui bin tu sais faut pas dire ça hein, on NE SAIT JAMAIS.

CQFD: Méfie toi des hommes ma fille. [J’ai mis des années et des années à me défaire de ce discours gentiment instillé au fur et à mesure des années]

Alors au début je me suis dis que Bon c’était ma mère quoi. Mais plusieurs fois j’ai été interpellée dans ce sens. Alors sans en faire des tartines, je voulais te le dire à toi aussi. Je ne suis pas amoureuse de Nac’. Nac’ c’est autre chose. Quelque chose d’aussi grand que l’amour,  mais qui n’a rien à voir en même temps. Mon coeur est déjà donné et pris. Je le redis ici.  Aujourd’hui, j’aime Julien pour toute la vie. Rigole, vas-y.

Nac’ c’est mon ÂME FRERE CREATIVE.

Mon Souchon et Voulzy

Mon Depp et Burton

Nac'Imagine 2

C’est pour ça que je donne l’impression de le révérer. Ce qui n’est pas une impression. Ce que tu peux lire quand je parle de lui, c’est de l’admiration. Une admiration mutuelle d’ailleurs qui fait des étincelles entre nous deux. J’ai rencontré Nac’ au F.A.T. Le collectif dont je faisais partie avant de mettre en route le projet de ma vie. Il est arrivé un lundi pour occuper un atelier, ce grand échalas tout pressé de s’installer. Il avait du travail, du travail, du travail et moi aussi. Si bien qu’on a mis un moment avant de VRAIMENT se mettre à discuter. Et puis un matin on s’est retrouvés à boire un thé dans la cuisine et à parler de notre vision de notre travail, de l’entreprise, de l’art, de NOTRE VISION DU MONDE. Il m’a bien fait rigoler en me disant qu’il avait été époustouflé de voir que GRAINE DE CARROSSE était dans l’atelier à côté du sien parce qu’il pensait que j’étais à Paris au moins (AH AH, Paris tu sais LA ville des créatifs qui réussissent). BREF. On a commencé à parler et c’était hallucinant comme je me sentais comprise pour une fois. Créativement parlant. C’était comme si tout ce que je ressentais jusque là et qui me faisais me sentir à part dans le monde de l’entreprise créative et même dans le vie en général était partagé. Tu sais ces discussions à coup de:

MAIS OUI, moi AUSSI!

ET PUIS il m’a dit qu’il avait démissionné de la Fonction Publique. Comme ça. L’année dernière. Sans filet de sécurité. Parce qu’il avait besoin d’absolu et de liberté.  Il était DONC exactement la personne que je cherchais. J’avais eu beau chercher, regarder sur des forums, demander je n’avais pas encore rencontrer quelqu’un qui avait dit NON MERCI à cette grosse machine à fabriquer des dossiers en papier et à dysfonctionner. Je trouvais bien tout un tas de Mamans qui avait profiter de leurs congés maternité pour passer de l’un à l’autre, mais personne qui avait sauté de la falaise, et qui s’était mis à construire l’avion sur le chemin de la descente. (Reid Hoffman. Co-Fondateur de LinkedIn).

LUI SI il l’avait fait. Et il m’a promis de me redire chaque jour, comme il avait bien fait.

Au F.A.T j’étais un peu l’anti-social. La fille qui est enfermée dans son atelier pour bosser, bosser, bosser sans trop avoir le temps de discuter. Et là, tout d’un coup, on n’a plus décollé. Dés qu’on était là tous les deux, on passait de l’atelier de l’un à l’atelier de l’autre sans discontinuer. Parce qu’on avait toujours un truc à se dire, un truc à partager. Et tellement de temps à attraper.

Et puis crois le où non, c’est NAC’ qui m’a fait comprendre la VRAIE portée de mon projet. Moi je voulais ouvrir un Magasin de créations autour des MOTS. Lui, il a su m’ expliquer à quel point un MAGASIN de MOTS était indispensable à l’humanité. Il m’a dit Tu sais j’ai travaillé avec des familles, et avec les enfants qui traduisaient les symptômes de ce manque de MOTS. Un Magasin de MOTS il en faut un dans chaque ville dans chaque village. Mais tu peux lire ce qu’il en disait à l’époque ici et qu’il te redirait pareil et différement aujourd’hui.

Nac'Imagine le Magasin de mots - Copie

Alors non, je ne suis amoureuse de lui. Je ne vais pas quitter mon amoureux et ma fille pour vivre une belle histoire d’amour avec lui. Je ne vais pas non plus planter mon projet parce que j’aurai oublié la FAMEUSE MAXIME:

NO ZOB IN JOB

Mais je peux te dire que partager un espace de travail avec quelqu’un. Lui confier mon projet. Lui mettre entre les mains en étant sûr qu’il en fera, tout comme moi quelque chose de bien, ça ne pouvait être qu’avec lui. Tu m’aurais dit il y a 6 moi sque j’allais vivre aussi proche de quelqu’un dans mon rpjet j’aurais RIGOLER et dit NON NON NON MERCI SANS FACON.  Mais le mieux c’est qu’ un jour tu viennes au Magasin. Tu le rencontreras en VRAI et alors tu comprendras. Nac’ on ne peut que l’aimer et être aimé de LUI. Partout, tout le temps.

LIFE IS SWEET, ça c’est LUI.

Et le 4MO (Mouvement de Maintien du Merveilleux en Milieu Ordinaire) aussi.

Nac'Imagine