Publié le 25 Déc 2015 | 4 commentaires

Depuis deux jours je suis MARCHANDE de MOTS à temps complet.Cette semaine j’ai passé mes deux dernières journées en tant que BIBLIOTHÉCAIRE. Et en y réfléchissant je me suis rendue compte qu’on pouvait faire une sérieux parallèle entre sa relation aux LIVRES et sa relation aux GENS. Avec ce CHANGEMENT que j’ai souhaité & qui arrive maintenant, ma relation aux livres va évoluer, tout comme ma relation aux gens.  Tu as entendu comme moi ces discours catastrophistes sur les LIVRES qui vont disparaître à cause du numérique, la société péricliter tout ça, tout ça? Tu commences à me connaître maintenant et tu sais à quel point le DISCOURS ambiant du C’ÉTAIT mieux AVANT me GONFLE au plus haut point. J’ai 37 ans maintenant, je pense pouvoir dire que je suis sauvée et que je ne tomberai pas dans ce travers là. Aujourd’hui pour Noël je voulais t’offrir quelques unes des réflexions qui me sont venues au cours de ces dix ans passés au milieu des LIVRES et au milieu des GENS.

1. LES JEUNES NE LISENT PLUS

SI les jeunes lisent. ILS lisent même toute la journée. LIRE c’est:

Reconnaître les signes graphiques d’une langue, former mentalement ou à voix haute les sons que ces signes ou leurs combinaisons représentent et leur associer un sens : Lire le chinois, le braille

Prendre connaissance du contenu d’un texte par la lecture : Lire le journal.

S’adonner à la lecture des livres : Cet enfant ne lit pas assez.

Donc ils lisent. Quand ils sont sur Internet. Quand ils reçoivent des messages. Toute la journée dans la rue,  sollicités par des publicités, des panneaux, le soir quand ils relisent leur cours (s’ils le font certes) . ILS LISENT beaucoup, souvent toute la journée. AH oui, je te vois venir ils ne sont pas assis dans un gros fauteuil avec un air rêveur et un gros livre qui fait bien dans les mains. Mais ils lisent. Et puis c’est marrant,  parce que souvent quand tu pousses un peu le questionnement tu te rends compte que les gens qui assènent ces grandes vérités sociologiques ne lisent pas non plus. Mais eux, c’est parce qu’ils sont grands. Parce qu’ils n’ont pas le temps. Parce que EUX,  tu comprends leur prof les a dégoûté de la lecture quand ils étaient adolescents. Et aussi parce que BON LIRE, BOF quoi!  Mais nos enfants il faudrait qu’ils rattrapent un peu tout ce que nous on n’a pas fait. Qu’ils soient mieux que nous quoi. Plus parfaits.

2. MON FILS NE LIS PAS, IL NE LIT QUE DES BD

What the FUCK??? La BD ne serait donc qu’un sous-genre en lecture. Lire une BD ou un MANGA ne serait donc pas considéré comme de la LECTURE? Il ne lit que ça? Grand bien lui fasse. Il existe des merveilles en BD qui peut-être un jour lui donneront envie de découvrir des Romans, qui seraient à l’origine de celles-ci. Un bon livre pour moi est un livre qui t’en fait ouvrir un autre POINT.

3. QUAND TU VOIS COMMENT ILS ÉCRIVENT LES JEUNES, c’est catastrophique.


Je vais revenir vite fait la-dessus. Je LIS depuis que je suis en âge de LIRE. Tous les soirs au minimum quand je vais me coucher. Même saoule, même fatiguée. Et POURTANT (pourtant, je n ‘aiiiiiiiiime que toi) je suis toute pourrie en orthographe. Ce n’est pas à toi que je vais l’expliquer. Parce que quand je LIS je vole au-dessus des MOTS qui fabriquent l’histoire et je ne m’attache pas à regarder comment ils sont orthographiés:  les MOTS. Et puis on en a déjà parlé. Là-dessus je suis d’accord avec Alain Rey qui t’expliquera beaucoup mieux que moi pourquoi il faut que le langage et l’écriture évolue tout le temps:

La langue française connait aujourd’hui une pluralité de normes qui s’influencent mutuellement pour garantir les deux raisons d’être de la langue : d’une part, l’expression de la personne, d’autre part, la communication, c’est-à-dire la construction d’une communauté de pensée.

4. AH NON MOI JE NE LIS PAS

Là, pour moi c’est comme si tu avouais que tu as une MALADIE grave mais pas irrémédiable. Et que j’avais le remède à ta maladie. Ou peut-être que ça me fait un peu le même effet que je dois faire aux gens, quand je dis que je n’écoute pas tellement de MUSIQUE. D’ailleurs j’ai appris hier en écoutant la Tête au carré que ça à un nom: l’AMUSIE! J’ai beau essayé de comprendre, je ne comprends tout simplement pas pourquoi on se passe de ce plaisir là. Ou pourquoi on le réserve à quelques moments seulement. Comme si on disait:  Ah non, RESPIRER moi j’attends les vacances pour ça!

5. JE NE SUIS PAS LE GENRE DE MEC AVEC DES LIVRES PLEIN SA TABLE DE CHEVET

Tu veux dire que tu n’es pas le genre de mec qui a besoin de rêver? De t’échapper? De prendre du temps pour toi et de découvrir d’autres mondes que le tien? Que TOI tu préfères qu’on te gave d’images pré-pensées qui permettront aussi de te faire acheter des CHOSES, plutôt que de faire l’effort de construire un monde imaginaire grâce aux MOTS que quelqu’un aura pris le temps de coucher sur du papier? C’est ça que tu veux dire? Que tu n’es pas ce MEC là? Ok bah je vais aller voir là-bas si j’y suis alors.

6. AH NON MOI HARRY POTTER J’AI PAS DU TOUT AIME (le film)

6.Bis. AH NON MOI TWILIGHT J’AI PAS DU TOUT AIME (le film)

Alors, alors…comment te dire? Bon dans le cas d’Harry Potter je veux bien concéder que les films peuvent donner une idée assez juste, bien qu’imparfaite du monde INCROYABLE inventé par J.K Rowling. Pour TWILIGHT je suis un peu moins (voir beaucoup moins convaincue). En revanche, je dois  dire que les livres m’ont beaucoup plu et parlé et que j’ai été comme une dingue pour lire les suites, dés que je finissais un des tomes. Mais par PITIÉ NE JUGE PAS UN LIVRE d’après son FILM. Ce serait comme dire: la recette de ce gâteau est NULLE parce que tu n’as pas aimé le gâteau. Le gâteau est peut-être juste raté. Ou ton hôte un piètre cuisinier!  Même si les ingrédients peuvent te donner une vague idée du fait que tu n’aimeras pas. Tu devrais re-goûter au moins une fois ou juste lire la recette pour voir. Mais si tu sais, comme ta Maman elle te l’a dit et répété quand tu étais petite! Il faut au moins goûter avant de dire JE N’AIME PAS!!!

7. TU SAIS UN TRUC GENRE MARC LEVY là!

Tu vois ce que je veux dire? Ça,  c’est la phrase dites par l’élitiste avec un ton méprisant. Le prétentieux de la LECTURE. Parfois même prononcée par celui qui ne lis plus depuis des années. MAIS Celui qui sait ce qu’il FAUT lire et ce qui est NUL! Ce Qui ne vaut rien (en tout cas socialement). Et comme souvent en France,  où le succès est assez mal vu, si tu vends beaucoup de LIVRES, que tu plais à beaucoup de gens c’est que forcément tu fais de la MERDE! Un peu comme quand tu t’amuses en travaillant quoi, c’est que t’es forcément un GUIGNOL. (Et si tu travailles les paillettes je ne t’explique même pas). Bon dans le cas de Marc Levy je n’ai lu aucune sincérité. Je n’ai pas vu de lumière et j’ai eu l’impression de m’ennuyer. mais ça ne m’autorise pas à le juger, ni à juger son travail. Juste à le mettre de côté et à ne pas avoir envie de ré-essayer.

8. MAIS COMMENT TU FAIS POUR CHOISIR TES LIVRES?

Et toi comment tu fais pour faire des choix dans la vie? AH bah t’en fais pas?  Ok je comprends mieux pourquoi. LES LIVRES c’est comme tout,  au début on a un peu peur. On est intimidé. Mais crois moi si tu arrives à en trouver un qui te plaît, ton retour vers le monde magique des MOTS sera assuré!

9. JE NE SAIS PAS QUOI LIRE

PEU IMPORTE. Lire c’est prendre du temps pour toi. Du temps, centrer sur ton monde intérieur à toi, mais sabns aucun égo-centrisme puisque tu n’es jamais aussi tourné vers l’éxtérieur que quand tu lis un livre.  Mais peut-être que ce n’est pas si important que ça?

10. Je n’ai pas le temps de LIRE

Et mon Q c’est du POULET. Tu as le temps de LIRE. Tu as un téléphone portable blindé d’applications distrayantes que tu prends en te couchant et que tu lâches deux heures plus tard. Donc voilà grâce à moi, tu viens de trouver du temps pour lire, ne me remercie pas.

LIRE c’est VOYAGER sans bouger.

LIRE c’est faire l’expérience d’autres vies alors que toi, tu en as une seule impartie.

LIRE c’est avoir accès à des MODES d’emploi de la VIE qui t’expliquent que y a rien à comprendre, et tout à ressentir.

LIRE, LIRE, LIRE. J’aurai beau faire comme si je comprenais, je ne comprendrai jamais quelqu’un qui se passe de ce plaisir là. Tout comme je ne comprendrai jamais quelqu’un qui me dirait qu’il a  abandonné l’idée de JOUIR un jour. Je n’aurai jamais assez d’une vie pour tout lire. Ce week-end, ce sont les vacances de Noël. J’entame ma nouvelle vie par trois jours de vacances très méritées et je n’aspire qu’à un canapé. Un salon calme,un sapin qui sent bon (on parle des faux sapins?)  une couette et un de ces romans que j’ai en pile à côté de mon lit. Tu connais cette frénésie qui te prend lorsque tu ouvres un livre et qu’il t’attrape? En ce moment ( je lis sur le conseil de l’une d’entre toi): Les fiancés de l’HIVER. J’adore. Enfin un livre ado pas calqué sur les gros succés commerciaux.

Avec UN LIVRE je fais comme avec les GENS. S’il me captive rapidement,  je lui accorderai de mon temps. Si quand je commence à le parcourir j’ai l’impression d’une mauvaise copie d’une autre LIVRE beaucoup plus grand, de quelque chose de faux ou de travaillé mais sans aucune SINCÉRITÉ, je le laisserai de côté assez rapidement. Parfois je lui redonne une chance. Quand quelqu’un m’encourage en me disant, si vas-y pousse un peu plus loin tu verras, il est passionnant.

 

Voilà.

 

 

Je crois que c’est la seule chose qui me manquera en quittant cette Médiathèque où j’ai passé 10 ans. Ce temps passé à me perdre dans les 4ème de couverture pendant le rangement. La possibilité infinie de choisir des LIVRES et de les empiler à côté de mon lit. Alors je crois qu’avec LES LIVRES maintenant je ferai comme avec les GENS. J’en lirai peu. Je prendrai le temps. Je laisserai leur chance à tout ceux que je croiserai. Mais si je ne le sens pas dés le départ, jamais je ne me forcerai. Il y a trop de LIVRES à lire/de GENS à rencontrer pour perdre son temps avec ceux qui ne sont pas totalement fabriqués avec de la sincérité. Et ce n’est pas des ÉDITEURS/ MARKETINGUEURS/AMAZONEURS qui vont décider. C’est moi qui prendrait le temps de m’écouter. D’écouter mon COEUR ,d’être humain ou de LECTEUR.

La seule chose qui va me manquer dans mon ancien métier, ce sont EUX. LES LIVRES.

C’est pour eux que je l’ai aimé et parce qu’on ne me laissait pas le temps de les aimer et qu’on les transformaient en dossiers à traiter que j’ai voulu m’en aller.

C’est pour ça que j’ai fabriqué mon NOUVEAU MÉTIER.

Bannière Marchande mots Aurore

Photo d’Aurore Delsoir

Alors voilà à partir de MAINTENANT:

Je m’appelle Gaëlle Chauveaux. Je suis maintenant MARCHANDE de MOTS. De TOUS les mots. Les très JOLIS. Les PAS BEAUX. Les TORDUS, les GROS. Les mal écrits, & ceux qui ont eu une triste vie mais qui diffusent de la lumière aussi. Les rejeter ces MOTS pas comme il faut, ce serait comme rejeter tous les gens qui ne savent pas bien les lire, les écrir, ni les utiliser. Et c’est inenvisageable quand on fait mon MÉTIER. Si tu es sensible aux MOTS bien écrits, dans les règles, sans faute d’orthographe, ni coquille va-t-en vite d’ici. La façon dont j’écris peu heurter la sensibilité des grands et des petits. Tu ne trouveras dans ces MOTS que je t’écris que:

– du BONHEUR à être en vie,

-de la MAGIE,

-des ENCOURAGEMENTS à être toi mais en mieux,

-des pensées POSITIVES,

– & de JOLIS instants inspirés de la façon de vivre des enfants.

Alors si tu sais LIRE ça, dans ce que j’écris nous étions fait pour nous rencontrer. Te voilà enfin, j’en suis ravie.

A partir de MAINTENANT, je vais VIVRE MA VIE mais EN MIEUX.

La vie en mieux Anna Gavalda

Enfin je voulais FINIR en t’offrant des MOTS bien pesés. Ces MOTS je pense que j’ai commencé à les écrire dans ma tête alors que ça faisait à peu près trois ans que je travaillais à la Médiathèque. Ce MAIL. Le DERNIER. Hier encore j’ai cru que je m’en passerais.  Mais ce matin j’étais debout à 6h00 du matin pour le rédiger. Ces MOTS je te les offre à toi AUSSI. En te souhaitant, si tel est ton cas qu’un jour tu puisses en écrire des comme ça aussi.

 

Cher LES tous,

Vous l’imaginez bien,  j’ai écrit et ré-écrit ce mail des dizaines de fois dans ma tête pendant ces 10 années passées à vos côtés. Rassure-toi Vincent, je ne vais pas écrire CE GENRE de mail. Je tenais juste ce matin (Oui, j’ai écrit ce matin à 6h, réveillée par la JOIE et l’émotion) à partager avec vous un dernier moment avant de me retrouver à La Croisée des MONDES. Pendant 10 ans nous avons été ENSEMBLE C’EST TOUT. Autour d’UN LIVRE. Alors je ne vais pas partir tel le Chameau Sauvage. Ni te faire un spectacle façon Dirty Dancing. Pour moi, c’est fini les Matins Bruns. Désormais mes Nuits ne seront pas plus belles que vos jours, mais mes jours ne seront plus sans fin.
Je pars donc tel L’homme qui plantait des arbres,  planter quelques Graines de Bonheur, et d’autres de Foi en l’humanité pour faire ma part en ce monde, tel le Colibri du conte. En ce matin, à l’heure du Rising of the son, je tenais à vous laisser quelques grammes de MOTS au moment de mon départ.
Je ne parlerai pas ici de la suite de mon chemin il paraît que ça fait partie de ma vie privée. Bref comme disait Tonton David en son temps (Je vous parle d’un temps que les moins de 20 ans…): Chacun sa route, chacun son chemin.
Je peux juste vous dire que je m’en vais construire ce qui est pour moi, LE MEILLEUR DES MONDES possible, afin de ne jamais connaître celui qui y est décrit.
Je voulais vous remercier TOUS. Chacun à votre façon vous m’avez appris quelque chose. Et surtout certaines personnes en particulier qui ne se reconnaîtront pas, mais qui par leur façon de penser que leur catégorie leur offre une totale  impunité et qui m’ont expliqué de bien des façons que je n’étais pas là pour penser. Grâce à elles j’ai été  poussée et encouragée chaque jour passé ici,  à travailler encore plus fort  à mon départ. Oui, c’est peut-être elles que je remercie en particulier. Grâce à elles,  j’ai mobilisé mon courage et toute mon énergie à défendre mes convictions, mon intégrité & mes idées. Car comme vous pouvez l’imaginer il aurait été plus confortable pour moi de rester. Mais il a fallu que je me rende à l’évidence je n’étais pas faite pour ce système, ou il n’était pas fait pour moi j’ai cessé de chercher. Comme disaient Mulder et Scully, pour moi désormais « La vérité est ailleurs » est désormais pour moi la vérité ne réside plus dans l’art subtil et immuable de la  Hiérarchie.
Je  laisserai Etienne DAHO vous raconter le PREMIER JOUR DU RESTE DE MA VIE. Il dira tout ça mieux que moi:
Un matin comme tous les autres
Un nouveau pari
Rechercher un peu de magie
Dans cette inertie morose
Clopin clopan sous la pluie
Jouer le rôle de sa vie
Puis un soir le rideau tombe
C’est pareil pour tout l’monde
Rester debout mais à quel prix
Sacrifier son instinct et ses envies
Les plus essentielles
Mais tout peut changer aujourd’hui
Et le premier jour du reste de MA vie
Plus confidentiel
Pourquoi vouloir toujours plus beau
Plus loin plus haut
Et vouloir décrocher la lune
Quand on a les étoiles
Quand les certitudes s’effondrent
En quelques secondes
Sache que du berceau à la tombe
C’est dur pour tout l’monde
Rester debout mais à quel prix
Sacrifier son instinct et ses envies
Les plus confidentiellesMais tout peut changer aujourd’hui
Et le premier jour du reste de MA vie
C’est providentielMusique

Debout peu importe le prix
Suivre son instinct et ses envies
Les plus essentielles

Tu peux exploser aujourd’hui
Et le premier jour du reste de ta vie
Non accidentel

Oui tout peut changer aujourd’hui
Et le premier jour du reste de MA vie
Plus confidentiel

Voilà, comme disait Bouddha,  je vous souhaite à tous d’être HEUREUX, d’être BIEN & d’être en sécurité. Quelques une de mes préférences ce sont glissées dans ce mail sauras-tu les retrouver :-)