Publié le 19 Fév 2016 | 1 commentaire

Aujourd’hui mon amie j’ai décidé de répondre aux questions qu’une rêveuse m’a envoyé.

Elle m’a envoyé une série de questions et je me suis dit comme ça que peut-être ça t’intéresserait d’avoir les réponses aussi.

Du coup, je te mets son mail et je réponds à ses questions ensuite! Et puis bien sûr si toi tu en as d’autres, t’hésite pas à les poser en commentaires

et une prochaine fois j’y répondrai!

Poudre à réaliser ses rêves 001

Bonjour,

Je suis abonnée depuis peu de temps à ta newsletter et à

ton horlogeoscope, que je prends beaucoup de plaisir à lire !
Et je me paie le culot de te contacter aujourd’hui afin d’avoir des
informations sur ta poétique entreprise.

Lors d’un de tes pamphlets, j’ai compris que tu avais travaillé
longtemps en bibliothèque et que tu venais de démissionner pour te
consacrer totalement à ton magasin de mots et à toutes tes nombreuses
activités poétiques et créatives.
La vie peut être tellement drôle, pleine de surprises et de joyeuses
coïncidences.
Je suis bibliothécaire jeunesse. Je me pose
beaucoup de questions sur mon avenir dans la fonction publique. Cette
pause forcée m’oblige à me reposer la bonne question : qu’est ce qui me
rend vraiment heureuse et qu’est ce que j’ai vraiment envie de faire ???
Je suis une créative, une poète, une animatrice d’ateliers d’écriture et
d’ateliers de création de livres. Je suis une touche à tout dès que ça
concerne le papier, le livre, les mots, les livres d’artistes, la
reliure.Je ne souhaite pas monter un Magasin de mots dans ma ville mais je
souhaiterais avoir qq infos sur le type de structure qu’est le magasin de
mots ???
As tu le statut associatif ??? auto-entrepreneur ??? ou autre ????
Dans ton local : tu peux vendre tes créations, animer des ateliers ???
Vends tu les créations d’autres personnes ???
Comment déclares-tu tout ça ???
Comment te rémunères-tu ????
Quelles structures t’ont aidée à monter ton projet ???
Si tu avais des sites internet ou des noms de structures à me communiquer.

Et une autre question concernant ta boutique sur little market :
j’imagine que tu as commencé à vendre tes créations alors que tu étais
encore fonctionnaire : comment déclarais-tu ces ventes ??? quelles sont
les conditions pour pouvoir concilier les 2 activités : ventes de
création et travail dans la fonction publique ????
comment ça marche pour ouvrir sa boutique sur little market ??? est ce
payant ???
et pourquoi avoir choisi little market ???

Mes questions sont un peu en vrac. Mais si tu pouvais prendre un moment
pour y répondre : je serais ravie.
Au plaisir de te lire bientôt,
Merci et bon courage pour ta grande aventure.

As-tu le statut associatif ????auto-entrepreneur ??? ou autre ????

Graine de Carrosse est une auto- entreprise. Je me suis posée la question en début d’année de savoir si je transformais GDC en Entreprise Individuel. Je vais t’expliquer un truc comme si je comprenais ce que je te raconte et en espérant que toi tu comprendras mieux que moi. Maintenant que j’ai des charges beaucoup plus élevées avec le Magasin de MOTS on m’a conseillé de réfléchir à passer en Entreprise individuelle. EN gros, je gagne de l’argent:  mon C.A (Chiffre d’affaire). Cet argent sert en partie à payer le loyer, le chauffage, l’assurance etc du magasin de MOTS et ensuite je déclare ce C.A au RSI (Régime Social des Indépendants) et je paye des charges dessus. Alors que quand tu es au réel, tu déclares ton loyer, assurance, Electricité etc. comme des charges et du coup tu ne déclares que tes bénéfices. Mais être au réel implique d’avoir un comptable que tu payes relativement cher. ET le MONSIEUR de la Chambre des Métiers de L’Artisanat m’a fait des petits gribouillis avec des chiffres sur une belle feuille et à la fin il m’a dit que le plus intéressant pour moi pour le moment c’était de rester auto-entrepreneur.

Dans ton local : tu peux vendre tes créations, animer des ateliers ???

Dans mon local qui n’est pas mon LOCAL, mais NOTRE local et aussi LE 1er MAGASIN de MOTS au Monde (Un monsieur a dit à Nac’ que c’était hyper prétentieux de dire ça et que ce n’était ni le premier ni le dernier. Je regrette de ne pas l’avoir rencontré. J’aurais aimé en savoir plus et surtout savoir ce qu’il essayait de nous dire en vrai) en fait je fais CE QUE JE VEUX! Si j’ai envie de faire des ateliers, je le fais. Si je n’ai pas envie, je ne le fais pas. Si j’ai envie de faire des boîtes, je fais des boîtes et si on a envie de ne rien faire avec Nac’: ah bah ça en fait non ça n’arrive pas. Par contre, faire autre chose que ce qu’on doit faire ça nous arrive assez souvent. Et d’ici très peu de temps tu pourras venir faire un atelier d’impression typographique personnalisé directement au Magasin de MOTS. Ca coûtera 100,00 euros par personne. Tu pourras venir à deux. Et on prendra 2h30 (ou plus si besoin) pour réfléchir, concevoir & imprimer TON projet. C’est à dire qu’au lieu de m’acheter une impression typographique que j’aurais fait moi  pour 75,00 euros/pce,  là tu pourras en plus dire à cette personne à qui tu veux l’offrir que tu auras pris le temps d’apprendre et de la réaliser toi-même exprès pour elle. Et si ça ce n’est pas un cadeau intentionné, je ne sais pas ce que c’est. Pour le faire ce n’est pas trés compliqué. Tu m’envoies un mail à grainedecarrosse@hotmail.fr. On se fixe un rendez-vous. Le jour dit, tu viens au Magasin de MOTS. Je t’offre tout mon matériel et le savoir faire que j’ai acquis en me trompant, en ratant et en réussissant. Tu verras ça te fera gagner beaucoup de temps.

Vends tu les créations d’autres personnes ???

AAAAAAAAAAAAAH vaste question ça. ET bien disons qu’on l’a fait. Que Barbara K. la Fée de Papier est restée. Les coussins brodés main par Mary du Pôle Nord sont restés. Que Florence Marchand et ses bijoux enchantés Sur le chemin des étoiles  sont restés aussi. Au départ, l’idée c’était de proposer des espaces à des créateurs qui travaillaient autour des MOTS où qui décideraient de s’emparer des MOTS et de fabriquer des OBJETS destinés au Magasin de MOTS fabriqués avec leur technique à eux. ON loue un espace d’exposition 50,00 euros par mois. On en prend aucune commission sur les ventes ensuite. Il n’y pas d’espace pré-défini pour ce tarif. On adapte en fonction des créations. MAIS parce qu’il y a un MAIS, on s’est assez vite frotté à un truc parfois démesuré, parfois atrophié chez certains créateurs. Ce truc encombrant et dont tu as plutôt intérêt à te débarrasser si tu veux avancer. Leur EGO. On a eu une cohorte de gens adorables qui étaient ravis de se lancer dans l’aventure avec nous. ET D’autres qui nous ont laissé penser que c’était le cas et qui nous ont ensuite mis à l’amende. Plaçant des histoires d’EGO là où il n’y avait pas lieu de le mettre. Alors on s’est dit que comme tout ce qui nous saoulait,  on allait sûrement pas continuer à se faire chier. Gérer des mails à la limite du crachat au visage, et des problèmes de personnes qui n’ont rien à voir avec nous, si ce n’est qu’on les bouscule juste en ayant l’exigence d’être nous. Et que désormais on allait travailler avec les gens qui trouveraient naturellement leur place dans le Magasin. Que notre seul critère de sélection serait que les MOTS fabriqués par eux portent un message,  dont les rêveurs qui rentrent au Magasin de MOTS voudraient s’emparer pour pouvoir l’offrir et le diffuser.

Comment déclares-tu tout ça ???

ET bien je déclare tout ça après avoir fait une compta rigoureuse. Je note en fin de mois sur myae.fr (Site de gestion de ton auto-entreprise gratuit)  les chiffres de mes ventes au Magasin de MOTS, sur ma boutique en ligne et de mes commandes. Je fais le total de tout ça et je fais ma déclaration en ligne tous les trimestres au R.S.I. La gentille machine calcul combien je lui dois en fonction de ce que j’ai gagné. ET ensuite ils prélèvent sur mon compte professionel le montant correspondant. Par chance, j’ai des cotisations de plus en plus élevées à payer. Et c’est plutôt bon signe. Si un jour tu m’entends râler, tu me mets un coup de pelle, pour me rappeler que si je paye de plus en plus c’est surtout le signe qu’on peu espérer vivre d’une activité où on vend du rêve et rien d’autre en 2016. Ce qui est en soi est une très bonne nouvelle pour la société.

Comment te rémunères-tu ???? 

Et bien c’est plutôt simple. Je veille à avoir sur mon compte de quoi payer mes charges. Pour mémoire mes charges = ma part du loyer au Magasin de MOTS, EDF, l’ assurance, Internet & autres joyeusetés. Et une fois tout ça payé,  je me verse ce que je peux pour payer mes autres charges privées. Loyer, EDF, assurance, mutuelle, tickets de manège pour ma fille etc. Je commence seulement ma vie sans être salariée. Je ne te cache pas que ça ne me fait pas un peu transpirer.  Surtout après un mois de janvier très, très calme au Magasin de MOTS et des charges à payer sur trois mois de fin d’année où j’ai plutôt bien travaillé. Mais c’est le prix de la LIBERTÉ. Et en faisant ce choix, j’étais prête à le payer.

Quelles structures t’ont aidée à monter ton projet ??? Si tu me lis depuis longtemps tu le sais, je suis passée par un système de couveuse qui aide les jeunes entrepreneurs à monter et à tester leur projet. J’ai été suivie et je le suis encore par l’association ALEXIS. Je ne peux que te les recommander. Même si tu n’as qu’un vague amorce d’idée, va les voir. Ils t’aideront et n’attendront pas autre chose de toi que d’être motivée. Pour le reste ils pourront t’aider, te former et t’encadrer. AH et j’en profite pour te faire partager ce que j’ai découvert en étant accompagnée. Avoir un Numéro de SIRET, ne fait pas de toi un entrepreneur. ENTREPRENEUR ça s’apprend, c’est un métier. ET le mieux c’est encore de demander de l’aide et de te faire suivre et accompagner.

Et une autre question concernant ta boutique sur Little Market :
j’imagine que tu as commencé à vendre tes créations alors que tu étais
encore fonctionnaire : comment déclarais-tu ces ventes ???

A partir du moment où j’ai eu un numéro de SIRET j’ai déclaré mes ventes comme je te l’ai expliqué. Sachant que le statut d’auto-entrepreneur fait que tu payes des charges uniquement si tu as un chiffre d’affaire déclaré. Si tu gagnes quelque chose tu payes quelque chose, si tu n’as rien gagné et bien tu n’auras rien à payer. SIMPLE & pas Compliqué.

Quelles sont les conditions pour pouvoir concilier les 2 activités : ventes de
création et travail dans la fonction publique ????

A partir du moment où j’ai déclaré mon entreprise j’ai prévenu ma collectivité. J’ai fait un courrier pour solliciter la possibilité de cumuler mon travail de fonctionnaire et mon activité d’entrepreneur. J’ai du décrire succinctement en quoi consistait cette activité. Une commission doit se réunir (et mon Q c’est du poulet). De fait, si cette commission ne répond pas officiellement à ton courrier c’est une acceptation tacite du cumul d’activité. Tu as le droit de cumuler ton travail dans la fonction publique et une auto-entreprise pendant deux ans. Renouvelable un an. Ensuite tu peux faire une demande de disponibilité pour deux ans. (Mon cas). Ou une demande de prime de départ volontaire. C’est un dispositif qui existe mais qui n’est jamais ou très peu sollicité. Il équivaut à la rupture conventionnelle dans le privé. Tu peux négocier jusqu’à deux ans de salaire si tu es bien accompagnée (par le syndicat, tu verras que pour moi ça a été compliqué). ET si tu la sollicites tu garantis que tu ne re-postuleras pas dans la Fonction publique pendant 5 ans sous peine de devoir rembourser. Quand j’en ai fait la demande et après avoir passé la barrière des yeux ronds de mes collègues qui ont essayé de m’en dissuader: Comment ça quitter cet eldorado qu’est la fonction publique? Tu es sûre? Tu as une fille c’est quand même pas très responsable, et après tout que peut-il y avoir de mieux que de se faire traiter comme une sous merde par une hiérarchie qui te demande de la respecter. Après avoir dépasser les conseils de mes amis syndicalistes qui m’ont dit : Ah non mais laissez tomber vous n’obtiendrez rien, il ne faut pas se faire d’illusions. J’ai bien rigolé. J’ai dit au Monsieur Syndicaliste que ça tombait mal que me faire des illusions, c’était l’histoire de ma vie et que tant pis j’allais quand même soumettre ma requête à la Mairie. On ne sait jamais. Comme dirait jean-Claude Duss sur un malentendu ça peut marcher.

J’ai envoyer un courrier. La Mairie m’a répondu qu’ils ne souhaitaient pas m’attribuer cette prime de départ volontaire. OH? J’étais fort étonnée. (LOL) En effet, officieusement j’ai appris qu’ils avaient peur de créer un précédent en me la donnant. C’est vrai que des gens qui quittent la Fonction publique pour créer une entreprise ça arrive tous les jours. Je comprends qu’ils doivent être prudents. Et puis après tout ils m’ont déçu pendant 10 ans, je ne vois pas pourquoi tout d’un coup ils auraient arrêté.

Comment ça marche pour ouvrir sa boutique sur little market ??? Est ce
payant ???

Rien  de plus simple. Tu vas sur le site tout est indiqué. C’est gratuit. Ils prennent une commission sur tes ventes mais la mise en ligne de tes créations est gratuite. Tu ne payes une commission que si tu vends et ils t’indiquent à chaque fois la somme que tu vas leur laisser en fonction du prix que tu auras décidé de fixer. Il y a des fiches produits très bien faites et facile à remplir. La mise en ligne d’une création est très simple. Mais ça implique du travail aussi. Il faut que tu fasses des photos de qualité et que tu expliques bien aux gens ce qu’acheter ta création va leur apporter.

Et pourquoi avoir choisi Little Market ???

Parce que c’est un site français. Je ne vote pas FN, donc ce n’est pas l’argument premier qui m’a fait choisir ALM. C’est juste que je travaille les MOTS et particulièrement les MOTS en français. ET j’ai essayé ETSY mais là, la mise en ligne de tes créations est payante et tu payes même si tu ne vends rien. Et ça, j’ai pas trop aimé. De plus, ETSY est international et c’est un tout petit peu plus compliqué de tirer ses billes, si tu multiplies le nombre de gens qui vont le fréquenter. ENFIN l’équipe d’ALM est très réactive et tu peux assez aisément les contacter.

Voilà. Cela dit sache que si je ne réponds pas à certaines questions que tu te poses c’est juste que tu ne me les à pas poser. Je n’ai pas de secret. Je veux bien partager, échanger si ton but en me questionnant et de grandir et d’évoluer.

Dans tous les cas, tu sais que je suis ici pour toi. Et si tu veux continuer à d’un côté comprendre les rouages d’un rêve et de comment on fait pour le réaliser et d’autre part continuer à recevoir de la MAGIE et des encouragements à te réaliser tu peux t’inscrire ici et venir agrandir le cercle des rêveurs qui se rassemblent ici chaque fin de semaine pour avoir la sensation de faire partie d’une communauté aux codes pas si évident que ça à defendre dans un monde ou tout est fait pour te dire que tu dois renter dans les cases et ne pas trop te manifester. Si ce n’est pas ton cas, tu peux t’en féliciter et je suis s^ure qu’à un moment où un autre nous aurons à échanger.

Pour t’inscrire c’est ICI:

Je serai ravie de te rencontrer.

Poudre à réaliser ses rêves