Publié le 11 Avr 2014 | 14 commentaires

Comme souvent je commence par m’interroger quand j’ai l’impression que les gens ne comprennent pas ce que je fais.  Puis plutôt que de me mettre à râler je me dis Bah oui mais c’est à MOI de leur expliquer. Si moi je ne fais pas la promotion de ma technique personne ne le fera pour moi.  Aujourd’hui j’ai décidé de te monter pas à pas comment je travaille quand j’imprime. Si tu es arrivée jusqu’ici c’est sûrement parce que ça t’intéresse.  Je suis tombée en amour de ce procédé il y a très longtemps. Si ça se trouve tu n’étais même pas née!  Ma maman était bibliothécaire. Je le suis devenue  aussi tu me diras.  Mais je ne compte pas faire ça toute ma vie. Je compte même arrêter très prochainement.Avant de devenir bibliothécaire  elle avait fait les Beaux Art.Elle est donc arrivée dans la métier avec un profil pour le moins atypique. ATYPIQUE c’est le mot qui revient souvent quel que soit l’endroit où je suis. Chez les bibliothécaires, chez les entrepreneurs, avec mes amies.  Mais à 35 ans je peux accepter l’idée que je le suis un peu. Mais revenons à notre plomb. Quand ma maman a vu qu’on jetait du matériel d’imprimerie typographique dans les années 80 elle a tout de suite su qu’il fallait en récupérer et même continuer à l’exploiter. Aussi tous les mercredi après midi pendant 25 ans environ, ma Maman a appris et transmis la technique de l’impression typographique et celle de la linogravure. Du coup, j’avais dans le nez quand j’allais la rejoindre à son travail l’odeur de l’encre, et celle du papier.

Fabrication Boîte Le petit pois de la Princesse 1

Voilà. Tout ça pour dire que parfois quand je parle de mon métier j’ai tendance à oublier que le vocabulaire que j’emploie n’est pas une évidence pour tout le monde. Aussi j’ai décidé de profiter du dernier sachet que j’ai fabriqué pour te faire une démonstration step by step OUHOU BABY de toutes les étapes par lesquelles je passe pour aller de là photo ci-dessus jusqu’à la photo ci-dessous.

Poudre d'atmosphère

Ce magnifique casier de motifs décoratifs m’a été offert par un ancien imprimeur. Je n’avais pas encore eu la possibilité d’en utiliser. C’est maintenant chose faite grâce à ce projet. Bien sûr j’ai commencé par utiliser les étoiles.

 Letterpress

Au départ il  faut trouver une idée. Je n’avais jamais vu (attention COMING OUT) Peter pan. Je l’ai regardé avec ma fille Z&lie et j’ai été emportée. Je te l’ai déjà dit, mon propos c’est de mettre des idées en objets. Et qu’est ce qu’elles sont jolies les idées de Monsieur Disney. Du coup, j’en suis ressortie avec l’envie de fabriquer de la Poudre d’atmosphère. J’avais déjà fabriqué cette boîte là, et  j’ai eu envie de la compléter par un petit sachet magique.

La boîte à bonheur contenant de la Poudre d'atmosphère

La première étape de travail c’est de sélectionner les caractères d’imprimerie pour composer le texte à imprimer.( Autre COMING out  ( parce que je n’aime pas les gens qui se la pètent et qui n’avouent jamais leur faille) La première fois que j’ai mis le nez dans mes casses d’imprimerie je me suis dit FOUILLOUILLOUILLE il va falloir que je redresse tous ces caractères pour savoir où sont les lettres dont j’ai besoin. Ca va être long et fastidieux de composer des textes. Pour bien illustrer c’est comme si tu avais pris en main un clavier d’ordinateur en fermant les yeux et en te demandant comment tu allais faire pour savoir où taper. Et puis  j’ai une une illumination de très faible intensité.

Caractère d'imprimerie Graine de carrosse

Les casses d’imprimerie sont classées de façon standard. Il y a des variantes selon les pays je crois. Mais bon globalement c’est plus simple de chercher les lettres dont tu as besoin quand tu as ce tableau de classement des caractères sous la main. Ne me remercie pas.  Si mes erreurs de débutantes peuvent au moins servir à ça. casse_10Ensuite il faut faire ce que j’appelle le serrage. N’attends pas de moi que je te donne les termes techniques exacts. Je vais déjà te faire cadeau de ceux que j’emploie. Ensuite  on verra plus tard toi et moi pour utiliser les termes pro. Le serrage consiste à bloquer tous les caractères afin qu’ils ne bougent pas d’un pouce au moment ou on passera le rouleau pour les ancrer. Le serrage sert aussi à justifier le texte comme dans WORD. Il y a plusieurs façons de le faire. La façon orthodoxe et la mienne. En général on utilise un cadre dans lequel on place les caractères d’imprimerie. Ainsi que des barres d’aluminium. On finit pas verrouiller avec des barres que l’on serre avec un vis spécial comme sur la photo ci-dessous empruntée à David Wolske.

Serrage caractère imprimerie typographique

Voici à quoi ressemble le plateau de ma presse en cours de travail.

Montage typographique

Voilà à quoi ressemble le plateau de ma presse une fois le serrage effectué.

Montage imprimerie typo

Comme j’aime bien être efficace et que j’ai souvent, pour ne pas dire tout le temps plusieurs choses sur le feu, j’utilise des aimants très puissants pour faire mes calages. De ceux qu’on récupère dans les haut parleur.

IMG_1742

Ensuite il faut faire son mélange. J’utilise de l’encre à linogravure diluable à l’eau. Je l’achète sur le site du Géant des Beaux Arts. Tu peux aussi utiliser ces encres et les rouleaux pour imprimer avec des tampons elles sont parfaites. Le mieux pour étaler l’encre c’est une plaque en verre. Pour ma part pour une question pratique -et parce que je suis HYPER  maladroite – j’utilise des plaques de mélaminés. Oui comme le buffet de ta Mamie. Facile à nettoyer, légere et juste à la bonne dimension de ma table de travail. Je te dis le 1er secret que m’a appris ma maman. Pour la linogravure il faut faire une couche d’encre épaisse et pour la typo il faut la tirer au maximum. En croix. Une fois dans un sens un fois dans l’autre jusqu’à obtenir un beau rectangle. Ensuite il faut appliquer l’encre sur le haut des caractères en tenant le rouleau quasi à la verticale sur la partie des caractères qui sera imprimée. En veillant à ne pas mettre d’encre à côté. De la même façon que pour étaler l’encre. Une fois dans un sens, une fois dans l’autre. En faisant attention à ne pas trop charger les caractères car ça fait une impression baveuse dans ces cas là.

IMG_1745

J’ai une presse à épreuve. Sidonie. Les imprimeurs donnent généralement des noms à leur presse. Je veux être imprimeur. J’ai baptisé la mienne. C’est une presse très basique. Il n’y a même pas de système de calage du papier. Mais je pars du principe qu’en travaillant avec des outils qui rendent le travail un peu compliqué je ne pourrai que faire de mieux en mieux en améliorant la qualité du matériel que j’utilise. Ce qui va arriver sous peu puisque je déménage mon atelier cette semaine. Je te ferai évidement une note exprès pour te faire visiter.

IMG_1747

Pas de calage du papier signifie que je n’ai pas de pince sur le haut de ma presse qui maintient le papier en place. Donc que je travaille comme un funambule sur un fil. Mais sans fil. Malgré ça j’arrive à avoir des impressions de plus en plus propres.
Alors imagine quand j’aurai rapatrié Marguerite la presse à platine qui m’attend chez mon amie à Paris.

Marguerite presse GDC

Du coup, l’impression avec ma presse à épreuve demande un certain coup de main. C’est à dire que tout est dans la rapidité pour pousser le rouleau.  Afin que le papier ne bouge pas.

IMG_1749

ABRACADABRAAAA! Le moment magique qui est une surprise à chaque fois. Celui que je préfère. Celui que je prends systématiquement en photo quand j’anime un atelier. Celui qui t’apporte le plus de satisfaction. Le moment où l’encre rencontre le papier. Il y a d’ailleurs un studio de Letterpress qui s’appelle comme ça. INK MEET PAPER.

Imprimerie typographique

L’inconvénient quand on travaille avec une encre diluable à l’eau c’est qu’on ne peut plus y toucher ensuite. Hors, j’applique en général mes impressions sur des boîtes. Du coup j’avais un problème car mon encre fusait au moment de l’application de la colle.

Boîte à bonheur du magicien d'OZ

Cette boîte est actuellement en vente sur la boutique.

Heureusement j’ai des copines qui font du scrap! ENFIN une amie qui m’a généreusement expliqué comment elle faisait pour embosser. C’est Emilie des Papiers Z’enchantés.   J’ai essayé cette technique avec l’encre typographique. Ce jour là un monde s’est ouvert à moi parce que grâce à elle j’allais pouvoir mettre des PAILLETTES partout!!!

Embossage Imprimerie typographique

Impression typographique

Il suffit ensuite de chauffer avec un fer à embosser et HOP tu peux finir tes sachets hyper rapidement puisque l’encre à sécher avec les paillettes à embosser. J’utilise celles de la marque Aladine. J’en ai essayé d’autre mais ce sont celles que je préfère.

Poudre d 'impression Impression typographique

 

Poudre d'impression typographique

Voilà pour une première fois un gros plan sur ma façon de travailler.

Tu retiendras donc:

– que si tu ne veux pas de paillettes sur ton projet il vaut mieux me le dire dés le départ. Parce que chez Graine de Carrosse les paillettes ce n »est JAMAIS en option.

– que je suis prête à relever n’importe quel défi technique pour que tu ais les faire part que TU veux.

– que j’ai hâte de pouvoir partager encore et encore le BONHEUR que procure l’impression typographique avec toi.

& que cela sera peut-être possible bientôt dans mon nouvel ATELIER de grande dans lequel je déménage la semaine prochaine au sein du F.A.T (Formidable Atelier de Transformation).

Et toi c’est quoi ton histoire avec l’impression typographique? Si tu es arrivée ici c’est que tu aimes ça. Je serais curieuse de savoir pourquoi?