Publié le 28 Août 2015 | 4 commentaires

HISTOIRE numéro 1

C’est jeudi. Je vais à mon cours de calligraphie latine avec ma mère. On suit ce cours dans une MJC du quartier mal famé (comme ils disent) de la ville où je vis . On sort de la voiture. On va faire ces deux heures entre parenthèse ou les pieds bien ancré au sol et la tête exactement là où nous sommes, nous alignons les lettres et les mots à la plume. Une fois ressourcées, on sort du cours. Ma mère cherche sa clef de voiture. MERDE MERDE MERDE. On retourne voir dans la salle, quand tout à coup me vient une idée. Je vais voir sur la porte de la voiture. La clef est là, qui nous attendait depuis deux heures et qui n’a pas bougé.

HISTOIRE numéro 2

Première soirée avec celui qui n’était pas encore le père de ma fille. Il n’était même pas encore mon amoureux, puisque c’est 6h00 plus tard que c’est arrivé. Janvier 2008. La loi qui fait qu’on ne peut plus fumer dans les lieux public venait de passer. Une nouveauté! On sort fumer dehors. Je laisse mon sac à main sur le tabouret dans le bar. Il me regarde et me dit que je suis drôlement confiante.J’ai répondu OUI et on est sortis. Et on est rentré il ne s’était rien passé. Mon sac était là où je l’avais laissé.

HISTOIRE numéro 3

Je m’en vais au travail. Je laisse la clef de chez moi toute la journée sur la porte de mon appartement. Je la retrouve le soir en rentrant.

HISTOIRE numéro 4

Je rentre du  travail.  J’ouvre la porte de chez moi.  Je referme. Je laisse la clef sur la porte de mon appartement jusqu’à ce qu’un voisin TOC pour me le signaler.

HISTOIRE numéro 5

Le magasin de Mots déménagement 6

Je ne suis pas au Magasin. Nac’ qui est entrain de bosser là-bas. Le propriétaire vient réparer la poignée de la porte d’entrée en verre du magasin. Un courant d’air. La porte claque. Et une porte en verre qui claque = plus de porte du tout. Le propriétaire nous dit qu’il fera ce qu’il faut. Heureusement il y a quand même une grille en fer qui protège l’entrée du Magasin. Une semaine plus tard le propriétaire  me dit que c’est à mon assurance de prendre les dommages en charges. Le temps de faire les démarches, de faire établir deux devis pour comparer, quand j’ai appelé l’artisan retenu son fournisseur était en vacances.  Ce qui fait que c’est PORTE OUVERTE au Magasin de MOTS depuis plus d’un mois. Depuis ce matin nous avons à nouveau une porte. Bon, je n’ai pas été jusqu’à m’en vanter avant sur Internet. On peut être confiant, sans être totalement con.  Mais je voulais te le dire, parce que pour moi c’est parlant. Déjà grâce à ça, adieu cette odeur tenace de renfermé et ça c’est plutôt une bonne idée. Les voisins d’en face m’ont dit d’un air inquiet Olalala mais à peine arrivé et vous êtes déjà vandalisé . Tu penses bien j’ai rigolé. J’ai dit Non, non, non en secouant la tête c’est juste un courant d’air personne ne nous a attaqué!!!

HISTOIRE numéro 6

HISTOIRE numéro 7

HISTOIRE numéro 8

HISTOIRE numéro 9

HISTOIRE numéro 10

Ce que je voulais te raconter aujourd’hui ce sont les quelques histoires que j’ai décidé de garder dans ma bulle des préjugés. Tu sais, on en a déjà parlé. Le fait qu’à partir de 12, 13 ans ont commence à accumuler des histoires qui PROUVENT qu’on a raison d’avoir les convictions qu’on a. Les chinois sont travailleurs, les arabes sont des voleurs (quoi qu’un peu remplacé par d’autres nationalités depuis quelques temps), les noirs ont le rythme dans la peau (Oui, oui ça marche même avec les préjugés dit positifs).

D’ailleurs la PREUVE regarde le cousin de la soeur de mon oncle et bin un jour il lui est arrivé ci où ça une fois.

Ce principe veut qu’on range dans la case exception toute histoire qui ne viendrait pas corroborer notre version. Tu sais le fameux:  Ah oui, mais lui c’est pas pareil.

Donc voilà, moi aujourd’hui je voulais te donner mes histoires à moi où il n’est RIEN arrivé. Je sais, je sais ça ne devrait pas te passionner. Mais en fait, regarde bien ce que j’essaye de te dire c’est que le fait de se méfier n’évite pas toujours, voir rarement le danger.

HISTOIRE numéro 11

Avec Nac’ on rigolait en se disant :

Imagine que quelqu’un nous vole des trucs dans le Magasin. GENRE tu sais:

un sachet de Poudre d’atmosphère pour rejoindre le monde imaginaire.

Bin on lui offrirait. Parce que si tu en as besoin, au point de la voler alors il vaut mieux la donner. De la même façon, j’ai toujours considéré que la probabilité d’un vol de livre dans une Médiathèque (où je travaille encore pour quelques mois) serait plutôt une bonne nouvelle au fond.

autres-art-sachet-de-poudre-d-atmosphere-pour-8054061-img-1776-36bee-de9cc_big

EPILOGUE

Voilà. Finalement on y est. Dans une semaine on t’ouvre les portes du Magasin en vrai. J’espère sincèrement qu’on sera à la hauteur de tes attentes. Et si ce n’est pas le cas, pardonne nous et laisse nous une chance de faire de mieux en mieux au fur et à mesure que le Magasin grandira. On a tout à apprendre du métier de commerçant, même si on va s’empresser d’intégrer les règles pour mieux les transgresser.  Et si malheureusement, tu ne peux être là qu’avec ton coeur ce jour là et bien je te posterai des photos de ce MOMENT si spécial, ici la semaine suivante!