Publié le 29 Sep 2017 | 1 commentaire

Quand j’ai mis le doigt sur MON rêve, j’aurais voulu trouver un manuel qui m’explique comment le réaliser. Quelque chose de simple. D’efficace. Un mode d’emploi qui me dise pas à pas, comment faire pour aller au bout de mes rêves, comme disait Jean-Jacques Goldman. J’aurais aussi eu besoin d’une sorte d’assurance, que ça  allait marcher et que je ne me trompais pas en faisant ce choix-là. Je veux dire une certitude autre que cette sensation tenace aux creux de mon cœur qui me disait:

MAIS OUI c’est ça que tu dois faire!!!

Cette intime conviction, était sans arrêt réinterrogée par les autres ET surtout par MOI. Mes doutesMon manque de confiance en moi. Ensuite j’ai compris, (ça fait partie des leçons à apprendre) que les peurs des autres, n’étaient que ça. Leur peurs à eux. J’ai assez vite pris conscience, que j’avais déjà bien assez à faire avec les miennes, de peurs. Du coup, j’ai décidé de leur laisser leurs peurs. Après tout, elles leurs appartenaient. Je ne me suis alors occupée que des miennes. C’était déjà suffisant.

Quand je t’ai rencontré (en virtuel ou en vrai) c’est quasiment à chaque fois la question que tu m’as posé. De bien des façons. Directes ou détournées. Je sens que les gens en face de moi, se demandent comment j’ai fait? Quel levier j’ai activé pour LE FAIRE. Ce choix de quitter la Fonction publique. Ce choix qu’ils qualifient de courageux. Alors que je le conçois comme une solution un peu lâche. De mon point de vue, le choix courageux aurait été de rester dans ce système et d’essayer de le changer à ma mesure. Mais j’ai assez vite compris que non seulement je ne le changerais pas, mais que c’était lui qui était en train de me changer. ET pas EN BIEN.

Sur quel bouton MAGIQUE, j’ai appuyé pour faire ce choix?

Jusqu’ici, j’étais bien incapable de répondre à cette question.

MAIS ça y est, je me sens prête à répondre à cette question.

Non pas, que je sois devenue spécialiste de la question.

Non pas, que j’ai une réponse unique et simple à t’apporter.

Non pas, qu’il existe réellement un bouton MAGIQUE.

C’est seulement qu’après un an sur cette voie-là, je me sens redevable de te raconter comment ça se passera pour toi quand tu auras sauter le pas. Pas exactement, comment ça va se passer. Je ne suis pas Madame Irma. (Même si ça me plairait comme métier. On peut dire tellement aux gens, quand on prend le temps de les observer). C’est juste que j’aie dans mes valises, mon parcours à moi, et le récit d’un tas d’autres EXPLORATEURS du MERVEILLEUX. Et je trouve ça juste, d’essayer de te raconter ces JOLIES HISTOIRES là.

De ces histoires, qui mettent du baume au COEUR.

De ces histoires, qui ouvrent des POSSIBLES.

De ces histoires, qui font se dire : AH mais alors POURQUOI pas moi.

Ma seule légitimité dans cette histoire, c’est que moi mon rêve je l’ai réalisé. A force de discuter avec les gens dans mon Magasin de MOTS, j’ai pu remettre la main sur la série de questions qu’on se pose quand on sent son rêve poindre. A force d’apporter toujours plus ou moins les mêmes réponses, j’ai fini par voir se dessiner un schéma. Quelques passages obligés, quelques éléments récurrents, à tous les rêves en cours.

Une sorte de constante du rêveur en chemin.

Je ne te donnerai pas de recette miracle. Si c’est ce que tu attends passe ton chemin. Mais en revanche je ferai tomber chaque barrière dont j’aurai conscience ou connaissance & qui pourrait t’empêcher de faire émerger la plus belle partie de toi.

Celle que tu as à donner au monde.

TA MISSION.

Ce pourquoi tu es faite. Ce qui te bouge. Ce qui fait que tu ES TOI, au plus profond de toi. Parce qu’il s’agit uniquement de ça. Tu peux minimiser ton rêve. Te dire qu’après tout, qu’est-ce que ça changera à la face de l’univers que tu t’attelles à t’offrir une meilleure version de toi. Tu le fais, je le sais. Ne me la fais pas. Parfois, tu viens même exprès, me voir comme une sale gosse qui fait de la provoc’ pour m’expliquer de laisser tranquille avec ça. Alors qu’on est bien d’accord. Ce sentiment de devoir te justifier auprès de moi, il est entre TOI & TOI.

Alors avec ce livre,  je vais m’employer tout au long de ces pages à t’expliquer pourquoi tu DOIS réaliser ce rêve, une fois que tu auras mis le doigt dessus. Parce que ça commence par là. Mettre le doigt dessus. Même si au fond, tu sais déjà.

Je vais te demander d’être gentille avec moi, comme j’essaie de l’être aussi avec moi. Je vais construire ces pages, pas à pas pour & avec toi. Elles seront imparfaites, en cours de création, mais elles seront remplies de sincérité. De mots vrais et sans détours et surtout, surtout je les écris, dans le but de t’aider à rayonner. Ces pages seront le résultat d’une forme de responsabilité que je ressens, face aux gens qui viennent me déposer leurs rêves au Magasin de mots. Mais surtout, envers ceux qui viennent m’expliquer pourquoi EUX, ne peuvent pas le réaliser, contrairement à moi.

& c’est tout ce que tu dois retenir pour commencer, c’est que:

Si moi je l’ai fait, toi tu peux le faire.

Le reste ça ne sera que trouver des EXCUSES au lieu de trouver des MOYENS.

SI MOI je l’ai fait, tu peux le faire.

Je n’avais aucune capacité préalable à réaliser mes rêves. Pas plus que toi.

Je n’avais pas d’argent de côté.

J’avais peur.

J’avais des crédits et des rachats de crédits sur le dos.

J’avais un enfant.

J’avais un appartement.

J’avais surtout un emploi de fonctionnaire titulaire sécurisé pour la vie.

Mais je le répète encore une fois. SI MOI je l’ai fait, tu peux le faire.

Maintenant entendons-nous bien. Il n’y a qu’une chose qui pourra m’empêcher de t’aider à réaliser ton rêve.

C’est qu’au fond tu ne le veuilles pas. Dans ce cas, je ne pourrai rien pour toi. Bien sûr, tout au fond de moi, je me l’expliquerai en me disant que certaines personnes ont plus d’intérêts à aller moyennement bien, voir mal, qu’à aller bien. Parce que ça, ce mal-être là, elles le connaissent. Et qu’être soi, avec tout ce que ça implique, peut être vertigineux, parfois. Alors dans ce cas-là, passe ton chemin. Tu vas t’énerver en me lisant. Peut-être même que tu te sentiras obligée de me démontrer que ce que je dis, c’est de la merde. Et que je n’ai rien compris à la vraie vie. Ça va te faire du mal. Ça va m’en faire un peu à moi, de te savoir si triste au point de m’en vouloir de quelque chose dont tu es responsable toi.  ET puis surtout je préfère te prévenir JE NE TE CROIRAI PAS. Je n’y peux rien. Je n’y crois pas. Des Gens qui ne voudraient pas réaliser leur rêve ? Je ne vois pas pourquoi on voudrait faire l’économie d’être soi. Je ne comprends tout simplement pas. C’est sûrement possible. C’est même tout à fait possible. J’ai croisé assez de gens qui ne le faisait pas.

& comme tu attires ce que tu fais vibrer en toi, j’émaillerai ces pages d’histoires et d’anecdotes arriver à d’autres Réaliseurs de RÊVES.

Parce que depuis que je vis le mien, j’en ai rencontré plein. Quand on se rencontre, on se reconnaît. Mais on n’est pas les seuls. Je suis toujours stupéfaites, quand des gens totalement inconnus la minute d’avant m’interpellent au Magasin en me disant: Vous avez réalisé votre rêve vous!

Il faut croire qu’on a une pré-science, de ce à quoi ça ressemble un rêve réaliser.

J’émaillerai ces pages de mes créations, parce que soudain tout prend sens avec l’idée de ce LIVRE.

Allez je le dis, voilà le projet. Ecrire petit à petit les différents chapitres d’un livre qui s’appelle :

RÉALISER SES RÊVES : MODE D’EMPLOI

Alors je sais, j’ai déjà amorcé des séries de notes dans ce sens auparavant sur mon blog. Je tâtonnais. Ce qui ne veut pas dire que je n’y reviendrai pas.

Mais cette fois, il s’agit d’autre chose. Ce livre, je sens que je te le dois. & tu te le dois aussi. C’est un premier cadeau qui marquera ce moment, où tu t’es choisi toi. Enfin avant de commencer, je voulais te prévenir que ce livre s’adresse à une femme. Il est donc accordé au féminin. Non pas que tu n’aies pas le droit de le lire si tu es un homme. C’est juste que pour une fois, comme je suis ici chez moi j’ai décidé de suivre mes propres règles. Et ma règle c’est qu’ici le féminin l’emporte pour une fois.

 

LIRE LA SUITE

 

pS: Voilà, tu viens de lire l’introduction de mon livre RÉALISER SES RÊVES: MODE d’EMPLOI. Si tu suis mon travail en faisant le parallèle avec ton propre parcours. Si tu cherches dans mes propres recherches, des indications sur comment fabriquer le tien, je te conseille de le commander. J’ai tout rassembler. Tous les textes qui peuvent te donner des indications, sur ce qui se passe quand on se choisit soi. Alors OUI, tu peux te dire que j’essaye de te vendre ma came. Mais j’essaye surtout de te faire gagner un peu de temps. Parce que tant qu’à faire des erreurs & à merdouiller autant qu’elles servent à d’autres.

 

& j’ai eu quelques retours. Non, en fait, je mens. J’ai eu des retours systématiques des filles qui l’ont lu. & je crois, enfin d’après ce qu’elles m’ont dit, qu’à la fin tu te dis que C’EST POSSIBLE. Alors je crois que c’est bien ça. De se dire que c’est POSSIBLE.

Je commence le deuxième. Il s’appellera EXPLORER LE MERVEILLEUX. & il t’offrira un tas d’exemples encourageants et de leçons tirés de mon EXPLORATION du MERVEILLEUX & de celle des autres.