Publié le 28 Jan 2017 | 1 commentaire

1ère étape. La plus compliquée. Prendre le temps de s’asseoir (ou de marcher. Ça marche bien de marcher pour réaliser ses rêves) et de RÊVER.

Impression typographique Prendre le temps de s'asseoir & le temps de rêver

Tu es nombreux à me poser la même question sous différentes formes. COMMENT ON FAIT pour activer le dernier levier? Ou parfois le premier, quand tu viens juste de remettre le doigt sur ton rêve. J’ai tourné et retourné cette question. J’aimerais t’apporter une réponse simple qui ne prenne pas deux heures trente à développer. Mais je ne l’ai pas encore trouvé. Je pourrais chercher avec toi, le bouton poussoir sur lequel il suffirait d’appuyer pour te dire comment on fait? Comment tu as fait? La première chose que je peux te dire, c’est que dans le doute tu peux toujours y travailler. Une chose par jour pour avancer, ça suffira déjà pour commencer. Et si t’en es au tout début de ton rêve. Que tu viens  de remettre le doigt dessus, tu peux aussi me l’envoyer pour que je le mette en bocal au Magasin de MOTS. Voilà j’ai décidé c’est ce que je fais. c’est GRATUIT. Il te suffit de me le dire par mail: (grainedecarrosse[at]hotmail.fr). Pas forcément le contenu de ton rêve hein. T’es pas obligée. Tu m’écris juste que tu veux un bocal pour le mettre en sécurité et pour savoir qu’il y a un endroit où tu peux aller le retrouver quand tu te perdras sur le chemin. Si tu veux me le raconter, c’est encore mieux comme ça moi je sais. Je peux vérifier quand je te rencontrerai que les étoiles sont là  dans tes yeux quand tu es entrain d’en parler.Bocaux de rêves en cours Graine de Carrosse

Plus le temps avance plus je fais des parallèles entre tout.

Attention!!! ça c’est de la phrase philosophique par excellence. Je vais faire comme d’habitude m’expliquer. Comme ça ce sera plus facile pour toi de me comprendre. Enfin je crois. Je me rends compte petit à petit maintenant que je prends le temps de parler avec les gens. (Mais surtout de les écouter) qu’il y a des points communs entre tout ce qu’on vit. Quel que soit le propos. Je vais te citer des exemples qui me concernent et qui concernent des gens du Magasin de MOTS ou des gens de mon environnement pour que tu comprennes où je veux en venir.

Toujours au même point. Je me répète inlassablement. Mais tout comme Coluche avec ses restos du coeur, j’espère juste arrêter de le faire un jour parce que ce sera devenu une telle évidence qu’il ne sera même plus question d’en parler. MAIS en attendant et dans le doute je vais quand même revenir dessus.

Alors je ne sais pas où ça se situe pour toi. Enfin si en vrai pour une bonne partie d’entre toi je le sais.

  • Que ce soit partir en Chine rejoindre cet homme interdit mais que tu aimes profondément malgré l’impossibilité apparente qu’il y a à l’aimer,
  • Que ce soit aimer une femme alors que tu es une femme et que chez toi ça ne se fait pas,
  • Que ce soit être happy-culteur,
  • Que ce soit apprendre l’accordéon à 69 ans,
  • Que ce soit de devenir maraîcher bio,
  • Que ce soit d’ouvrir un lieu inter-âge et inter-gens,
  • Que ce soit de travailler autant pour gagner plus, (my dream).
  • Que ce soit de parcourir le monde pour trouver ta place,
  • Que ce soit de reprendre la ferme de tes parents pour en faire un lieu ou il fait bon vivre,
  • Que ce soit de travailler avec les chèvres pour expliquer aux enfants rafistolés (Copyright Nac’Imagine) que chez les chèvres il y a des mères qui parfois ne s’occupent pas de leur petits mais que dans le troupeau, il y a toujours un autre adulte pour prendre en charge le chevreau délaissé,
  • Que ce soit pour devenir coiffeuse,
  • Que ce soit de devenir maîtresse comme tu dis. Parce que le mot maîtresse, c’est plus joli qu’institutrice.
  • Que ce soit pour quitter ta vie qui t’allait si bien, mais qui maintenant te comprime le coeur et les poumons. Parce que tu as eu l’étincelle en rencontrant cette personne inconnue deux minutes avant et qui va changer ta vie pour toujours maintenant.
  • Que ce soit pour acheter le lieu dans le quel tu compte bien vivre et faire grandir ceux que tu aimes et continueras à aimer contre toute attente et contre tes propres a-priori sur ce que, jusqu’ici tu qualifiais d’une vie bien rangée. Ton enfance au milieu de parents fâchés et divorcés et élevées par une mère ayant perdu toute confiance en les hommes t’avait plus ou moins empêché d’accepter. Allant même jusqu’à t’en moquer et à faire comme si ce rêve là était moins bien que d’autres rêves de lointain. Ce rêve. Ce deuxième rêve qui devient possible maintenant que tu as réalisé le premier. Fabriquer un lieu qui te ressemble et où on vient te voir et acheter ton travail pour ce que tu es. ET bien maintenant que tu peux développer ton univers et ta personnalité autant que tu veux, tu peux bien admettre qu’il n’y a rien de grave à juste vouloir une maison pour toi & les tiens où vous continuerez à être juste BIEN.

C’est troublant de voir tous les facteurs qui peuvent interrompre, arrêter, rediriger, ré-orienter ou désorienter ton rêve. Dans mon cas. Parce que tu auras compris que ci-dessus je parle de moi. Tu vois bien que ce qui m’empêchait de réaliser mon rêve d’avoir une maison à nous. C’était bien d’autres choses que mes propres envies. Cela fait un mois que nous visitons des maisons. A Noël et contre toute attente mon amoureux a eut son banquier qui n’avait pas l’air du tout fermé à l’idée de nous prêter de quoi acheter une maison. Quand j’étais fonctionnaire je n’y pensais pas. C’était trop tôt. On avait besoin de s’apprivoiser. Et une fois devenue entrepreneure à temps complet, j’étais très loin de penser à acheter. Mais bon c’est l’occasion qui fait le larron.

Comme chaque nouveauté dans ma vie j’ai sauté de joie et passé mes soirée à éplucher toutes les annonces immobilières du coin! A en parler à droite à gauche aux amis, aux amis d’amis, à la famille, à des gens rencontrés au magasin qui bossent dans l’immobilier. Aux agents immobilier que j’ai rencontré. De ce rêve là. De la forme qu’on veut lui donner pour nous trois. Et alors est arrivé ce qui arrive quand tu laisses de la place aux gens de donner leur avis. ET BIEN ILS LE DONNE!

& toi tu te mets à confondre tes envies et leur AVIS. 

ET c’est à ce moment là que j’ai compris. Il faut rester vigilant tout le temps.

Il y a la personne du métier qui te dit que t’es bien gentille mais avec votre budget, tu pourras à la rigueur te contenter d’une maison en banlieue avec un jardinet.

REVOIS TON RÊVE à la baisse

Il y a la personne qui veut le meilleur pour nous et qui nous conseille de visiter des maisons bien au-dessus de notre budget en nous disant qu’on pourra toujours négocier. Sans surprise, elle nous plaisent hein. Mais bon, c’est au dessus de notre budget.

RÊVE TROP GRAND POUR TOI

 

Il y a un bon dosage du rêve. Je suis la première à dire qu’il faut que ton rêve te fasse un peu peur. Mais rêver demande aussi d’être réaliste. Concret. De mesurer. Il faut que ton rêve soit ajuster. Il y a des maisons, on s’est dit: c’est trop grand. Il y a des maisons on s’est dit: c’est trop petit.Il y a des appartements on s’est dit Ok mais on fera quoi de cette pièce? Parfois, On ne s’est rien dit. On est sortis et on savait tous les deux que ce n’était pas là. A chaque fois j’étais un peu paumée. Perdue dans les paroles des autres. & ce qu’ils avaient projeté sur nous, nos rêves et tout ça.

Alors pour ne pas me perdre, quand je suis rentrée à l’atelier je me suis fabriquée ça!

La Boîte Suis ton coeur

Elle sera dans la prochaine BOX je me suis dis que ça pourrait aussi te servir à toi!

& puis j’ai imprimé cette carte que je mettrai aussi pour TOI dans la BOX.

Carte Ca va aller

Parce que c’est ce que mon amoureux me dit à chaque fois que j’attaque le chapitre Oui mais et pis tu sais si on ne trouve pas mieux, peut-être qu’on devrait prendre celle-ci et  bla bla bla. Il est PATIENCE et au fond beaucoup plus certain que moi, que ça va aller. Donc j’ai pris le temps de faire ce que je fais à chaque fois. Rester seule dans le calme de mon atelier et j’ai laissé mon optimisme remonter. Alors du coup, j’ai pensé à TOI. A tes projets. Et je me suis dis qu’il fallait que je te dise ce truc important que j’ai constaté.

Il ne faut JAMAIS, JAMAIS laisser les autres minimiser ton rêve. Et toi tu ne dois pas le faire non plus. Encore moins que les autres.

Celle qui peut le réaliser ton rêve, c’est toi & celle qui peut le mieux t’en empêcher c’est toi.

Je n’avais pas prévu que cette note finisse comme ça quand je l’ai commencé. Parce que quand je commence à rêver un truc je veux que ce soit tout de suite, et quand ça prend un tout petit peu plus de temps que ce que je voudrais, ça m’énerve un peu. Je me désespère beaucoup et me rend prête à faire des CON-promis avec mon rêve en me disant que ça, cette maison biscornue là, peut-être ça suffit. Que si ça se trouve on ne trouvera pas exactement ce qu’on veut.

& puis comme on va à une soirée où on n’a pas envie d’aller. Cette soirée où tu rencontres cette personne que tu avais arrêté d’attendre parce que tu as fini par te dire que trouver quelqu’un que tu aimeras et qui t’aimerais, c’est un mythe, un mensonge, une légende urbaine (moi avant de rencontrer Julien).

Comme on va à cette soirée un peu distant, détaché. Je suis allée visiter cette maison vendredi soir (d’où l’absence de note ce soir là). & c’est arrivé.

Je crois (et je dis je crois juste parce que ce n’est pas encore fait). Je crois que je peux dire que quand je l’ai vu j’ai su. Je crois bien que j’ai trouvé.

Alors si je suis venue t’écrire ça au lieu de faire ma compta c’est pour te dire de faire ATTENTION. A toujours ajouter à la fin d’une conversation le fameux:

Bon Ok, ça c’est son avis ET MOI j’en pense quoi?

Alors voilà.

Je te laisse avec ces deux phrases de l’Horlogeoscope de ce mois-ci:

23 Janvier 2017

31 Janvier 2017

& une question dont la réponse avec les HISTOIRES d’AMOUR et ma préférée à entendre:

IMG_7571

Tu me racontes sans filtre et sans jugement assuré en face?