Publié le 17 Août 2017 | 7 commentaires

Quand tu choisis de fabriquer ton propre chemin, le truc c’est qu’il n’y a aucune carte pour t’aider à t’orienter. Du coup, la plupart du temps tu prends ton petit carnet joliment décoré et tu traces ta propre route, pour te rappeler par où tu es passée. Parfois, ça te suffit à te dire: ah oui c’est vrai j’étais là et j’en suis là. Et puis il y a des moments plus compliqués. Dans mon cas, c’est le manque d’argent qui vient interroger mes choix et la route que je suis en train de tracer. Alors évidement, il y a les gens qui te disent :

Oui enfin Gaëlle, il faut prendre l’argent pour ce qu’il est.

Oui, c’est sûr, évidement. Mais bizarrement, c’est rarement des gens qui n’en ont pas, qui te disent ça.

Et dans les moments où tu t’arrêtes sur le bord du chemin. Assise sur un caillou, tu regardes d’où tu viens. Tu vois les embranchements suivants, et tu te trouves complètement perdue devant les possibilités qui s’offrent à toi. Dans ces cas là, mon corps m’envoie des signaux très, très fort.

Ça fait deux mois que j’enchaîne otites et sinusites. Je n’entends plus rien et je n’ai plus d’odorat. Ces deux sens qui me servent énormément, pour savoir quoi penser des situations et des gens. Une fois que j’ai éloigné la piste biologique, je me le tiens pour dit. Ces  symptômes viennent me dire quelque chose, mais quoi? Dans ces cas là, je cherche des gens qui pourront m’aider à comprendre pourquoi je suis dans cet état là. Enfin je CHERCHAIS. En général, je me tourne vers des médecines douces ou autres techniques.

Cette fois, je suis allée voir quelqu’un. Déjà avant d’y aller, je m’étais dit que c’était la dernière personne que j’irais voir pour réussir à être moi, mais en mieux. Qu’après je me fierais à mon intuition, encore un peu plus.

L’expérience m’a confirmé cette décision. La vie n’est pas noire ou blanche. Elle est faite d’une infinité de  nuances de couleurs et de gris. Mais parmi les gens qui aident leur prochain, il y a deux options. Faire le bien gratuitement, où jouer autre chose dans la relation et ça ne débouche pas souvent sur quelque chose de bénéfique. Et je te dirais qu’il y a quelque chose de pire que les gens qui cherchent à t’arnaquer pour de l’argent.

Il y a les gens qui cherchent à avoir une emprise sur toi. & qui croient savoir ce qui est BON pour toi. Le fait de ne pas se faire payer, n’est pas forcément gage de désintéressement.

On a tous la tentation de trouver quelqu’un qui aura les réponse pour nous.

C’est la raison d’exister de toutes les sectes, groupes, religions, gurus. Quand tu fais ce choix là ( parce que c’est un choix ), on te dit: pas besoin de tracer ta carte, prends la nôtre, tu verras PARADIS et BIEN-ÊTRE assuré. Je n’ai rien contre. Mais dans mon cas, je n’ai rien pour non plus. Tu l’auras compris, si tu me lis depuis un moment, je n’aime pas trop qu’on me dise ce que je dois faire.

La dernière personne que je suis allée voir, m’a été conseillée par une amie. On se fout de sa pratique, ce n’est pas la question.. J’ai confiance dans cette amie. Ça lui a fait du bien, j’ai décidé d’aller voir cette personne pour régler mon problème d’oreilles et trouver l’origine de celui-ci.

Je ne vais pas te détailler l’histoire. Mon problème d’oreille est réglé. Mais je suis sortie du dernier rendez-vous complètement détruite.

Quand je dis détruite, c’est que cette personne avait réussi à  éteindre ma petite flamme, que je pensais inextinguible. PLUS aucun ESPOIR. RIEN.

Je suis sortie de là, en me disant que je voulais que tout s’arrête.

Pourquoi? Parce que cette personne a fait comme si j’étais libre de mes propres choix, tout en me disant: tu fais ça.

Tu fais ça, consistant à reprendre un poste à mi-temps dans la fonction publique en janvier.

Je suis revenue au Magasin de MOTS,  bouleversée, épuisée, avec le cerveau complètement retourné.

Heureusement, dans ces cas là, il y a LES AMIS. Alors que je faisais part de ce que j’allais faire sur les conseils de cette personne,  à mes amis, j’ai petit à petit, très doucement soufflé sur les braises. J’ai senti l’espoir renaître tout doucement, vacillant.

Un de mes contacts Facebook a publié ces vidéos, juste au moment où je tapais:

 VIDEOS qui donnent de l’espoir sur YOUTUBE.

Oui, je fais ça. C’est enfantin, comme façon de faire. Mais puisque ça marche, je ne vois pas pourquoi je m’en priverais.

Et je me suis dit, que j’allais te les poster ici. Au cas où, un de ces jours, tu te retrouverais dans une situation similaire.

Je suis sans arrêt submergée par les doutes et les questions. Ce n’est pas nouveau pour moi, hein.

C’est un peu l’histoire de ma vie. Ces derniers temps, mes questions  tournent beaucoup autour de :

L’ÊTRE SOI

Cette chose tellement simple, tellement bête, et tellement compliquée à la fois. Tous ces moments, où tu voudrais baisser les bras.

Réussir à rentrer dans le rang.

Te satisfaire du minimum qui convient à d’autres.

T’arranger avec toi-même.

Être gentille avec toi.

Parce que contrairement à des idées en vogue, je trouve les gens drôlement gentils avec eux-même.

Ils se trouvent des excuses.

Expliquent pourquoi ils ne peuvent pas.

Tout en se plaignant de ce qui ne leur arrive pas.

C’est bien d’être gentille avec soi. Mais de mon point de vue (qui vaut ce qu’il vaut, ce n’est que le mien) être gentille avec soi ne consiste pas

en ça.

Pour moi, c’est un pari sur du plus long terme, qui consiste à se bousculer un peu parfois.

J’ai fait la pari que j’allais essayer d’être moi. Sans mentir. Sans me pervertir. Et sans tricher en me servant des règles, des costumes et des masques de la société. J’ai fais la pari, que c’est en mettant dans le monde ce que je suis, qui j’y amènerai quelque chose que personne d’autre que moi ne mettra. J’ai fait le pari, qu’en le faisant pour moi, je donnerais peut-être envie à d’autres de faire comme moi.

Mais en faisant ce choix là, je me suis mis une forme de pression idiote, qui n’a rien à voir avec ça. Je m’en aperçois seulement;

JE DOIS RÉUSSIR. Si je me plante, alors ça veut dire que Réaliser ses rêves, ça ne marche pas.

Tu noteras la prétention de la meuf, qui croit que le monde l’attend pour aller mieux.

Mais bon, c’est comme ça, j’ai pas le choix, je ne veux être, qu’à cette condition là.

Je VEUX FAIRE ma PART. & me prouver qu’on peut, non seulement être soi. Mais aussi faire les choses en défendant une éthique. Dans mon cas elle consiste à considérer les gens comme des êtres intelligents & dignes de confiance. De ce fait,je refuse de leur vendre de la merde, pour faire de l’argent, parce que Gaëlle qu’est-ce-que tu crois il faut BIEN VIVRE!

Le seul truc, c’est que JE VIS déjà.

& je ne vivrai pas bien, si je me mets à faire des merdouilles, avec des MOTS dessus pour gagner un max de thune.

Alors je CHERCHE.

Je CHERCHE des chemins de vie qui m’inspire.

Je CHERCHE des gens qui ont choisi un chemin dont tout le monde essayait de les détourner, parce que c’était comme ça.

Parce qu’ils savaient ce qu’ils voulaient mettre dans le monde, et ne se sont quasiment pas perdus en route sur ce chemin là.

Je cherche aussi des exemples de gens qui tout ne faisant ça, ont réussi à gagner suffisamment pour vivre confortablement.

Parce que le manque d’argent, forcément c’est ce qui vient interroger ce choix là.

LA SEULE CHOSE d’ailleurs.

Parce que la reconnaissance sociale passe par ça.

Et la tranquillité d’esprit, pour créer librement aussi.

Alors je vais au Magasin de MOTS le coeur léger tous les matins.

J’en reviens parfois plombée par les factures qui arrivent sans interruption.

Mais je recommence chaque matin. Dans le doute, je travaille à faire ce que je sais faire.

FABRIQUER de la MAGIE avec des MOTS

En espérant, que tu y trouveras de quoi dire, ce qui se dit moins facilement que le reste.

Voici 5 vidéos, souffleuses d’ESPOIRS, sélectionnées pour toi:

Celle-ci parce que parfois CRÉER c’est mettre dans le monde quelque chose qui n’y était pas.

Raconter sa vision du monde avec son ART.

Et ce n’est pas le signal que ça ne vaut rien, puisque c’est ce que tu veux y mettre, TOI.

Celle-ci m’a conforté dans mes lubies. C’est à dire que parfois quand tu as la prétention de vouloir être toi,

on t’interroge dessus. On te pousse à rentrer dans le rang.

On te donne de gentils conseils POUR TON BIEN.

Et là,  l’exemple de Peter DINKLAGE me pousse à me dire cette phrase de Nac’Imagine:

On est toujours plus beau et plus grand que la case dans laquelle on veut nous mettre. 

Me fiant à ma propre expérience, je ne peux qu’imaginer ce qu’il a pu entendre tout au long de sa vie.

  • BAH quoi t’es nain, et tu  veux pas jouer que des rôles de nain???
  • Môôôssieur, veut être acteur? & pas seulement jouer des rôles de nains.
  • BAH OUI, mais Peter, tu devrais jouer des rôles de nain, hein, faut bien manger quand même.

Pour ça, cette vidéo m’a fait du bien. TU n’es PAS obligée de faire ce que les autres pensent que tu devrais faire. JAMAIS.

& le plus dur,  sera de te tenir droite et de continuer à AFFIRMER, haut et fort, ce que tu veux, POUR TOI.

& quand je dis le PLUS dur, c’est sans exagérer.

Cet autre vidéo tirée d’une série du Huffington sur le SUPERS-POUVOIRS des gens, m’a aussi bien aidé.

S’AIMER, S’ACCEPTER. ça c’est un GROS dossier à traiter en priorité.

Mon super pouvoir 001

Celle-ci sert de petit mémo pas négligeable. ET par un hasard hasardeux, c’est Facebook qui m’a rappelé que je l’ai posté l’année dernière exactement jour pour jour.

Est-ce bien rassurant?

Oui, je crois. Car maintenant quand je la vois, je me dis: ÉVIDEMENT!

Et celle-ci, je suis tombée dessus en cherchant VIDÉO QUI DONNE DE L’ESPOIR (et VIVE Youtube).

& bien, crois moi ou pas, ça a marché.

Parce que quand tu fais ce que je fais.

Quand tu fais, ce que nous faisons.

Quand tu fais, ce qu’ils font.

Il y a un AMI qui t’accompagne sur le CHEMIN.

Son prénom c’est DOUTE, & son nom PERMANENT.

Alors cette vidéo là, l’idée que si tu fais ce que tu as à faire sans te préoccuper du bien fondé de ce que tu fais

comme quelques autres EXPLORATEURS du MERVEILLEUX, alors un jour par capillarité,

ça finira par déteindre.

& l’évidence d’être soi, quelque soit ce que ça implique, ne sera plus à expliquer.

Voilà. On est pas mal là, t’as vu. Je suis un peu plus sporadique de la note en été, mais quand j’en fais une je ne me fous pas de toi.

Je pars loin de tout et de tout le monde. Je pars avec Z&lie et Julien.

Je reviens le 30 août au Magasin.

En attendant, c’est Léna qui t’y accueillera.