Publié le 19 Jan 2018 | 1 commentaire

MERVEILLEUX début d’année à toi.

IMG_0019

Je ne te souhaite pas plus. Je vais essayer de t’aider à te la fabriquer ainsi, avec les objets poétiques que je vais inventer cette année, & qui viendront en complément de toutes les actions, petites & grandes que tu mettras en place pour continuer à être TOI, mais en MIEUX.

Pour commencer, j’ai refait de la Poudre à ré-enchanter le monde. Comme ça on est bien. Quand à ce que je t’offre en début d’année, il se peut que tu le reçoives par courrier. Rien de tel que le papier.

Poudre à ré-enchanter le monde Graine de Carrosse

Il est largement temps de reprendre nos bonnes vieilles habitudes, & de nous retrouver ici le vendredi. Même si cette nouvelle année va aussi amener une nouvelle façon d’envisager les choses et de te les présenter. Je crois qu’on a bien fait le tour de la question de RÉALISER SES RÊVES: MODE d’emploi.

Banniere_livre_realiser_ses_reves

& si ce n’est pas le cas, tu peux tout avoir en une seule fois, en achetant le livre que j’ai pris le temps d’écrire l’année dernière à cette même période.  Tu as vu comment je fais du placement de produit? AH AH.

La vérité, c’est que tout ça est mis sur le papier. & que je suis déjà passé à autre chose. Donc le mieux pour savoir c’est de le lire. Plus d’en parler.

Je suis contente de l’avoir fait. Fière aussi. Mais cette année, m’a fait un peu relativiser la prétention qu’il y a à écrire un livre intitulé comme ça. Même si son contenu est loin de l’idée d’une recette à appliquer. Je me suis parfois moquée de moi-même, quand j’avais la tête sous l’eau, à l’idée que j’avais écrit un tel livre.

Cela fait deux ans que je suis déchirée. Déchirée parce que j’ai fait un choix radical en quittant mon travail de bibliothécaire. & que comme une enfant, ou quelqu’un de croyant, je pensais recevoir une récompense à la hauteur du sacrifice que je pensais avoir fait.

Hors pendant ces deux premières années, j’en ai chié. Moins que si j’étais restée là-bas à faire semblant de ne pas penser ce que je pense & d’être qui je suis, mais j’en ai chié.

Ce qui a donné lieu à un certain nombre de question/affirmations dont voici un extrait (Bienvenue dans ma tête de rationcinatrice). Ouais j’fais ma maline. J’ai fait une formation MBTI. & dans mon profil il y a ce mot. & bien je dois dire que c’est plutôt juste.

Quand je voulais quitter la Fonction Publique, je ne me disais pas, que je n’allais pas en chier, je me disais qu’au moins je réglerais les problèmes à ma façon. AH , c’est DONC maintenant les problèmes. Contrairement à ce que j’ai appris là-bas, ou l’essentiel du temps consistait à chercher des responsables aux problèmes, plutôt que des solutions, maintenant les problèmes, , c’est moi qui les crée. Ok. DONC, j’ai atteins ce but que je m’étais fixé. Mais ça ne va toujours pas. DONC si ça ne va toujours pas, c’est que je suis une insatisfaite chronique. C’est que même si je me mets à rêver autre chose, & que je mets tout en oeuvre pour le réaliser, si ça se trouve ça n’ira toujours pas. & pourquoi est-ce que je m’entoure de gens, alors que depuis le début, je dis que j’ai fabriqué ce projet pour travailler seule. & pourquoi les gens pensent qu’ils peuvent venir m’expliquer comment je dois faire les choses dans mon projet. & pourquoi, alors que j’ai souvent la bonne intuition au départ, je me raconte des histoires raisonnables pour aller contre ce que je pensais au départ. & puis est-ce que je dois trouver le lieu de ma sérénité, ou est-ce que je dois trouver la sérénité et ainsi être sereine peu importe l’endroit où je serai?

Voilà. Ça t’a fatigué de me lire? C’est normal. Moi ça me fatigue d’être comme ça.

& 2018, m’apporte ce que je cherchais. Ce que je souhaitais de toute mon âme.

DU CALME & de la SÉRÉNITÉ. 

Un autre lieu. Qui ne pèsera plus. Un lieu grâce auquel je suis en train de m’alléger.  Une autre façon de le vivre, de l’appréhender. Un recentrage sur MES besoins, mes nécessités. Pour mieux te fabriquer des OBJETS justes & des MOTS bien pesés.

& PUTAIN, que ça fait du bien de voir la fin d’un cycle arriver.

Je ressens le deuxième Magasin de MOTS comme on doit peut-être le faire pour une deuxième grossesse. La première tu es en MODE SUR-NOMBRIL activé. Moi, mon bébé, ma vie, mon oeuvre. Toute la famille se concentre autour de toi, tu ne fais qu’en parler. Tu te prends sous toutes les coutures. Tu regardes ton NOMBRIL pousser.

Pour le deuxième, je ressens moins le besoin de partager à tout prix le moindre battement de mon cœur. J’ai envie de me taire un peu, d’en profiter. Et ABRACADABRAAAAA. De finir les choses seules. & de les recommencer seule aussi. D’en profiter.

& ce nouveau Magasin de MOTS, c’est peut-être ça qu’il va me permettre.

En tout cas c’est l’idée. Un nouveau Magasin de MOTS, qui me donnera aussi la possibilité de faire un deuxième enfant en toute légèreté.

En tout cas, c’est ce que je souhaite pour cette année.

& à toi je te souhaite BEAUCOUP, BEAUCOUP, BEAUCOUP de…

Brin de légéreté Graine de Carrosse