Posted on 29 Nov 2019 | 1 comment

Salut TOI,

Voilà! ça y est on y est. On est vendredi 06 décembre et samedi 07 décembre 2019.  Bon déjà MERCI!!!  Tu viens jouer à la Marchande de MOTS à ma place. & ce faisant, ça me permet d’aller passer un week-end en famille. Enfin MIEUX qu’un week-end en famille. Ce week-end, grâce à toi, & à ta présence au Magasin de MOTS à ma place, je vais pouvoir aller fêter notre traditionel Noël en avance d’un mois. On a mis cette tradition en place, depuis bientôt 7 ans, pour éviter le marathon de Noël. On est enfants de parents divorcés tous les deux avec mon amoureux,  donc, c’était une course de fond sans plaisir, de passer d’une table à une autre, pendant les fêtes de fin d’année.

Là, grâce à toi on va bien kiffer. On se retrouve à Center Park, pendant trois jours avec la famille, et on fait un réveillon, comme pour de vrai. Ouais je sais, Center Park . . . Moi aussi, je pensais comme toi, avant. Je me disais que c’était des vacances de beaufs. Mais c’était sans compter sur la MAGIE des gens avec qui tu y es.

Alors voilà. Je t’écris comme promis, pour te laisser les différentes informations nécessaires dont tu auras besoin,

pour jouer à la Marchande de MOTS.

Donc, quand tu arrives au Magasin de MOTS, je t’ai montré, tu as la clef qui ouvre la grille. & seulement après, tu peux ouvrir la porte d’entrée. Si jamais la grille ne s’ouvre pas, ou que la porte coince, n’insite pas. C’est pas compliqué, c’est que le Magasin de MOTS veut rester fermé. Mais ça m’étonnerait. Je crois qu’il sera content que tu sois là; ça le changera de moi. Ce que je te conseille, quand tu entres dans le calme du Magasin de MOTS, une fois que tu auras entendu le grelot du dessus de la porte tinter, c’est de RESPIRER bien fort. Tu me diras.

Mais moi, j’adore cette odeur de Bois, de peinture, de colle, d’encre & de papier.

En ce moment, ça sent aussi un peu l’orange et la cannelle, je crois. Mais tu me diras, l’odeur du Magasin de MOTS, c’est comme sa propre odeur, on la sent rarement sur soi.

Tu as vu, j’ai un nouveau portant de cartes postales, je suis trop contente. Bon, les lettres tombent régulièrement, alors c’est plus, un portant de ARTES OSTALES, mais ça ne fait rien, je l’aime bien.


Tu peux déjà allumer l’interrupteur sur ta gauche; ça allume la moitié du plafonnier. Pour allumer le reste, c’est le bouton sur le compteur éléctrique, tu te souviens? Je t’ai mis une étoile argentée au dessus, pour que tu saches lequel c’est. C’est un peu bizarre d’allumer directement depuis le compteur électrique, je sais. Mais bon, c’est bien le seul truc bizarre dans ce Magasin de MOTS, là. On est loin, très loin, de toutes les bizarreries de l’ancien.

Je t’ai rechargé le truc qui sert à payer par carte, et le téléphone pour l’utiliser. L’appli c’est Izettle. & les codes, sont là où je t’ai dit que je les ai laissé. Les chargeurs sont dans le tiroir de gauche, derrière le comptoir. Pour les ventes, tu fais comme on a dit. Tu les notes sur le cahier. En mettant bien, quel créateur, ce qu’il a vendu et pour combien. & à la fin, si ça a été payé en Chèque, ou CB. Tu verras Les gens du Magasin de MOTS payent tous en CB. On est déjà un peu en Suède, au Magasin de MOTS. Plus de monnaie. Je t’en ai quand même laissé dans la caisse, au cas où. & pour l’ouvrir, à toi de trouver le secret! C’est le jeu préféré de Zélie et de mes neveux, de chercher comment on l’ouvre. Et ils oublient d’une fois à l’autre, c’est rigolo comme tout, de les voir chercher.

Tu peux poser tes affaires où tu veux. Enfin, je devrais plutôt dire, où tu peux. Moi, je les mets dans les toilettes au fond. Accrochées à l’escabeau, sur ta gauche. C’est un des trucs qui m’a bien fait marrer ça, quand j’ai commencé à tenir des Boutiques éphémères – ou pas-. Les toilettes de commerces, c’est souvent quelque chose!!! Aspirateur, balai, stock de trucs & de machins. Cartons à moitié vidés. Ceux du Magasin de MOTS, ne font pas exception. Il y a un peu de lecture sur la porte aussi. La réponse d’Anna Gavalda, à la lettre que mon frère a envoyé, lui demandant de m’aider à me faire publier. Comme je lui avais dit, elle ne peut évidement rien faire pour ça, mais elle le remercie de sa belle humanité & lui dit que je dois continuer à continuer, la réalisation de mes rêves. A côté, il y a cette nouvelle de Dino Buzatti: LE MAGICIEN. C’est une GENS du Magasin de MOTS qui m’en avait parlé, à un moment où j’étais deséspérée, et où je me demandais pourquoi je faisais ce que je faisais.  Ce qui me fait marrer aussi, avec les WC, tu verras, on te posera peut-être la question, c’est que les gens pensent que ce qu’ils voient du Magasin de MOTS, n’est qu’une petite partie et que derrière la porte à étoiles, il y a un ENORME ATELIER (rempli de lutins, qui fabriquent tout le bordel qu’il y a dans le Magasin). Ils font une tête déçue, parfois, quand je leur dis que tout est là:

TOUT EST là.

La porte à étoile, c’est un peu, la porte MAGIQUE. Tu peux imaginer qu’il y a tout ce que tu veux derrière.

Ton lieu ressource, même, si tu veux.

Je me souviens, avant d’avoir le premier Magasin de MOTS, j’avais demandé à des gens qui avaient des Magasins, comment ils faisaient pour aller aux toilettes, quand ils étaient seuls au Magasin. Je fais toujours comme ça, quand je projette quelque chose pour moi. J’envoie des mails, à des gens qui le vivent déjà, pour savoir comment ils font eux. & ensuite, je me détermine en fonction, ou en opposition, à ça.

On se pose de drôles de questions parfois, quand on n’a jamais fait un truc. & pas les bonnes, je peux te le dire, maintenant. Quelqu’un qui bossait dans une Mercerie, m’avait répondu qu’elle fermait la porte à clef. Sachant que je bois du thé, beaucoup de thé, et que je vais aux toilettes toutes les 30 minutes, à peu près, je me suis trés vite dit, que ce n’était pas une option. & puis, ça impliquait de se méfier. & j’aime pas trop ça, moi, me méfier. Alors j’ai décidé de faire comme pour tout au Magasin de MOTS. Je le fais, picétou. Je suis un être humain. Je mange au comptoir. Je vais aux toilettes, basta. C’est pas plus compliqué que ça. Les gens du Magasin de MOTS, quand ils rentrent, ils disent juste: bon appétit, pivoilà. & quand je sors des toilettes…Bah ils ne disent rien, ça n’est jamais arrivé en fait.

Bon, comme je t’ai dit, si t’as envie de bricoler un truc, tu peux te mettre là. Juste, même, si ça ne paraît pas, chaque chose à une raison d’être là, où elle est. Et oui, même ce vieux bout de carton roulé, il ne faut pas le jeter, c’est comme ça que je remplis mes fioles de MAGIE. Mais je sais que tu le sais. Toi aussi, tu fabriques des trucs. Tu sais bien, que le moindre bout de ficelle, est à garder.

Bon, une fois que tu as posé tes affaires, n’hésite pas à remonter le chauffage. Moi je surchauffe, mais je ne peux pas travailler, si j’ai les doigts gelés. Alors je mets les radiateurs sur 4. Celui derrière le comptoir, et celui près de la porte d’entrée, sur ta droite. Au début, t’auras un peu froid, mais après, ça va se réchauffer.

Ensuite, il faudra sortir le truc en bois, sur lequel c’est écrit: Le magasin de MOTS.

Cette photo, c’est pas d’aujourd’hui, tu remarqueras. C’est le Magasin de MOTS quand j’ai emménagé. Tu as vu c’était bien vide, avant que je m’y mette, n’est-ce pas? Donc tu verras, il y a deux crochets pour le faire tenir. & ensuite, c’est selon.

S’il ne pleut pas, tu peux sortir la chaise ROUGE sur laquelle est écrit:

Prendre le temps de s’assoir et le temps de rêver.

Inspirée du nom de l’entreprise d’Odile, qui m’avait commandé ce texte, pour sa valise à aiguilles.

J’en avais imprimé un, en plus. Je l’ai collé sur la chaise, ça me paraissait tout indiqué. Au début, je la laissais près de la porte, près de la vitrine de la laverie d’a côté, mais les étudiants fumaient leurs clopes en scrollant, assis dessus & après, ça sentait le vieux bar PMU dans le Magasin de MOTS. & comme je t’ai dit, l’odeur du Magasin de MOTS, pour moi c’est IMPORTANT. J’ai reverni la chaise, il y a peu. Et je ne sais pas ce que j’ai foutu, quand il pleut, ça fait une espéce de pâte blanche sur la chaise, ça ne me paraît pas une bonne idée de la laisser dehors dans ce cas là, du coup.

Alors, s’il pleut, je la mets plutôt là. Comme ci-dessous. Dans la vitrine. Faut juste pas oublier de la déplacer, quand tu vas fermer, sinon la grille va se bloquer. 

Tu peux en profiter pour changer de place, tes petits Bonhommes de papier hein! Tu seras beaucoup mieux placée que moi, pour savoir comment les arranger.

Alors voilà, je crois que je t’ai tout dit. AH NON, chui con! Le plus important.

LES GENS du Magasin de MOTS!!!

Tu vas kiffer. Tu les reconnaîtras, EUX, quand ils entrent,  ils rentrent d’un pas décidé. Il est possible que tu aies de ces gens, qui arrivent là, qui entrent et ne regardent rien autour d’eux. Ils viendront au comptoir, et sans avoir regarder, ils te demanderont: c’est quoi ce Magasin? Vous faites quoi? Sans même avoir essayer de comprendre par eux-même. Ce sont juste des gens habitués à CONsommer. Ils veulent que tu leur mâches le travail, comme la télé. Que tu leurs disent ce qu’ils voient. Ce qu’il faut en penser. Tu feras comme tu veux, moi je ne rentre pas dans ce jeu là. Je réponds par des questions. En général, ils ne restent pas. Dans ce cas, je me fais l’impression d’être Gigi dans les Bronzés.

Mais je m’en fous, j’ai plus envie de me faire emmerder, par des gens qui s’économisent au niveau de la pensée. & pis, c’est pas trop explicable. C’est une espèce de façon, de te regarder sans te voir. Un ressenti, que si tu laisses faire, il y a quelque chose d’un peu dégueulasse qui va arriver. Alors je coupe court. Je leur dis que ce qu’ils cherchent, ils ne vont pas le trouver.

MAIS Les gens du Magasin de MOTS, eux, tu peux les laisser. D’ailleurs, moi c’est ce que je fais. Je fais ma VIE. Je leur dis que je les laisse regarder & que, s’ils ont des questions, ils n’ont qu’à me demander. Pas pour acheter. Juste que dans ce lieu, les questions, ça peut arriver. Les vraies questions interessantes. La saine curiosité. Pas les questions, avec une réponse déjà imaginée, qui ne laisse pas la place à ce que toi, tu es. C’est ce que je leur dit. & je les laisse lire les MOTS, que j’ai consciencieusement pesés pour eux. Pour moi. & que j’ai mis sur les murs, pour voir s’ils allaient les rencontrer.

Quand ils déposeront leurs mots sur le comptoir, t’oublie pas de leur proposer des les emballer. TOUS. Oui, même ceux pour EUX. SURTOUT, ceux pour EUX. J’ai fait le plein. Il ya des pochettes à étoiles, des pochettes krafts de toutes les tailles. Des pochettes à fenêtres transparentes. Du coup, demande leurs, s’ils veulent un cadeau un peu dévoilé, ou un cadeau secret. Et choisis la pochette en fonction. Il y a des bolducs à étoiles, des étiquettes, les cartes des créateurs du Magasin de MOTS, & des étoiles à paillettes à coller.

Mais surtout surtout, Barbara, Fée de Papier, FAIS  comme c’est bien pour toi. Tu verras, le Magasin de MOTS est très gentil. Il sait s’adapter. & en particulier à toi, qui a bien voulu le garder. & comme je t’ai dit, quand je confiais mes chats, je pars du principe, que ce qui pourrait arriver avec toi, aurait pu arriver avec moi.

Donc INSPIRE, EXPIRE.

& laisse la MAGIE du Magasin de MOTS opérér.

Je crois que tu vas vivre des trucs magiques.

Tu nous raconteras:  Barabra Fée de papier.

Allez, je te laisse. & quand tu iras récupérer le truc en bois devant le Magasin de MOTS, n’oublie pas de te retourner un instant pour le regarder.

La NUIT, je ne sais pas pourquoi, je le trouve encore plus beau à regarder.