Posted on 15 Mai 2020 | 0 comments

Lundi 11 mai, j’ai fermé mes écoutilles & ouvert mon coeur à l’intérieur.

Je me suis installée du côté fabrique, de mon atelier-confiné.

& je me suis mise à peaufiner les Baguettes magiques que j’avais commencé.

C’est un long processus de faire une baguette magique. & pas seulement d’un point de vue symbolique.

& je fais attention à tout ce que je fais quand je me mets à en fabriquer.

Comme il fallait que j’écoute du beau, pendant que j’y travaillais, j’ai cherché ce qui existe à écouter qui parle

de Poésie sur Youtbe et je suis tombée sur cette émission.

Dans cette émission, Frédéric Lenoir évoque une idée qui m’a interpellé. Surtout en regard de ce que j’étais en train de fabriquer, pendant que je les écoutais.

A la 22ème minute à peu près, il dit à Christian Bobin que:

“Symbolum en grec, ça veut dire relier. On séparait un objet en deux et il fallait les associer. C’est l’association de deux morceaux d’objet. On rassemblait ce qui avait été séparé, & c’est l’association qui donnait du sens. Donc finalement:

Le symbole relie le visible à l’invisible

& j’ai trouvé que l’idée méritait de s’y arrêter. Je me suis dit comme ça que ces Baguettes Magiques que je fabrique, elles n’ont pas d’autre but que celui-là.

Rassembler les fées & leur MAGIE.

Non pas que j’ai la prétention de dire que je sais quoi que ce soit sur la question. Ni que je crois quoi que ce soit. Mais j’ai envie de me dire que s’il existe un invisible possible, alors on peut créer des Objets Poétiques pour le matérialiser.

La MAGIE, on peut penser que ça existe.

On peut penser que ça n’existe pas.

On peut penser qu’elle est extérieure à nous, où qu’on a la possibilité de l’activer.

Ce que j’ai décidé de faire, c’est de la matérialiser.

Pas LA MAGIE, en général.

Non, la MAGIE de chacune.

Celle qu’on a toutes -je dis bien TOUTES- en nous. Oui même KARABA, c’est de la MAGIE ce qu’elle fait. Cette magie innée, mais plus ou moins révélée. Plus ou moins abimée, selon le chemin & les bonnes ou mauvaises Fées qu’on a rencontrées. Selon les chemisn qu’on a décidé d’emprunter. Mais si on veut, si on décide de l’activer, alors il faut une Baguette Magique pour se rappeler qu’elle est là. Même dans les moments où la vie nous envoie de quoi hurler :

LA MAGIE, JE N’Y CROIS PAS.

La MAGIE, si ça existait, rien de tout cela n’arriverait.

La MAGIE, c’est bon pour les bébés.

La MAGIE, c’est une baguette en plastique, & une tiare mal fixée.

La MAGIE, c’est du TOC pour petite fille qui a envie de jouer

à faire exister ce qu’elle voudrait.

Parce que, c’est ce qui arrive avec la MAGIE. Parfois on se prend à douter. Mais quand on a envie d’y croire alors là, il ne faut pas lésiné sur la qualité. C’est pour cela que quand je fabrique ce que je fabrique, dans mon atelier, j’y accorde une importance pas relative du tout. & j’y consacre toute ma plus belle énergie. Mais vraiment. Je veux dire, pas au sens de  mettre la force que j’ai, dans le fait de fabriquer mes Objets poétiques.

Je fais attention à ce que je fais, quand je le fais.

& SURTOUT à ce que je ressens pendant que je le fais. J’ai déjà tardé à répondre à une demande qui était destinée à une enfant. Non par manque de temps. Mais parce que j’étais triste au moment où j’aurais dû fabriquer cet objet. Du coup, j’ai préféré différer jusqu’au moment où j’ai senti à nouveau pétiller quelque chose en moi, de l’ordre de l’enfance, & de la joie.  Ces trucs-là, on y croit. Où on n’y croit pas. On y accorde de l’importance. Parfois pas. Mais ça en a BEAUCOUP pour moi. Chaque instant est pesé quand je fabrique un Objet poétique, pour qu’ils deviennent le plus possible Magique. Chaque matériau que j’utilise est réfléchi et choisi. Je me suis lancée il y a peu dans une nouvelle série de Baguette Magique.

Cela fait des années que je cherche. Que j’essaye. Que je fabrique des Baguettes Magiques.

J’essaie.

Baguette Magique Graine de Carrosse

J’essaie.

J’essaie.

J’essaie.

J’essaie.

J’essaie.

J’essaie.

Jusqu’ici, aucune ne me satisfait. Mais je vais continuer à essayer. Parce qu’il n’y a que comme ça que je finirai par trouver.

Ou peut-être que je ne trouverai jamais. Mais j’aime beaucoup le temps que je passe à les confectionner.

Pour ma dernière série, j’ai choisi de fabriquer chaque étoile à la main. Je les découpe dans du carton pris dans les boîtes d’emballage des jouets de ma fille. Dedans, il y a SA JOIE quand elle a reçu son cadeau. & elle est sincèrement joyeuse et enthousiaste à chaque fois. & cette joie là, pèse déjà lourd dans la MAGIE de cette future baguette là.

 

Pour la Baguette en bois,  j’ai pris les branches de mon noisetier. Le noisetier c’est bien. Ne me demande pas pourquoi, je ne saurais pas te l’expliquer.
En tout cas, c’est bien pour moi. C’est le bon BOIS. Solide. Souple mais rigide. Peut-être que pour toi c’est un autre arbre, qu’il te faudra. Je ne sais pas.

J’assemble les deux étoiles. & je les remplis de papier journal pour les rendre plus dense, mais pas plus lourde.

La MAGIE doit s’accompagner de légéreté.

Pour la densité, c’est que ce journal est un peu spécial. C’est un journal qui a 9 ans exactement. Va savoir pourquoi, quand me fille est née, j’ai acheté plusieurs exemplaires du journal où sa naissance était annoncée. Avec le temps, j’ai pu me rendre compte qu’un seul suffisait. J’ai donc décidé de faire mes Baguettes Magiques avec ceux qui restaient. Parce que j’ai toujours trouvé MAGIQUE la naissance d’un bébé, quand tu l’as souhaité. & j’ai appris depuis que ça l’est.

 

J’ai recouvert mes étoiles de ce papier journal.

Chaque étoile.

Une par une.

Pointe par pointe.

J’aime chercher une idée.

Faire un prototype pour la matérialiser.

& j’aime le moment de faire & répéter inlassablement un geste.

& sentir petit à petit, que ma tête & ma main trouve un rythme

jusqu’à réussir à donner le forme que je voulais à mon objet.

Dans ce processus aussi, il y a de la MAGIE.

Quand tu sens le moment où ça devient fluide sous tes doigts.

Ou chaque chose se met en place comme tu le voulais.

ENSUITE il s’agit de s’organiser dans la MAGIE.

De BIEN la ranger.

& de laisser sécher.

A chaque fois c’est une surprise à moi-même que je me fais. Je laisse sur la table mes Objets Poétiques humides et un peu imparfaits. & le lendemain matin, quand je rentre dans mon atelier, je retrouve le tout bien sec, bien lisse. Près à recevoir les couleurs, les rubans et les paillettes, selon ce que j’aurai imaginé.

Voici la dernière série de Baguettes Magiques que j’ai fabriqué.

Avant celle-ci.

 

Ce n’est jamais fini. Ce n’est pas parfait. J’ai encore du chemin pour arriver à un résultat qui me plait.

MAIS j’aime tellement le temps que je passe, quand je travaille à les fabriquer

que je ne vois pas pourquoi je m’en priverais.

Quand j’aurai fini celles-ci je te montrerai.

En attendant si tu as lu toutes cette note, je vais commencer par te remercier du temps que tu as bien voulu me prêter.

& je vais te proposer d’en prendre pour toi MAINTENANT.

Parce que je viens de te percer à jour.

Si tu as lu ce que j’ai écris. Si tu as lu jusqu’au bout ce que je t’ai raconté, alors il n’y a aucun doute à avoir:

& dans ce cas, je t’ai préparé un coin sur mon site rien que pour toi.

Tu pourras y faire un test pour savoir Quelle fée tu es?

Puis tu trouveras un Mode d’emploi pour fabriquer ta Baguette Magique à toi.

& enfin, tu trouveras de quoi imprimer et rédiger ta PROFESSION de SOI.

Pour y aller, clique-là: