Publié le 15 Déc 2017 | 4 commentaires

Je t’avais raconté cette note là , une rencontre qui devait changer notre vie pour toujours.

Aujourd’hui je tenais à partager avec toi qui me lit, une autre lettre. Je ne t’en dis pas plus. La voici:

 

 

Je sais que tu n’es pas surpris de recevoir cette lettre aujourd’hui. Je sais que tu t’y attendais. La seule chose qui pourrait te surprendre, c’est la façon dont ça sera dit. Mais pour le fond, je crois que tu sais déjà de quoi je viens te parler. TOI & MOI, ça ne va pas. Tu le sais. Dés le départ, à cet endroit, ça a été compliqué. Un tas de chose n’ont pas été fluides, quand on a décidé que ce serait là qu’on allait faire naître notre premier AMOUR.

& pourtant je n’oublie pas une MINUTE du chemin.

PAS UNE.

& je ne changerais RIEN. Pas UN SEUL MOMENT.

PAS UN SEUL.

Ni avec qui nous l’avons commencé ce chemin. Puisqu’au commencement de notre HISTOIRE, était Nac’Imagine.

IMG_9971

& puis à force de lire SUIS TES RÊVES, ILS CONNAISSENT LE CHEMIN, sur tes murs, & parce qu’il a un COEUR d’EXPLORATEUR du MERVEILLEUX,  il a suivi les siens, de rêves.

& ils l’ont mené à Stockholm, ou ta soeur: LA RAFISTOLERIE est née.

23667705_1960042837585155_4617551681033338880_n

 

23733944_141856169803126_1725075401144795136_n

 

23824882_1996778097276996_549198078024876032_n

On a bien grandit tous les trois & puis tous les deux ensuite,  pendant ces deux ans. On est beaucoup tombés, on s’est beaucoup relevés. On a chuté même parfois. Je me suis fâchée contre TOI. Je t’ai menacé. Parce que je pensais que tu ne m’apportais pas ce dont j’avais besoin. Parfois,  j’ai même cru que tu ne voulais pas mon bien. C’était tellement dur de rester avec Toi. D’essayer de continuer, coûte que coûte à t’aimer malgré tout ça. De ne pas arriver trop vite à la conclusion que je m’étais trompée avec TOI,  tout simplement. J’ai même pensé à TE QUITTER. T’imagine?

24067810_1896146237368616_7042306803241842393_n

& en même temps, il y a un tas de chose que je continuais à aimer chez TOI. Venir chaque matin te retrouver. Ton NOM:
LE Magasin de mots

sur la vitrine, peint à la main. D’ailleurs, tu vas peut-être trouver ça con, mais une partie de ma décision de te déménager, a été conditionnée par le fait que j’ai trouvé un peintre en lettres, qui saura te rendre beau comme l’avait fait Benjamin de Studio Pinceaux.

Je crois que j’ai passé l’année à chercher. Autre chose. Autrement. Alors bien sûr, il y aura toujours des gens pour nous dire qu’on peut changer de lieu, on s’emporte tout de même, avec soi.

Mais de toutes façons, il y aura toujours des gens pour dire quelque chose.

Mais de toutes façons, il y aura toujours des gens.

Mais de toutes façons.

Ce qui est IMPORTANT, c’est que qu’on trouve enfin un point d’équilibre toi & moi. Qu’on réussisse à trouver le JUSTE MILIEU, entre nos envies & nos besoins.

 

& je crois, j’espère que ça sera là-bas.

21 rue de la Source 01

 

Capture 002

Ce qui est drôle, c’est que quand j’ai rencontré ce premier endroit où on s’est installé, TOI & MOI, j’avais entendu parler du prochain endroit, où on va poursuivre notre aventure.

Notre nouvelle ADRESSE -si tout se déroule sans accroc, & maintenant,  on sait que ça peut arriver hein!!!- ce sera:

Le Magasin de MOTS déménage au 21 rue de la Source 54000 Nancy

 

J’avais entendu parler du projet de LA CLEF du Vélo. Je m’étais dit comme ça, qu’ils avaient de la chance d’avoir trouvé un local en Vieille ville à ce prix là. Alors quand ils m’ont appris qu’ils s’en allaient pour un local plus grand, et qu’ils m’ont dit qu’ils partaient avec beaucoup de regrets, parce qu’ils adoraient ce local là, mais qu’il était trop petit pour eux. Je me suis dit que ça méritait de s’y intéresser. Quand ils ont ajouté que la propriétaire était normale, qu’elle re-faisait ce qu’il y avait à refaire quand ça déconnait, et que tout s’était bien passé avec elle, ça a renforcé mon idée de m’y intéresser de plus près. Je l’ai rencontré. Elle est OK, pour voir le Magasin de MOTS s’y installer.  [En même temps Qui ne le serait pas, instant Boulasse AH AH].

J’ai encore pris le temps d’y réfléchir. J’ai commencé à entendre les trucs habituels, qu’on te dit quand tu prends un tournant pour toi.

Ce sera trop petit ce local là, bla bla bla.

Parce que les gens ne connaissent pas mon super-pouvoir de faire du Tétris. & puis ce sera l’occasion de m’alléger. De me délester.

C’est trop loin de chez moi.

Certes mais même quand j’étais à côté tu ne venais pas.

Moi je sais que ceux qui venaient déjà, viendront encore même là-bas. & ceux qui ne venaient pas et bien ils continueront à ne pas venir.

Mais globalement, la plupart des gens se réjouissent du fait que l’on se rapproche du centre-ville, TOI & MOI.

C’est parce qu’ils ne savent pas. Que dans cette question d’équilibre, il va y avoir quelques changements pour le meilleur pour moi.  Le Magasin de MOTS, sera ouvert moins souvent. Parce que je n’arrive pas à suivre & à assurer mes commandes correctement. Parce que j’ai besoin de TEMPS, de CALME, de SÉRÉNITÉ & d’écouter FRANCE INTER toute la journée, sans être dérangée par des gens qui passent. je ne parle pas là des GENS du MAGASIN de MOTS. NON, pas ceux-là.

Alors je préfère prévenir tout de suite, NON ça ne sera pas plus prêt pour venir boire un café. Déjà parce que je ne bois pas de café.

& deuxièmement parce que tu ne passes pas voir ton pote médecin ou avocat, pour papoter un peu, quand ils sont entrain de bosser.

& bien, ce sera pareil avec MOI. J’ouvrirai le MAGASIN de MOTS, le mercredi & le samedi. Le reste du temps, j’y travaillerai EN PAIX, SEULE dans mon atelier et il sera fermé.

Quand à l’ancien Magasin de MOTS…& bien, je vais te montrer comment on fait pour faire disparaître un MAGASIN MAGIQUE, d’un endroit, pour le faire ré-apparaître à un autre endroit.

IMG_7489

 

ABRACADABRAAAAAA!!!

 

PS: Si toutefois tu avais la tentation de t’y installer, croyant que parce que j’y ai développé mon projet, tu pourrais  vouloir louer ce local, je tiens quand même à préciser, que j’emmènerai la MAGIE que j’y ai mise en ENTIER. & qu’une fois débarrassé de ses oripeaux pailletés, le local du Magasin de MOTS redeviendra comme Cendrillon après minuit. Un vieil appartement un peu mité, avec une chaudière qui date de 1995 et qui dégage du monoxyde de carbone. Les conduits, ne seront toujours pas ramonés. Ou alors ce sera à ta charge, faut pas déconner. Mais tu devras ramoner tout l’immeuble, vu qu’il est vide & la cheminée  entrain de s’écroulée.  Il y aura toujours une salle de bain, dans la partie Magasin, avec un bac de douche à la limite de l’insalubrité dedans, et des fils apparents le long du bac de douche. OUI, oui tu lis bien. Il y aura toujours une seul prise dans la partie qui me sert d’atelier, donc tu travailleras à la BOUGIE.  & des fils au plafond qui fond 110, 55 & 55 en intensité. OUAIS je sais, tu voudrais le faire que tu n’y arriverais pas.   Sans  doute que les souris, dont j’avais réussi à me débarrasser, referont surface. Mais bon, c’est de ma faute aussi, qu’il a dit le propriétaire, je n’avais qu’à pas manger sur place. AH OUI, parce que c’est ça, le plus gros morceau. Le Propriétaire. Tu prends une caricature de propriétaire malhonnête, tu la multiplies par dix, tu ajoutes une grosse dose de mauvaise foi, saupoudrée de radinerie et tu auras à peu près le tableau. D’ailleurs s’il essaye de faire comme avec moi il t’interdira de te servir de la partie Magasin et d’ouvrir la porte de devant. Bon, je laisserai une porte vitrée toute neuve cassée par lui mais payée à mes frais (1400 euros), ainsi qu’une serrure sécurisée à 438 euros, payée de ma poche, ça c’est CADEAU. Alors, ce n’est pas que je veuille salir cet endroit, qui est cher à mon coeur. C’est juste que, quand une HISTOIRE est finie, il faut savoir quitter la table, comme dit Charles.

 

& contrairement à LUI, partir, moi je sais. PARTIR quand ce n’est PLUS BIEN pour TOI.

& reconstruire AUSSI.

CONTINUER.

ESSAYER.

VIVRE.

encore.

Tu vas voir,  il sera encore plus beau, encore plus vrai, le prochain Magasin de MOTS que je vais fabriquer.

LOGO Magasin de MOTS

partons explorer400

 

ET à TOI là, TOI qui me lis. Je voulais te dire:

19533573_480431492304223_5329222169933119488_n

D’être là. & de SUIVRE mes pas.