Posted on 24 Avr 2020 | 2 comments

RELIRE:

L’histoire de la Petite Personne-Partie 1

L’histoire de la Petite Personne-Partie 2

L’histoire de la Petite Personne-Partie 3

ECOUTER:

L’histoire de la Petite Personne-Partie 1

L’histoire de la Petite Personne-Partie 2

L’histoire de la Petite Personne-Partie 3

 

Ce qu’elle ne savait pas, c’est qu’avec ces Bofs-là, dans cette Place-là, elle pouvait laisser ses jeveux aller. Elle pouvait les lâcher. Ce n’est même pas qu’elle pouvait. C’est qu’elle devait les lâcher. Parce qu’en entrant dans cette PLACE-là, il FALLAIT avoir les jeveux lâchés. C’était comme ça. C’était ce qu’on attendait des Petites Personnes qui allaient dans cette Place-là. Le seul petit caillou dans la chaussure, c’est que ça faisait des années que la Petite Personne ne se lâchait plus les jeveux. Ses jeveux, ils avaient pris le pli d’être attachés. Quand elle se retrouvait au milieu des autres Petites Personnes, qui avaient choisi d’aller dans cette Place, elle trouvait que toutes les autres Petites Personnes, avaient des drôlement beaux chevaux. Chacun les siens. Chacun ses trucs qui se promenaient dans la coiffure. Chacun ses petites musiques qui chantonnaient dans leurs jeveux. & elle, elle essayait en secouant la tête, de donner un joli mouvement à ses jeveux. Elle regardait comment les autres Mi-Grands-Gens, qui n’étaient pas devenus des Pas-Marrants avaient fait, avec leur jeveux à eux. Et elle copiait leur coiffure. En essayant de faire croire que c’était son idée, bien sûr. Elle adaptait. Par rapport aux autres Petites personnes qui avaient choisi de garder leurs jeveux attachés, c’est sûr, les jeveux de la Petite Personne dépassaient. Mais elle savait bien, que ça n’était pas sa coiffure. Que ses jeveux à elle, ça n’était pas exactement comme ça, qu’ils étaient. Elle savait ça, au moins. Elle regardait les autres, avec leurs jeveux déployés. & elle croyait qu’ils avaient une clef pour arriver à se coiffer. Une petite serrure, dans laquelle ils introduisaient cette clef, et HOP leurs jeveux à eux se mettaient en place, ajustés à ce qu’ils étaient. C’est le moment où elle se dit qu’elle allait se fabriquer un trousseau de clef. Elle allait garder toutes celles qu’elle trouverait, & que de cette façon, elle finirait bien par trouver la bonne clef. Celle qui ferait rentrer ses jeveux, BIEN dans leur BON ordre à eux.

Quand même dans cette Place, elle avait eu la chance de discuter avec d’autres Petites Personnes. De leur parler de très près. & elles s’étaient avouées, qu’elles aussi, trouvaient difficilement comment se coiffer. La Petite Personne & les autres Petites Personnes qu’elle avait choisis pour se mettre à côté, mélangeaient leurs jeveux parfois, à des moments SE-Créent. Elles allaient se mettre dans un coin, derrière la Miroite : le Miroir enchanté, celui où il n’y a plus de place, que pour les SE-crée. Ce qu’elles ne savaient pas à l’époque, c’est qu’en se parlant mutuellement, c’est comme si, c’était à elles m’aiment, qu’elles s’adressaient.

Quand elles étaient derrière la Miroite, elles sortaient du placard une Fiole de boissons magiques. Elles se faisaient des boissons très, très chaudes avec des herbes enchantées dedans. Elle mangeait des trucs bons et en faisant ça, elles détachaient leurs jeveux. Enlevaient les Colifichets, qu’elles avaient mis dedans, et enroulaient leurs jeveux pendant des heures. Leurs jeveux, ils n’avaient pas la même couleur. Mais c’était joli, quand leurs jeveux se mélangeaient.

La Petite Personne & son Petit Bonhomme nommé Liberté, aimaient beaucoup, beaucoup les jeveux de l’autre Petite Personne. Je crois qu’on peut dire qu’elle la mirait. & je crois que c’était vrai aussi, si on inversait. Mais à force de toujours mélanger leurs jeveux, on n’arrivait plus bien à les distinguer.

Sans trop se demander si c’était une bonne idée, mais c’était comme ça que tout le monde faisait les choses.Alors, la Petite Personne a décidé de continuer le chemin qu’elle avait déjà emprunté, depuis qu’elle avait appris qu’il y avait des endroits où on DEVAIT laisser ses jeveux lâchés. En même temps, elle avait décidé de s’amarrer. Elle avait rencontré sur le chemin de l’été, un Chat roux tigré. Au début, quand elle l’avait croisé, elle s’était dit qu’il était un peu cabossé, abîmé. Elle n’avait pas trop fait attention à lui, parce qu’elle avait tellement envie d’adopter un chat pour la maimer, qu’elle n’avait pas trop vu celui-là. Mais le chat lui, il l’avait repérée. & il venait se frotter. Tout le temps dans ses jambes. Et sans qu’elle sache très bien comment, c’était devenu son chat attitré. Le chat roux tigré. C’est là aussi que la Petite personne a perdu son Bonhomme qui s’appelait Liberté. Elle a commencé à rencontrer des Camoufleurs. Les camoufleurs, ça prend différentes formes. C’est très changeant selon le moment. Ça peut-être un objet, un lieu ou des personnes qui voilent le Merveilleux, ou le dissimule, aux yeux des Petites Personnes. Même celles qui avaient un Petit Bonhomme qui s’appelait Liberté. On en rencontre d’abord un peu, & puis, de plus en plus. Et on voit de moins en moins bien le Merveilleux dans son habitat naturel : en milieu Ordinaire, là où il vit depuis toujours.

Si bien qu’il n’a même plus besoin de se cacher, le Merveilleux. Il fait sa petite vie de Merveilleux, sans être embêté. Sauf des fois, quand une Petite Personne fait tomber les Camoufleurs. Parce que les Camoufleurs, il y a un truc qui peut les faire disparaître, c’est de s’émerveiller. Mais du coup, tu vois bien que ça rend le truc un peu compliqué. & que ça part dans tous les sens à pas savoir la faute à qui si le Merveilleux s’est caché. Alors qu’en vrai, il est juste camouflé.

[Suite & FIN, vendredi prochain]